Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : THE SUN SHINES,THE SKY IS BLUE
  • : Blog de liens divers . Quelques commentaires de temps en temps .
  • Contact

  • turandot

L'eau est à tous

550239 440438599350624 1748426065 n

Recherche

Je soutiens

29maieu-80-15v2.pngnddl-non.png

Archives

SAEZ

LIENS AMIS

http://turandot.over-blog.net/tag/LIENS%20AMIS%20DANS%20LE%20DESORDRE/

27 juillet 2008 7 27 /07 /juillet /2008 08:50









http://horsagcslogo.chez-alice.fr/



AGCS: la fin des libertés?

 

 

 

 

Qu'est ce que l'AGCS?

AGCS veut dire Accord Général sur le Commerce des Services.

L"AGCS est un accord cadre signé en 1994, actuellement en cours de renégociation dans les couloirs de l'OMC: C'est un accord visant à la libéralisation des Services planétaires. Ces services sont entre autres, l'eau, l'éducation, la santé, le tourisme, l'énergie, le transport...

Bien sûr, vous vous dites que de nombreuses choses citées ici sont déjà libéralisées, mais l'ampleur est tout autre. Voici volontiers quelques exemples que nous vous encourageons fortement à diffuser:

- A la vue du document de l'OMC S/C/W/50 35,42,47, Salaire Minimum et Sécurité Sociale sont traités par les négociateurs comme des "obstacles techniques au commerce".

- Selon le mode 4 de l'AGCS, document S/C/W/50 26,60 - S/C/W/46 p9 - S/C/W/29,note des Etats-Unis, 12.00, l'OMC prône le recours à une main d'oeuvre étrangère à faible coût, personnel embauché avec des CDD, sur la base légale et salariale du pays d'origine"

- Les Etats-Unis demandent l'application du principe de "Neutralité technologique", lequel interdirait à un pays de préférer une source d'énergie à une autre (solaire ou éolien plutôt que nucléaire par ex.).

- Selon les articles 6.4 et 23.3, n'importe quelle loi ou mesure d'un pays peut être contestée voire sa suppression demandée si elle "compromet" les "avantages" que des entreprises étrangères pouvaient raisonnablement "s'attendre" à tirer de l'Accord.


Quels sont les dangers de l'AGCS?

Le traité s'applique à toutes les mesures qui affectent le commerce des services, que ces mesures soient prises par les autorités gouvernementales centrales, régionales, locales ou non-gouvernementales dans l'exercice de délégations.
Selon l'AGCS, les subventions sont reconnues comme des obstacles éventuels au commerce des services et les Etats qui prennent des engagements dans un secteur de service doivent signaler toute subvention accordée dans ce secteur comme limitation au principe du traitement national .


Pour parler clair, cela signifie que toute autorité locale ou nationale aura un champ de manoeuvre très limité.
Que pensez-vous d'un monde où votre mairie ne pourra pas s'opposer à une station d'épuration privée sur son territoire communal, ne pourra plus subventionner les services de restauration scolaire sans qu'une firme ne lui demande compensation pour concurrence déloyale?
Que pensez-vous d'un monde où on ose remettre en question l'intérêt national de nos forêts et de nos parcs naturels dans un traité?
Comment un état pourra penser sur le long terme sa politique d'énergie alors qu'un traité lui impose une libéralisation à outrance dans ce secteur?

L'AGCS est la remise en cause de notre souveraineté car cet accord casse les principes de démocratie à tous les niveaux: local, régional et national.

SUITE...




PROTESTEZ CONTRE L'AGCS EN UTILISANT CE LOGO
Partager cet article
Repost0
21 juillet 2008 1 21 /07 /juillet /2008 11:55








http://libertesinternets.wordpress.com/2008/07/15/cest-grace-a-la-france-que-la-chine-peut-fliquer-ses-habitants



C'EST GRÂCE À LA FRANCE QUE LA CHINE PEUT FLIQUER SES HABITANTS...

Posted by libertesinternets under Revue de Web
 

Belle hypocrisie française. A la ville, on s'offusque des atteintes aux droits de l'homme en Chine, mais en privé on est trop content de leur vendre les chaines et les menottes...

J.O. : LA FRANCE, MÉDAILLE D'OR DE LA PUCE
[L'Echo des savanes, mai 2008]
La Chine a un problème. Ou plutôt 1,3 milliard de problèmes : garder un oeil bienveillant sur ses citoyens. C'est donc le terrain de jeu favori des industriels de la sécurité. L'endroit rêvé pour élargir le marché des puces RFID, de l'identification des biens marchands, leur rôle premier, vers celle des êtres humains.

Les industriels français ont eu du flair sur ce marché "captif". Depuis 2002, Thales, le géant de l'électronique sécuritaire, travaille avec le ministère chinois de la sécurité publique sur un projet pharaonique de carte d'identité obligatoire, qui contiendra une empreinte génétique. Mieux, la PME d'Aix en Provence Inside Contactless s'est fait funestement connaître en 2003 en signant avec le ministère chinois de l'Education un contrat de plusieurs millions de puces RFID. Lesquelles devaient servir de sésame dans les transports publics... et se sont retrouvées dans des cartes d'étudiants. N'en doutons pas, la tranquillité des citoyens chinois est à ce prix.

SUITE...


Partager cet article
Repost0
19 juillet 2008 6 19 /07 /juillet /2008 12:06





ou comment pouvez vous trahir vos administrés , comme çà ,sans états d'âme,alors que vous leur  devez votre si confortable siège????Je ne dis même pas ce que vous m'inspirez...Je suppose que lundi ,vous allez encore vous coucher pour garder ce si précieux siège...



http://bellaciao.org/fr/spip.php?article69202

vendredi 18 juillet 2008 (18h29) :
Offre raisonnable d'emploi, une solution : Tous députés !!!

de Slovar

Dans la nuit de jeudi 17 à vendredi 18 juillet, l'Assemblée nationale a adopté le projet de loi sur les droits et devoirs des demandeurs d'emplois.

Le député communiste Maxime Gremetz parle d'une "régression du code du travail". En outre, a été également adoptée la suppression, d'ici à 2012, de la dispense de recherche d'emploi (DRE), pour les séniors de plus de 57,5 ans.

Pourtant la séance avait mal démarré puisque le secrétaire d'état avait accusé la gauche de faire de "l'obstruction idéologique", l'opposition parlementaire ayant déposé près de 1500 amendements alors que le texte ne comporte que trois articles. Source Saphir News

SUITE...

 

 

 

Voir aussi

 

http://www.plumedepresse.com/spip.php?article534

 

 


Partager cet article
Repost0
19 juillet 2008 6 19 /07 /juillet /2008 11:40








Entendu  sur France Inter ces jours- ci: juste après la petite visite chez les récalcitrants  umpéistes du Sénat, qui n'approuvent  pas ces réformes de la Constitution, Sarkosy leur aurait dit "moi ,de toutes façons ,après le vote du  Congrès  je serai encore président..."


http://bellaciao.org/fr/spip.php?article69208



vendredi 18 juillet 2008 (21h02) :

Réforme des Institutions ,Chantage et marchandage des sarkozistes pour avoir les voix du MPF


Bien sur ce n'est pas forcément un personnage fréquentable Mais cette information nous démontre encore une fois les méthodes peu ragoutantes de la clique des sarkozistes de l'UMP

Par ailleurs le porte parole de l'UMP dément , mais les propos qu'il tient le confirme

www.lefigaro.fr/politique/2008/07/1...

Institutions : Villiers dénonce le chantage de la majorité

« Menace, tentative d'achat,... » Le député souverainiste dénonce des méthodes « choquantes » pour convaincre son camp de voter « oui » à la réforme des institutions.

Philippe de Villiers (MPF) a dénoncé vendredi les méthodes de la majorité UMP pour convaincre les parlementaires MPF de ne pas s'opposer à la réforme des institutions, qui fera l'objet d'un vote du Congrès lundi. Un vote dont l'issue positive est loin d'être garantie. «Je viens de faire savoir de manière véhémente au président de l'Assemblée nationale et au président du groupe UMP (à l'Assemblée) que les cinq parlementaires MPF et moi-même étions choqués par les méthodes utilisées par eux, qui relèvent de la menace, du chantage, et de la tentative d'achat», a-t-il déclaré. «Je leur demande de cesser le harcèlement téléphonique. Les cinq parlementaires du MPF reçoivent un appel toutes les heures venant de tous les horizons de l'État», a-t-il déclaré.

SUITE...

Partager cet article
Repost0
19 juillet 2008 6 19 /07 /juillet /2008 11:10





Et ce n'est pas la 1ere fois,pour ce monsieur
Cà sert les "amis".


http://hebdo.nouvelobs.com/hebdo/parution/p2280/articles/a379902.html


«On a dessaisi la justice de la République au profit d'une justice privee»
Affaire Tapie : un scandale d'Etat

Cadeau inespéré pour Tapie : un tribunal privé adoubé par Christine Lagarde, la titulaire de Bercy, a décidé de lui accorder 400 millions d'euros au titre de l'affaire Adidas. Bien plus que le chiffre officiel de 285 millions ! Voici comment on en est arrivé là


 

Qui a sauvé Bernard Tapie d'une faillite inévitable ? Nicolas Sarkozy, qui le faisait recevoir par son ami Brice Hortefeux lorsqu'il était ministre de l'Economie ? Jean-Louis Borloo, qui fut son avocat des premiers jours et n'a jamais rompu les ponts ? Ou encore Christine Lagarde, la titulaire de Bercy, qui a permis à Tapie de bénéficier d'un sauvetage inespéré ? Un «tribunal arbitral» a en effet tranché la semaine dernière la querelle financière entre le Crédit lyonnais et l'homme d'affaires qui accuse la banque de l'avoir roulé lors de la vente d'Adidas, en 1993. Ce «tribunal» a décidé d'octroyer 285 millions d'euros à Tapie : 240 millions d'indemnité, plus 45 millions de dommages et intérêts. Voilà pour le montant officiel. En réalité, l'ex-patron de l'OM devrait recevoir une somme de 400 millions. Le «tribunal» a ajouté les intérêts qu'aurait rapportés l'indemnité si elle avait été placée depuis le début des hostilités judiciaires, en 1994, soit 111 millions d'euros, selon Bercy. Au final, cela fait 400 millions. Tapie assure : «Il me restera entre 20 et 22 millions d'euros» seulement, après impôts et remboursement des dettes. Impossible de vérifier aujourd'hui. Mais «la sévérité de la sentence nous stupéfie», explique un représentant de l'Etat.


SUITE...



Partager cet article
Repost0
16 juillet 2008 3 16 /07 /juillet /2008 23:03



Signalé aussi par REZO






http://contrejournal.blogs.liberation.fr/mon_weblog/2008/07/les-mauvaises-m.html


Réalisé par Laura Roland
Les «mauvaises mœurs» du prof manifestant

Il risquerait de « corrompre son milieu professionnel », selon le rectorat. Rodolphe, enseignant stagiaire, est suspendu de son poste à l'Education nationale depuis sa mise en cause par des policiers lors d'une manifestation, début avril, à Paris. Accusé de « violence à agents », il doit comparaitre, fin septembre, devant le tribunal correctionnel.


Rodolphe. « Je suis enseignant stagiaire en mathématiques et physique-chimie au lycée Denis Papin à la Courneuve. J'aurais dû être affecté à un poste de titulaire à la rentrée, mais je suis poursuivi pour violence à agents depuis ma participation à l'une des manifestations lycéennes contre les suppressions de postes à Paris, en tant qu'encadrant, le 3 avril. J'ai été interpellé, placé en garde à vue et renvoyé devant le tribunal en comparution immédiate. L'audience a finalement été reportée en septembre, mais le rectorat a suspendu ma titularisation.

SUITE...


Partager cet article
Repost0
12 juillet 2008 6 12 /07 /juillet /2008 23:05









http://comite-de-salut-public.blogspot.com/2008/07/10-minutes-de-bonheur.html

vendredi 11 juillet 2008



Par CSP


Je n'avais pas de position clairement tranchée là-dessus, mais à présent mon siège est fait : dans les cas de sénilité extrême, l'euthanasie est un devoir...Parce que décidément, Serge Dassault fait très très fort...Dans cette vidéo, non, vraiment, il y'a des moments cultes : les chinois qui dorment dans l'usine, les entreprises qui devraient embaucher et licencier comme ça leur chante, le cancer des 35 heures, punir les grévistes...En fait, on devrait lui laisser la parole une heure entière pour qu'il puisse grave se déboutonner et nous asséner ses certitudes de rentier méprisant ; là, ça serait bon, ça.
SUITE...
Partager cet article
Repost0
12 juillet 2008 6 12 /07 /juillet /2008 18:58





Je crois bien que nous sommes dans une prison ,qui s'appelle l'Europe et qui se fera avec ou sans notre consentement.
Si elle était si belle , se méfierait elle de son propre peuple?
C'est comme çà qu'çà s'passe la démocratie dans cette Europe(à la tête de laquelle se trouvent des commissaires,non élus  ,qui décident de tout :80% des lois françaises (scélérates entre autres)proviennent des directives européennes(monopole des commissaires;le Parlement peut juste faire des propositions ,prises ou non en compte  ).






29 MAI.EU


Certains d'entre-vous le savent déjà, mais pour tous ceux qui l'ignorent, la Cour s'est prononcée sur la recevabilité de notre plainte, le 1er Juillet 2008 (sic).   La décision de la Cour :   « Je porte à votre connaissance que la Cour Européenne des Droits de l'Homme, siégeant le 1er Juillet 2008 en un comité de trois juges (R. Jaeger, présidente, I. Berro-Lefèvre et Z. Kalaydjieva) en application de l'article 27 de la Convention, a été décidé en vertu de l'article 28 de la Convention de déclarer irrecevable la requête précitée, les conditions posées par les articles 34 ou 35 de la Convention n'ayant pas été remplies.   S'agissant du grief tiré de la violation alléguée de l'article 3 du Protocole n°1 à la Convention, la Cour s'est notamment référée à sa jurisprudence constante selon laquelle cette disposition ne s'applique qu'aux élections législatives et ne vise en aucun cas les referenda (voir, parmi les décisions récentes, Hilbe c. Liechtenstein (déc.), n° 31981/96, CEDH 1999-VI, 7 septembre 1999 ; Borghi c. Italie, (déc.), n° 54767/00, CEDH 2002-V, 20 juin 2002 ; Niedzweidz c. Pologne (déc.), n° 1345/06, CEDH 2008-..., et aussi les décisions de la Commission Bader c. Autriche, n° 26633/95, 15 mais 1996, et Nurminen et autres c. Finlande, n° 27881/95, 26 Février 1997). Pour le reste, compte tenu de l'ensemble des allégations formulées, la Cour n'a relevé aucune apparence de violation des droits et libertés garantis par la Convention ou ses Protocoles.   Cette décision est définitive et ne peut faire l'objet d'aucun recours devant la Cour, y compris la Grande Chambre, ou un autre organe. Vous comprendrez donc que le greffe ne sera pas en mesure de vous fournir d'autres précisions sur les délibérations du comité ni de répondre aux lettres que vous lui adresseriez à propos de la décision rendue dans la présente affaire. Vous ne recevrez pas d'autres documents de la Cour ayant trait à celle-ci et, conformément aux directives de la Cour, votre dossier sera détruit dans le délai d'un an à compter de la date de la décision. »   Ce que l'on peut en dire : La Cour Européenne des Droits de l'Homme a déclaré, le 1er juillet 2008, notre requête irrecevable. Cette décision est définitive, sans recours possible. La décision a été rendue par un comité de trois juges et non par la Chambre de sept juges. Il s'agit d'une procédure permettant de traiter plus rapidement les affaires qui ne présentent en principe pas de difficulté. L'article 28 de la CEDH indique en ce sens que : « Un comité peut, par vote unanime, déclarer irrecevable ou rayer du rôle une requête individuelle introduite en vertu de l'article 34, lorsqu'une telle décision peut être prise sans examen complémentaire. » A l'heure du NON irlandais, au moment où la Pologne, la République Tchèque, l'Allemagne et l'Autriche font planer le doute sur la ratification du traité de Lisbonne, il semble que la décision méritait certainement un « examen complémentaire », non une procédure expéditive. Mais les juges en ont décidé autrement. Il n'est d'ailleurs pas anodin que la décision ait été rendue le 1er juillet 2008, premier jour de la présidence européenne de la France. La décision d'irrecevabilité vise à lever tous les doutes et à ne pas embarrasser la présidence française.   Cette décision d'irrecevabilité n'est absolument pas motivée. Elle esquive complètement la question posée à savoir : est-il normal que le traité de Lisbonne ne soit pas élaboré par une assemblée élue au suffrage universel ? A cette question, la Cour répond : « S'agissant du grief tiré de la violation alléguée de l'article 3 du Protocole n°1 à la Convention, la Cour s'est notamment référée à sa jurisprudence constante selon laquelle cette disposition ne s'applique qu'aux élections législatives et ne vise en aucun cas les referenda (...) » Rappelons simplement que le grief que nous soulevons ne concerne absolument pas la loyauté du référendum organisé en France. Et lorsque la Cour se réfère « à sa jurisprudence constante » il est important de préciser que les arrêts cités ne concernent que des cas d'exclusion d'une partie du corps électoral à la participation à un référendum. La réponse de la Cour peut se résumer à : Selon la jurisprudence constante, le référendum n'est pas une élection législative !!! Merci de nous prévenir, mais là encore, ce n'est pas notre propos du tout. La question que nous posons est simple.   Est-il normal et acceptable que les traités qui organisent l'Union européenne et qui s'appliquent en France, au-dessus des lois, ne soient pas discutés et élaborés par une assemblée élue au suffrage universel ? La décision de la CEDH évite soigneusement cette question et considère que : « Pour le reste, compte tenu de l'ensemble des éléments en sa possession, et dans la mesure où elle était compétente pour connaître des allégations formulées, la Cour n'a relevé aucune apparence de violation des droits et libertés garantis par la Convention. » Précisément, tout le problème réside dans ce « pour le reste ».
Le comité de trois juges se contente d'affirmer qu'il n'y a pas d'apparence de violation, alors même que le refus de tenir compte du NON irlandais, pour remettre à plat le traité, démontre une fois de plus, à la suite du NON français, que l'Union européenne ne tient aucun compte des votes démocratiques.




_____________________________________



http://www.marianne2.fr/Mort-du-traite-de-Lisbonne-le-chancelier-autrichien-veut-un-referendum!_a89083.html

Mort du traité de Lisbonne : le chancelier autrichien veut un référendum!


Mercredi 09 Juillet 2008 - 12:47 Sylvain Lapoix


Pour Sarkozy, l'Europe est l'affaire des élus, pas des électeurs

Jeudi 10 Juillet 2008 - 10:41 Sylvain Lapoix




Au cours de sa conférence face aux eurodéputés à Strasbourg, Nicolas Sarkozy a évoqué sa « conception » de la construction européenne : « les règlements européens sont l'affaire du Parlement et pas celle du référendum. » Un choix qu'il dit assumer dans un cadre «démocratique. »
SUITE...

_______________________________________


http://www.humanite.fr/2008-07-04_International_Trichet-chef-de-guerre-contre-les-hausses-de-salaires

europe

Trichet, chef de guerre contre les hausses de salaires




Bruno Odent

Article paru
le 4 juillet 2008

Monnaie . La décision de l'institut d'émission d'augmenter les taux de l'euro d'un quart de point hier vise à dissuader toute velléité de hausses salariales au risque d'asphyxier croissance et emploi.

La Banque centrale européenne (BCE) a décidé hier de relever son principal taux directeur d'un quart de point à 4,25 %. Ce tour de vis monétaire a été présenté, sans surprise, par Jean-Claude Trichet comme le moyen de juguler une inflation qui a atteint le seuil des 4 % en juin. À plusieurs reprises, le gouverneur de la BCE avait laissé clairement entendre qu'il agirait dans ce sens ce 3 juillet compte tenu que la hausse des prix dépasse largement les 2 % autorisés par les normes de l'institut d'émission.

durcissement de la politique monétaire

SUITE...

________________________________________

http://www.humanite.fr/2008-07-11_International_L-Europe-des-barbeles-et-de-la-regression-sociale


Article paru
le 11 juillet 2008


europe

L'Europe des barbelés et de la régression sociale



Rosa Moussaoui


Présidence française . Devant le Parlement européen, Nicolas Sarkozy a promis de tout faire pour pousser les Irlandais à se dédire après leur « non » au traité de Lisbonne.

Brouillon et défraîchi, le discours de Nicolas Sarkozy devant le Parlement européen, hier, pour inaugurer la présidence française de l'Union, n'aura pas même offert l'esquisse d'une sortie de la grave crise que traverse l'Union européenne. Derrière les accents volontaristes chers au chef de l'État et son exaltation de l'Europe comme « modèle de civilisation », c'est bien la poursuite des politiques dogmatiques et ultralibérales à l'origine du divorce grandissant entre l'Union et les citoyens qui était à l'ordre du jour. En témoignent les mises en garde agressives adressées aux électeurs irlandais pour qu'ils reviennent sur leur « non » au traité de Lisbonne. « Il ne s'agit pas de forcer la main aux Irlandais (...). Mais il faut avoir le courage de leur dire qu'il faut respecter ceux qui ont ratifié, et que l'Europe ne peut pas s'arrêter à cause d'eux », a-t-il prévenu, en se félicitant, sous des huées, de la ratification parlementaire qu'il a orchestrée en

France, et en excluant d'emblée l'hypothèse d'un nouveau traité.

SUITE...






Partager cet article
Repost0
10 juillet 2008 4 10 /07 /juillet /2008 20:53








http://petaramesh.org/post/2008/07/10/Kontrolkommandos#comments



Kontrolkommandos

Par Petaramesh le jeudi 10 juillet 2008, 14:01 -


Jse rappeste vous avais déjà parlé l'autre jour de ce chouette tram qu'on a à Lyon...

C'est une station de tram juste à l'extérieur du périphérique qui marque la limite officielle entre la Noble Cité et le Reste du Monde. Au-delà, c'est patent, le tram vient de chez les pauvres, et il y retourne.

Or, le pauvre est fraudeur, c'est bien connu, et pire que ça : le pauvre est méchant.

Classes laborieuses, classes dangereuses !

Ça fait quatre fois en peu de temps que, passant devant cette station de tram calme et tranquille comme une journée sans Rance-Info ni journal télémenti, à peu près à la même heure, je remarque une chose bien étrange : Répartis sur toute la longueur du quai une bonne douzaine de contrôleurs, plus, pour faire bon poids, quatre flics en uniforme.
SUITE...
Partager cet article
Repost0
9 juillet 2008 3 09 /07 /juillet /2008 21:56





Qui sont ceux qui vérifient tout? A quoi çà sert?Qui sont les "superdangereux"?Qui obéit à des trucs pareils?
Pourquoi  les élus signent et approuvent?Nous représentent ils?




http://amate-palindromes.blogspot.com/2008/07/mes-chers-compatriotes.html

Mes chers compatriotes,

Il n'y a pas que la traque des sans-papiers.
Il y a aussi celle des Français aux papiers douteux.
Ceux qui sont nés à l'étranger.
Ou bien dont les parents sont nés à l'étranger.
Fussent-ils, ces parents-là, eux-mêmes Français.

Depuis six mois environ (c'est ce qu'on nous a dit à la préfecture) des consignes sévères ont été données.
C'est la fin du laxisme, à l'identité (nationale).
On vérifie tout.
A Lyon (où j'habite), les fonctionnaires sont débordés.
Ils n'arrivent plus à traiter les dossiers de ceux qui, venus faire renouveler leur carte d'identité ou établir un passeport, posent problème.
Il y en a trop.
Il y en a de plus en plus.

SUITE...
Partager cet article
Repost0