Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : THE SUN SHINES,THE SKY IS BLUE
  • : Blog de liens divers . Quelques commentaires de temps en temps .
  • Contact

  • turandot

L'eau est à tous

550239 440438599350624 1748426065 n

Recherche

Je soutiens

29maieu-80-15v2.pngnddl-non.png

Archives

SAEZ

LIENS AMIS

http://turandot.over-blog.net/tag/LIENS%20AMIS%20DANS%20LE%20DESORDRE/

23 août 2007 4 23 /08 /août /2007 21:20
http://bravepatrie.com/1050-Nicolas-Sarkozy-prescrit-les-electrochocs-a-une-justice-malade#nb1


mardi 21 août 2007
Nicolas Sarkozy prescrit les électrochocs à une justice malade
En proposant la création de centres rééducatifs fermés pour les déviants sexuels, le premier magistrat de France entend mettre fin une bonne fois pour toutes à l’angélisme de textes de lois dépassés. La délégation de l’acte d’écrou à des médecins spécialistes devrait à terme vider les rues de tous les inadaptés sociaux, sans pour autant grever les caisses de la justice puisque celle-ci serait exclue de la procédure pour incompétence (notoire).

C’est un fait divers sordide et douloureux, comme ils le sont tous : un médecin stagiaire prescrit du Viagra à un délinquant sexuel plusieurs fois condamné. Au bout de la route, un petit garçon. Il est hors de question d’instrumentaliser cette histoire pour en faire une introduction hilarante à cet article en filant la métaphore des e-mails non sollicités. Mais si c’est pour réformer la justice en profondeur (all night long and all over her face), on peut.

Aussitôt libéré de deux longues semaines d’exil outre-mer [1], Nicolas Sarkozy a donc trouvé une petite victime à son goût.
A quelque chose malheur est bon : pour pénible qu’il soit, le calvaire vécu par le petit Enis a sensibilisé l’opinion publique à la nécessaire réforme d’un système judiciaire pantelant. Légitimement horrifiée, la France ne peut plus accepter que des criminels dangereux soient relâchés sans contrôle après des années passées à regarder Canal + et son film pornographique du samedi soir en cellule. Une seule solution : les mettre à l’hôpital, où il est notoire que les télévisions ne diffusent que des matches de tennis en après-midi, sans possibilité aucune de baisser le volume.

SUITE...


Partager cet article
Repost0

commentaires