Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : THE SUN SHINES,THE SKY IS BLUE
  • : Blog de liens divers . Quelques commentaires de temps en temps .
  • Contact

  • turandot

L'eau est à tous

550239 440438599350624 1748426065 n

Recherche

Je soutiens

29maieu-80-15v2.pngnddl-non.png

Archives

SAEZ

LIENS AMIS

http://turandot.over-blog.net/tag/LIENS%20AMIS%20DANS%20LE%20DESORDRE/

23 août 2007 4 23 /08 /août /2007 09:31
http://www.altermonde-levillage.com/spip.php?article11109

L’empire pharmaceutique ( 4 )

mercredi 22 août 2007 par Jean Dornac

  Suite et fin de l’émission enquête que je réalisais en juin 2003 sur l’empire pharmaceutique…

Le cas de l’Afrique du Sud

L’Afrique du Sud a osé affronter les multinationales pharmaceutiques en tentant de s’opposer au système de propriété intellectuelle imposés par l’OMC, ceci pour sauver ses malades du sida qui ne peuvent pas payer la trithérapie occidentale. La réaction des labos fut immédiate, comme l’écrit Chiara Penzo dans le magazine l’Idéaliste : « A partir de 1997, 39 d’entre elles ont intenté un procès contre le gouvernement sud-africain. Un procès qui a traîné en longueur pendant trois longues années, au cours desquelles 400 000 personnes sont décédées parce qu’un traitement adéquat restait hors de leur portée. » La journaliste de l’Idéaliste ajoute, visiblement écœurée : « Lors de ce procès, les firmes pharmaceutiques sont finalement apparues sous leur vrai jour : des structures inhumaines, pour lesquelles l’argent et le profit sont les seules motivations. Leur objectif : accroître leur puissance mondiale – pourtant déjà considérable- par la vente exclusive de leurs produits, quel qu’en soient les conséquences.  » La conférence de Doha qui devait décider d’assouplir les règles de la propriété intellectuelle des médicaments pour les pays pauvres, s’est déroulée alors que le procès en Afrique du Sud n’était pas encore achevé. Philippe Demenet, dans le Monde Diplomatique de février 2002 écrit, en liant les deux événements : «  Quand l’Organisation mondiale du commerce réunie à Doha, en novembre 2000, décida d’assouplir les règles du brevet pour les pays pauvres, ce fut immédiatement une levée de boucliers : Sans les brevets, les profits ne sont pas possibles et la recherche souffre, déclara M. Daniel Vasella, PDG de Novartis AG, entreprise suisse. » Le journaliste poursuit : «  Mais comment expliquer, dans ces conditions, que les grands producteurs de médicaments -qui tous engrangent des profits records- investissent trois fois plus dans le marketing et l’administration que dans la recherche et le développement ? » Et, liant ce dernier point avec le procès sud-africain, il ajoute : «  La vérité ? Elle se trouve dans les livres de comptes que les compagnies pharmaceutiques refusent obstinément d’ouvrir, au nom du secret commercial. Quand, à Pretoria, le juge sud-africain a voulu obtenir des données précises sur les politiques de prix concernant les antirétroviraux, les trente-neuf industriels ont préféré retirer leur plainte.  » Sans commentaires, là encore...

Afrique maudite…

SUITE...


Partager cet article
Repost0

commentaires