Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : THE SUN SHINES,THE SKY IS BLUE
  • : Blog de liens divers . Quelques commentaires de temps en temps .
  • Contact

  • turandot

L'eau est à tous

550239 440438599350624 1748426065 n

Recherche

Je soutiens

29maieu-80-15v2.pngnddl-non.png

Archives

SAEZ

LIENS AMIS

http://turandot.over-blog.net/tag/LIENS%20AMIS%20DANS%20LE%20DESORDRE/

26 juin 2008 4 26 /06 /juin /2008 22:14
http://www.ripostelaique.com/Anne-Marie-Le-Pourhiet-pourquoi-il.html


L'INTERVIEW DE LA SEMAINE

Anne-Marie Le Pourhiet : pourquoi il ne faut pas modifier le préambule de la Constitution

mardi 24 juin 2008, par Christine Tasin


Riposte Laïque : Madame Le Pourhiet, vous êtes professeur de droit public à l'Université Rennes 1, vous réagissez vivement et publiquement à chaque fois que la Constitution française et les valeurs républicaines sont attaquées, comme ce fut le cas avec la ratification du Traité de Lisbonne le 4 février 2008. Aujourd'hui, un nouveau danger nous guette, la discrimination positive, que Nicolas Sarkozy voudrait faire inscrire dans le préambule de la Constitution. Pourriez-vous rappeler le rôle de ce préambule et son contenu ?

Anne-Marie Le Pourhiet : Le préambule de la Constitution de 1958 proclame l'attachement du peuple français « aux droits de l'homme et aux principes de la souveraineté nationale tels qu'ils ont été définis par la Déclaration de 1789, confirmée et complétée par le préambule de la Constitution de 1946 ». La Déclaration de 1789 consacre les libertés fondamentales des individus (sûreté, liberté de religion, d'opinion et d'expression, droit de propriété ...) tandis que le préambule de 1946 consacre des droits économiques et sociaux (droit syndical et de grève, droit à la santé, au repos, aux loisirs ...). La France se présente ainsi comme une République à la fois libérale et sociale, ce qui ne va pas toujours sans contradiction, mais le point commun de tous ces droits est leur universalisme. Ils appartiennent à tout homme, aucun groupe, aucune communauté ni corporation ne se voit reconnaître de droits spécifiques. C'est l'essence même de la philosophie des Lumières et de la Révolution : « les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits ». Depuis 1971, le Conseil constitutionnel reconnaît une valeur juridique pleine et entière à ces deux textes. La révision du 1er mars 2005 y a rajouté une référence à la Charte de l'environnement dont les dispositions vagues et opportunistes (« L'environnement est le patrimoine commun des êtres humains (...) Chacun a le droit de vivre dans un environnement équilibré et respectueux de la santé » ...) ont déjà abîmé le texte.

SUITE...


Partager cet article
Repost0

commentaires