Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : THE SUN SHINES,THE SKY IS BLUE
  • : Blog de liens divers . Quelques commentaires de temps en temps .
  • Contact

  • turandot

L'eau est à tous

550239 440438599350624 1748426065 n

Recherche

Je soutiens

29maieu-80-15v2.pngnddl-non.png

Archives

SAEZ

LIENS AMIS

http://turandot.over-blog.net/tag/LIENS%20AMIS%20DANS%20LE%20DESORDRE/

17 novembre 2007 6 17 /11 /novembre /2007 22:24

Un vrai journaliste, Mr LANGLOIS



http://www.politis.fr/L-enfant,2328.html


L’enfant


jeudi 15 novembre 2007
 

La France est ce royaume dont le prince est un enfant.

Un sale gosse. Un capricieux, gâté pourri. Et vicieux, avec ça. Manipulateur, menteur, dissimulateur, hâbleur, une vraie tête à claques (au cas où ça vous aurait échappé, c’est bien le portrait qui ressort, en creux, du petit livre à sa gloire pondu par Yasmina Reza : juste quelques lignes par-ci par-là, noyées dans un grand bol de sirop, mais bien présentes quand même, et ça n’a pas dû lui plaire, au président bling-bling...), qui ne supporte pas qu’on lui tienne tête et trépigne à la moindre contrariété. Faut pas croire : il y a sûrement des compensations ­ ne serait-ce que ces petits séjours surprises (et secrets) au Maroc, en charmante compagnie, entre deux voyages officiels ­, mais ça ne doit pas être marrant tous les jours d’être admis dans le cercle des intimes, demandez à Martinon, le pauvret ! Au moindre écart, la baffe, imbécile !

Dur, dur, la vie de courtisan.
L’enfant que la France s’est donné comme président a toujours rêvé d’être une star.

C’était ça, sa vraie vocation : comédien célèbre, comme son pote Clavier, tour à tour Astérix et Napoléon, ah, le pied ! Ou mieux encore, rocker, comme Johnny, retiens la nuit, ah que c’est bon ! À la rigueur, Jacques Martin, sous vos applaudissements... Mais, bon, pas vraiment de talent, ni pour la chansonnette ni pour la comédie. Restait nain de jardin ou politicien : il a choisi la politique, où il a taillé sa route avec, faut reconnaître, une habileté diabolique, un culot d’acier et un art consommé du léchage (quand c’est utile) et de la trahison (quand c’est nécessaire) ­ ces deux ressorts de la réussite.

SUITE...
Partager cet article
Repost0

commentaires