Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : THE SUN SHINES,THE SKY IS BLUE
  • : Blog de liens divers . Quelques commentaires de temps en temps .
  • Contact

  • turandot

L'eau est à tous

550239 440438599350624 1748426065 n

Recherche

Je soutiens

29maieu-80-15v2.pngnddl-non.png

Archives

SAEZ

LIENS AMIS

http://turandot.over-blog.net/tag/LIENS%20AMIS%20DANS%20LE%20DESORDRE/

20 novembre 2009 5 20 /11 /novembre /2009 01:33
Il parait qu'à Berlin, des victimes d'Ostalgie se soignent à coup de produits dérivés, ces  bonus du pauvre. Jusqu'où ira donc la dernière revanche du capitalisme?  Tu imagines un peu tout ce potentiel de "Business" de la mort:  3 € la minute de frisson avec la Stasi, 10% de remise exceptionnelle sur votre prochaine semaine de vacances au goulag,  etc ...    Enfin laissons là ce drôle de syndrome; grace à lui, j'ai enfin trouvé de quelle étrange maladie je souffre: La Westalgite aiguë !   Peut-être, même que je fus contaminée dès ma naissance quelque part dans les années Kennedy ! Magnifique Kennedy à Berlin, en 1963, lorsqu'il scandait "ich bin ein berliner, ich bin ein berliner"


 http://www.dailymotion.com/video/x16vbx_1961-kennedy-ich-bin-ein-berliner_blog Parce que j'étais trop jeune en 1968, parce que j'avais manqué les premiers pas d'Amstrong sur la lune: http://www.youtube.com/watch?v=4TJtrcFn_mY, que j'avais aussi raté Woodstock http://www.youtube.com/watch?v=ESmPloYlXJs, avec le sentiment d'être née trop tard, au beau milieu d'une génération perdue à jamais.   Ainsi, lorsque je m'éveillais à la conscience politique vers le milieu des années 70 c'est naturellement que mon coeur allait vibrer à l'unisson de tous les peuples opprimés de la terre. 
Chili 73 : J'allais voir des films comme "la spirale", découvrais les horreurs de Pinochet et fredonnais les airs des Quilapayun persuadée en effet que "El Pueblo Unido Jamas Sera Vencido"!






http://www.youtube.com/watch?v=fvlgM70tBGcLe Chili de Pinochet (1973)   Argentine 76 : En cours d'espagnol, j'imposais ma loi. Je voulais tout savoir des dictatures d'Amérique Latine. J'écoutais tous les artistes engagés quelquefois jusqu'au péril de leur vie, des voix comme celle de Mercedes Sosa reprenant la superbe chanson de Isabella Parra :"Daba gracias à la vida...)




 http://www.youtube.com/watch?v=WyOJ-A5iv5I . Mais voilà, encore une fois la terreur politique imposée par ces généraux qui firent disparaître plus de 30000 Argentins se doublait d'une thérapie de choc ultra libérale.   Les disparus d’Argentine (1976)   Watergate : Comment en vouloir à l'oncle SAM, qui avait installé toutes ces dictatures, alors même que le peuple américain nous donnait une incroyable leçon de démocratie en fichant dehors son président Nixon? Fabuleux Robert Redford dans "les hommes du président" http://www.cinemovies.fr/bande-annonce-6815-30547.html . Fabuleux Bob Woodward du washington Post, enfin du moins c'est ce que je croyais jusqu'à ce que ces histoires d'espionnage et de coups montés ne me viennent à l'oreille (http://www.silentcoup.com/)     Évidemment, je ne savais pas qu'à la brutalité politique s'ajoutait une violence économique inspirée par les conseils de Milton Friedman en personne. (voir dans cet extrait, le résumé du chapitre chilien de la stratégie du choc, de Naomie Klein)
Dans les années 80, pour tout bagage j'avais 20 ans




http://www.dailymotion.com/video/xekid_leo-ferre-vingt-ans , et ma vie se dissipait dans des vapeurs de spleen et plaisirs de jeunesse qui réussirent trop bien à ranger au plus profond de mon subconscient, le début de la servitude mondialisée devant les stock-options.  
UK  : Médusée, j'assistais aux débuts du mouvement punk, cette antithèse du mouvement hippie: quoique !  L'Angleterre pré-tatcherienne faisait le plein d'énergies sombres. (réécoutez My ways par Sid Vicious)



  http://www.youtube.com/watch?v=WIXg9KUiy00 Même s'il fallut la guerre des Malouines pour que Tatcher porta haut le fanion de l'école de Chicago La guerre des malouines (1983) Je crois bien avoir raté l'essentiel du message, ce "No future", qui résonne encore de manière si tellement contemporaine.   Usa : A l'opposé de sa cousine anglaise, l'Amérique de Reagan était grisée par la fièvre du Samedi soir, le hip-hop et Mickael Jackson


 http://www.youtube.com/watch?v=kXhy7ZsiR50 ; elle s'apprêtait à imposer partout son modèle néolibéral ne sachant pas encore qu'elle venait d'atteindre le Zénith de sa puissance.  Pour elle, rien ne pourrait jamais stopper la marche du progrès incarné dans la frénésie de consommation à outrance. Rien et surtout pas le monumental film "Koyaanisqatsi"  avec sa superbe bande son de Phill Glass.


http://www.youtube.com/watch?v=PirH8PADDgQ . Ce film arrivait sans doute bien trop tôt pour marquer profondément et durablement nos consciences, bien avant Homes et le syndrome du Titanic, sans voix off, avec une dimension éminemment spirituelle (Ko-yaa-nis-qatsi (tiré de la langue Hopi), dont le nom signifie. 1. vie folle. 2. vie tumultueuse. 3. vie déséquilibrée. 4. vie se désagrégeant. 5. mode de vie non viable devant être remis en question) : l’avancée de la technologie sur la nature   France : Selon les apparences, en opposition de phase, la France de Mitterrand se prétendait socialiste, rejetait la peine de mort et se moquait de la perfide albion en découvrant naïvement la magie des actions et des marchés.


 http://www.dailymotion.com/video/x1qopc_renaud-miss-maggie-live-86_music Elle se voulait la vitrine d'une sorte de 3ème voie Européenne dont la perspective s'estomperait chaque jour davantage au fur et à mesure que la social démocratie vendrait son âme au diable.      Allemagne : Ici, dès 1975, le titre "radioactivity" de Krafwert,  anticipait déjà la catastrophe de Tchernobyl, qui survint 10 ans plus tard;


 http://www.dailymotion.com/video/xa7ef_kraftwerk-radioactivity_events. Des transfuges de l'est entonnaient par avance le chant de toutes les libertés: Souvenez vous de Nina Hagen



http://www.dailymotion.com/video/x2ghn2_nina-hagen-unbeschreiblich-weiblich_music   et de Klaus Nomi


 http://www.youtube.com/watch?v=C_A6IR58Htg   . Partout, le SIDA soulignait de façon morbide la mondialisation tout en sonnant le glas des années "Sex and Drug and Rock and Roll"! 
Mais la déchirure Allemande se rendait de plus en plus insupportable et nous étions tous redevenus Berlinois le temps d'un film en découvrant Nick Cave dans les ailes du désir


http://www.youtube.com/watch?v=ZS_GagmpfvU  
Sans le savoir, nous prenions déjà le tournant des années 90. L'école de chicago, après avoir conquis l'amérique de Reagan et l'angleterre de Tacher, venait de réussir à infiltrer les plus hautes instances mondiales et en particulier le FMI, tandis que le monde communiste commençait à montrer des signes d'essoufflement.
Pologne : Bien que je les trouva plutôt sympathiques ces ouvriers des chantiers navals de Gdansk, l'ombre du pape Jean-Paul II et de la CIA m'empêchèrent de supporter totalement la cause de Solidarnosc façon Jean-Michel Jarre.




http://www.youtube.com/watch?v=0kQEvGmnkCQ .  Hélas, Je n'avais pas remarqué non plus le tour de passe passe: pour un misérable prêt du FMI, la ¨Pologne alors au bord de la faillite fut contrainte de se plier au diktat néolibéral. C'est ainsi que les mines, les chantiers navals et les usines d’Etat durent être vendus au privé. En quelques années, Exit les coopératives! Exit Lech Valesa! Exit Solidarnosc! Le naufrage de Solidarnosc   Fin de l'apartheid :  Pendant toutes cette période mon âme métissée réclamait régulièrement sa part de rythme et de sensualité. Je surfais sur les différentes vagues de la World Music: A la vague Africaine succédait celle du Raï et celle de la salsa. Nous voulions croire à la diversité, aux droits de l'homme etc..  C'est avec enthousiasme que nous avions acceuilli la musique de Jonnhy Clegg



http://www.youtube.com/watch?v=wUX3AK6wRzM et avec un enthousiasme bien plus grand que nous avions reçu la nouvelle de la libération de Mandela. Oui, mais une fin de l'apartheid placée sous contrôle du FMI: L’économie confisquée en Afrique du (...) . Très loin de l'ouverture du monde à laquelle j'aspirais, c'est l'inverse qui se produisait et des titres comme "Faut-il avoir peur de l'Islam?", allaient fleurir dans les médias pour appuyer une théorie du choc des civilisations chère à Fukuyama et Huntington.
Le flot de ma Westalgie s'arrête donc à cette époque qui vit la chute du mur, la fin de l'URSS, la fin de Gorbatchev, les débuts de l'Europe de Maastrich et la première guerre en Irak!     20 ans plus tard, en marge des célébrations de l'évènement à Berlin, un sondage international est venu étayer ma rêverie nostalgique, en témoignant d'une hostilité au capitalisme qui s'amplifie partout dans le monde, avec la France comme championne toute catégorie. http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2881 Le néo libéralisme expérimental des dictatures, puis adolescent en Angleterre et aux USA s'est déployé partout dans le monde après s'être infiltré dans les grandes instances internationales.   Je suis persuadée que nous atteignons ce moment dangereux où la démocratie représente un frein à son développement. Faudrait-il abattre le mur de la pensée unique avant que d'y être totalement enfermé? http://www.superno.com/blog/2009/11/abattons-le-mur-du-capitalisme/ Pour le remplacer par quoi?  Et de quelle façon?   J'ai peut-être déniché ce qui pourrait être une piste: faire appel aux pouvoirs mystérieux de la "conscience globale".  J'espère que "Le Global consciousness project", présenté ici comme un véritable projet scientifique vous fera rêver, un peu http://www.lesmotsontunsens.com/esprit-modifie-agit-matiere-distance-global-consciousness-project-6115  ... Un peu comme moi jadis avec la fabuleuse mystification de la mémoire de l'eau!     @plus
Partager cet article
Repost0

commentaires