Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : THE SUN SHINES,THE SKY IS BLUE
  • : Blog de liens divers . Quelques commentaires de temps en temps .
  • Contact

  • turandot

L'eau est à tous

550239 440438599350624 1748426065 n

Recherche

Je soutiens

29maieu-80-15v2.pngnddl-non.png

Archives

SAEZ

LIENS AMIS

http://turandot.over-blog.net/tag/LIENS%20AMIS%20DANS%20LE%20DESORDRE/

23 mars 2008 7 23 /03 /mars /2008 22:22



http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article6216



Sur l'interchangeabilité en politique
Matière à réflexion dimanche 23 mars 2008



par Patrick Mignard



L'évolution de la classe politique, en France, mais pas seulement, donne un spectacle des plus édifiants. Les « passages » d'un courant de pensée à un autre, d'un parti à un autre, certains diront d'un camp à l'autre, est un signe des temps.

Au-delà de l'aspect « immoral « , choquant, dénonçant les attitudes de « trahison », phénomène qui a existé à toutes les époques de la part d'individus cupides et opportunistes,... se joue également autre chose de plus fondamental.

L'EFFACEMENT DES CLIVAGES POLITIQUES

Si nous prenons le cas des pays industriels développés... disons de « capitalisme avancé », dès le 19e siècle sont apparues, très grossièrement, deux tendances lourdes :

  l'une dite « conservatrice », de droite justifiant et défendant le système salarial ;
  l'autre dite « progressiste », de gauche, se plaçant dans la perspective du progrès social pour les salariés.

Certes, courants et sous sous-courants, tendances « réformistes » et « révolutionnaires » rendent plus complexe cette sommaire classification, mais en tendance lourde, c'est bien de cela dont il s'agit.

Si l'on prend le cas de la France - la Gauche, jusqu'en 1981-84 a revendiqué une politique dite « progressiste », avec un programme économique d'inspiration keynésienne : relance par la demande, nationalisations, intervention de l'Etat,... alors que la Droite était sur des positions plus libérales et moins « sociales ».

Cette situation a permis jusqu'à tard dans le 20e siècle d'entretenir l'illusion de politiques radicalement différentes - c'était aussi vrai en Angleterre, avec les conservateurs et les Travaillistes, en Allemagne avec le SPD et la CSU-CDU, en Italie, en Espagne,...

Malgré l'effort des partis politiques qui continuent, avec encore un certain succès, à maintenir l'illusion, on se rend de plus en plus compte de l'effacement progressif de ce qui faisait cette différence.

SUITE...


Partager cet article
Repost0

commentaires