Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : THE SUN SHINES,THE SKY IS BLUE
  • : Blog de liens divers . Quelques commentaires de temps en temps .
  • Contact

  • turandot

L'eau est à tous

550239 440438599350624 1748426065 n

Recherche

Je soutiens

29maieu-80-15v2.pngnddl-non.png

Archives

SAEZ

LIENS AMIS

http://turandot.over-blog.net/tag/LIENS%20AMIS%20DANS%20LE%20DESORDRE/

31 mars 2008 1 31 /03 /mars /2008 12:35





http://www.politis.fr/L-invitation,3337.html


L'invitation

PAR Bernard Langlois

 jeudi 27 mars 2008
 

On sait que les récentes élections espagnoles, qui ont vu la victoire du sortant (« socialiste ») Zapatero, ont été endeuillées par un attentat de l'ETA contre un ancien élu (« socialiste ») basque. On a beaucoup entendu alors sur nos antennes ce commentaire : « ETA s'invite dans la campagne électorale. »

Je me suis alors dit in petto  : si l'on ne veut pas qu'« ETA s'invite », à sa manière indiscutablement brutale, le mieux serait peut-être « qu'on l'invite »  ; comprenez : que le parti qui l'exprime (« la vitrine légale », comme on dit), Batasuna, qui a dans un passé récent largement prouvé sa représentativité (il a pesé jusqu'à près de 20 % du corps électoral basque), ne soit pas interdit d'expression et de suffrage, comme c'est le cas depuis plusieurs années. Les Basques ne sont pas gens commodes. Ils forment un peuple, réparti des deux côtés des Pyrénées (quatre provinces en Espagne, trois en France), qui a de tout temps revendiqué son identité et refusé de se reconnaître dans l'entité étatique (ou plutôt les deux) qui l'englobe. Si, côté français, la revendication de l'indépendance reste très minoritaire, ce n'est pas le cas en Espagne, où le mouvement pour l'indépendance, fer de lance de la lutte contre le franquisme, est encore puissant et populaire. Franco n'est plus, ni son régime fasciste. Mais la République espagnole ne parvient pas à régler décemment (c'est-à-dire politiquement, démocratiquement) ce qu'on appelle « l'irrédentisme basque »  : on réprime, emprisonne et, trop souvent, torture encore dans les prisons et commissariats espagnols. Et l'on refuse ­ donc ­ l'expression politique d'un sentiment national, qui est pour le moins aussi légitime que celui, tiens, au hasard... des Kosovars.

D'où cette violence qui perdure. Cette ETA qui « s'invite », quand on ne veut pas d'elle. Et malgré l'annonce répétitive des succès policiers « contre les terroristes », les chants de victoire réitérés après chaque coup de filet clamant que l'organisation est « décapitée », la permanence d'une lutte armée que l'Espagne ne parvient pas à juguler.

LES PRINCIPES D'ALBA RICO

Pourquoi diable je vous parle de ça ? Parce que je viens de tomber sur un texte, en circulation sur le Net (sous le titre : « Déclaration de principes d'un intellectuel espagnol »), de l'écrivain et philosophe Salvador Alba Rico, qui fait l'effet d'un coup de poing au plexus et que je voulais vous faire partager.

Je vous en livre ici un extrait ­ mais je recommande sa lecture in extenso, pour qu'on en goûte mieux la pertinence et la force

T [1] :

SUITE...
Partager cet article
Repost0

commentaires