Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : THE SUN SHINES,THE SKY IS BLUE
  • THE SUN SHINES,THE SKY IS BLUE
  • : Blog de liens divers . Quelques commentaires de temps en temps .
  • Contact

  • turandot

L'eau est à tous

550239 440438599350624 1748426065 n

Recherche

Je soutiens

29maieu-80-15v2.pngnddl-non.png

Archives

SAEZ

LIENS AMIS

http://turandot.over-blog.net/tag/LIENS%20AMIS%20DANS%20LE%20DESORDRE/

16 novembre 2011 3 16 /11 /novembre /2011 23:51

http://www.superno.com/blog/2011/11/dans-le-pressoir-des-banksters-et-des-hypra-liberaux/comment-page-1/#comment-23055

SuperNo

Je me permets de te "piquer" des commentaires dans ce billet que j'avais signalé plus bas sur cette page (parce que je trouve  qu'il serait dommage de les rater )  J'espère que tu ne m'en tiendra pas rigueur 

Turandot

 

SuperNo

Mais non !

Reprenons calmement. Avant 1973, la Banque de France avait le pouvoir de créer de la monnaie. Remettons cette saine pratique au goût du jour ! Si jamais on devait avoir besoin d’emprunter, on pourrait donc le faire avec très peu d’intérêts.

Mais on ne devrait même plus en avoir besoin ! Car les intérêts de la dettes plombent tout ! On parle toujours de déficit en pourcentage du PIB, mais en fait les recettes ne sont que d’environ 200 milliards par an, alors que les dépenses sont supérieures à 300 milliards, dont plus de 100 pour les intérêts de la dette ! Et la dette augmentant, tout comme les taux d’intérêt, c’est une spirale infernale ! Pour mémoire, l’impôt sur le revenu, c’est seulement 60 milliards !

Avec une dette artificielle purgée, une politique fiscale dégagée des cadeaux aux riches et aux multinationales, il ne serait pas difficile de faire un budget en équilibre, avec des Services Publics qui fonctionnent, une sécu qui remplit son rôle, une retraite AVANT la mort… etc…

 

miha

“Je ne comprends pas pourquoi ceux qui croient aux élections se pensent moins crédules que ceux qui croient aux anges”
Bernard George SHAW
(citation de mémoire)

 

 

touchatout

De toutes façons, oui, il est impossible de rembourser 1700 milliards.
Si on les décompose en capital et intérêts, ça fait environ 200 milliards de capital qu’on peut envisager de rembourser.

Pour le reste — les quinze cent milliards, et au-delà, que nous avons déjà payés depuis que l’État emprunte aux banques et paye des intérêts — les banksters s’assoient dessus (pour le dire poliment, tu vois l’image). Ces sommes n’existent pas autrement que sous la forme de lignes dans leurs comptes. Une ligne en annule une autre.

Les deux cents milliards de capital représentent les biens publics comme les routes, les gares, les hôpitaux etc. etc. Ces biens publics continuent d’exister sans les banksters.

Les dépôts des particuliers, livrets et différents comptes d’épargne (tous à faible taux d’intérêts), à l’exclusion des placements spéculatifs, produits dérivés et autres jeux de casino, restent garantis par l’État.

Pour la fonction technique des banques, qui consiste à assurer la circulation des moyens de paiement, le Trésor Public est parfaitement compétent, et équipé. J’en ai fait l’expérience jusqu’à ce que les comptes particuliers aient été supprimés, Europe oblige. Le Trésor Public peut racheter pour l’euro symbolique quelques guichets de banques, en faire des perceptions et rembaucher une partie du personnel.

Pour le financement des entreprises, les bourses locales peuvent reprendre du service, ce qui sera un grand changement puisqu’aujourd’hui les bourses pompent les ressources des entreprises au lieu de leur en apporter ; pour le financement des particuliers, il existe des structures coopératives et authentiquement mutualistes.

Si des spéculateurs veulent continuer à jouer, ils recréeront et re-capitaliseront eux-mêmes leurs casinos (ou pas, on s’en tape).

Quant à la croissance, puisqu’elle n’est plus nécessaire au remboursement de la dette, elle n’est plus nécessaire, et elle cesse de nuire. Keynes aussi a donc fait son temps, qu’il repose en paix.

 

SuperNo

C’est bien, la démangeaison est souvent bonne conseillère…

Bon, Touchatout a déjà répondu, ça va être difficile de passer derrière…

Ce qu’il faut retenir, c’est qu’il n’y a pas de dette ! La dette, on l’a déjà payée, ce qui reste, ce sont des intérêts indus, issus de la félonie de la loi de 1973, aka article 123 du traité de Lisbonne.

Ces 1700 milliards, c’est de la richesse publique privatisée.

Arrêter de payer cette prétendue dette, qui n’est en fait que du racket, c’est libérer plus de 100 milliards par an. Et même plus à l’avenir, car les banksters, qui fixent eux-mêmes les taux d’intérêts, peuvent les faire monter à 20% si ça leur chante…. Cela permettrait de payer sans souci d’éventuels créanciers de bonne foi.

Si on ajoute une autre centaine de milliards qu’il serait facile de récupérer en revenant sur les cadeaux fiscaux les plus scandaleux et inefficaces de ces 3 dernières décennies, et en mettant en place une fiscalité juste (avec revenu maximum), on disposerait d’une somme rondelette pour remettre en place des Services Publics qui fonctionnent (hopitaux, sécu, éducation, police, justice, pole emploi…) et une retraite à 60 ans…

 

touchatout

la capacité du Trésor à assurer la circulation des moyens de paiements)

Imprimer des chèques, effectuer des virements dans les deux sens, fournir des cartes bancaires, tenir les comptes, envoyer des extraits, assurer un accès par l’internet (déjà par le minitel dans les années quatre-vingts). Le Trésor fait ça très bien et pour pas cher, les locaux et le personnel sont déjà payés par les impôts. On peut aussi re-nationaliser la Poste.

P&G a perdu 200 Millions $ à cause de produits dérivés
Les « produits dérivés » ne sont pas l’affaire des particuliers ni de la trésorerie des entreprises. Ils ne concernent que les spéculateurs. Ils n’interfèrent avec l’économie réelle que quand les banksters jouent avec le fric des livrets de Caisse d’Épargne, comme l’ont fait Natixis et d’autres.
Les transactions financières autour du globe représentent chaque jour plusieurs centaines de fois la valeur des transactions sur des biens réels.
L’État peut parfaitement mettre en circulation des billets —et tenir des comptes— en francs ou en brouzoufs pour l’usage intérieur, et envoyer paître les spéculateurs, nationaux ou étrangers comme l’ont fait les Islandais.

Si nous avons besoin d’acheter à l’étranger, il faut penser aussi que des étrangers auront besoin de vendre, et accepteront d’être payés comme on voudra.

 

wuwei

Au fait à quand les troisième, quatrième, cinquième,…plans de rigueur histoire de mettre en pratique le syndrome de la grenouille ? A quelle température de l’eau les batraciens Français vont-ils sr décider enfin à sauter de la casserole libérale qu’ils croient encore tiède alors qu’elle est sur le point de bouillir ? Mais il est vrai que l’écoute et la lecture de la médiacratie jointe à la “bonne parole” des politiciens de tous bords les lénifient plus surement qu’une boite d’analgésique.

« La presse française fait preuve d’une partialité révoltante et ne traite jamais que les mêmes sujets : les hommes politiques et les autres criminels. »
de Boris Vian

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by turandot - dans réveillez vous!
commenter cet article

commentaires