Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : THE SUN SHINES,THE SKY IS BLUE
  • : Blog de liens divers . Quelques commentaires de temps en temps .
  • Contact

  • turandot

L'eau est à tous

550239 440438599350624 1748426065 n

Recherche

Je soutiens

29maieu-80-15v2.pngnddl-non.png

Archives

SAEZ

LIENS AMIS

http://turandot.over-blog.net/tag/LIENS%20AMIS%20DANS%20LE%20DESORDRE/

9 décembre 2007 7 09 /12 /décembre /2007 00:27
 
http://etienne.chouard.free.fr/Europe/Liens.php

Un article de Thomas Lemahieu dans L’Humanité :

 

« Révélations . Représentativité quasi nulle, utilisation détournée de fonds publics, inefficacité économique… Une cadre raconte son travail au quotidien dans une fédération patronale. ()

 

Comment nettoyer ces dégoûtantes écuries d’Augias sans une vraie révolution ?

 
 
 
« UIMM : Le dossier du patronagate »

petits arrangements entre amis + 16 vidéos
par
Laurent Macabies :

 

« Ce qui ne semblait, au départ, qu'une affaire parmi d'autres, est en train de devenir un immense scandale.

 

Le procès-verbal de synthèse de la Brigade financière est éloquent. L'enquête sur les retraits suspects en liquide de l'Union des Industries et Métiers de la Métallurgie (IUMM), commencée il y a deux mois, montre une "dissimulation orchestrée" (d'après Le Monde qui a pu consulter le PV). Comptabilité volontairement opaque, directeur financier tenu à l'écart, contrôles inexistants... l'IUMM a pu faire à peu près tout ce qu'elle voulait de 2000 à 2007 (même si ces pratiques semblent beaucoup plus vieilles). Il reste à savoir exactement à qui ont bénéficié les comptes de l'Union de la métallurgie (fédération la plus riche du Medef). En période de grèves, les syndicalistes étaient la première cible désignée. D'anciens syndicalistes ont avoué que le financement des syndicats par le patronat était une pratique "normale" depuis un siècle. À l'UIMM, on explique du bout des lèvres que l'argent (19 millions d'euros) servait "à arroser fluidifier les relations sociales". Les responsables syndicaux actuels démentent. Comme le Medef qui, par la voix de Laurence Parisot, parle de "secret de famille que beaucoup savaient inconsciemment". Sauf elle... Mais, peu à peu, les langues semblent se délier (sauf celle du principal intéressé, Denis Gautier Sauvagnac (DGS), l'ex-président et toujours délégué général de l'UIMM) et certains parlent même d'arrosage des partis politiques, bureau d'études et journalistes...

 
Xavier Bertrand (actuel ministre du Travail) et Nicolas Sarkozy auraient été mis au courant de ces pratiques à plusieurs reprises. DGS, quasi-muet depuis deux mois parle de "lobbying classique". Après sa garde à vue (27 et 28 novembre), le n°2 du Medef pourrait bientôt être mis en examen pour "abus de confiance". Celui qui n'abuse (par contre) pas de confidences depuis 2 mois a précisé aux policiers qu'en dire plus "ne servirait pas l'intérêt général et la vie sociale de notre pays". Si l'enquête va jusqu'au bout, "l'affaire UIMM" risque bien de devenir l'un des scandales politico-financier les plus spectaculaires depuis des années. »
Partager cet article
Repost0
7 décembre 2007 5 07 /12 /décembre /2007 13:24
http://www.superno.com/blog/?p=217

Delocalisator !

Incroyable : la même semaine. 2 entreprises fortement liées à l’Etat, et dirigées par des patrons dont un naïf pourrait croire qu’ils possédaient encore quelques restes du tant vanté “patriotisme économique”, parlent de délocaliser une partie de leur production “en zone dollar” . Foin des euphémismes, traduisons en français compréhensible par tous : en Chine !

Ils en sont rendus là, les héros de notre industrie. Ecoutons Louis Gallois, “Patron de gauche“, “Grand serviteur de l’Etat“, du moins à ce qu’en disent les torchons obséquieux qui nous servent de journaux économiques : «Je crois malheureusement qu’il ne faut plus employer le conditionnel : il ne faut pas dire il faudrait, il faut dire il faudra, parce que nous n’avons pas le choix». Les plus observateurs d’entre vous auront décodé cette terminologie et reconnu l’antienne libérale de TINA Thatcher…
SUITE...

Partager cet article
Repost0
4 décembre 2007 2 04 /12 /décembre /2007 22:10
http://bellaciao.org/fr/article.php3?id_article=56843

lundi 3 décembre 2007 (08h38) :
TASER : FAITS ET CHIFFRES
Polémique autour du Taser : Faits et chiffres

Les informations mentionnées dans ce document sont tirées d’un travail de RAIDH à partir de sources fiables et identifiées. Pour plus d’informations, l’équipe de RAIDH se tient à votre disposition sur simple demande. via le formulaire de contact.

1999  : Début de l’implantation du pistolet à impulsions électriques (PIE) de type Taser pour les forces de police des Etats-Unis et du Canada.

Amnesty International fournit dés cette année un premier rapport (USA : Cruelty in control ? The Stun Belt and other electro-shok equipment in Law Enforcement AMR 51/54/99) très détaillé sur les risques du pistolet à électrochocs. Le rapport recommande déjà de suspendre l’usage des armes à électrochocs et la production et la promotion de telles armes.

Février 2003  : Amnesty International signale dans un document public (NWS 21/001/2003), qu’« aucune étude approfondie, indépendante et impartiale n’a été conduite sur les conséquences médicales de dispositifs à décharges électriques ». Les experts médicaux sollicités par Amnesty International se disent « préoccupés par les risques que les armes neutralisantes représentent pour la santé, ainsi que par le risque d’utilisation abusive ».

Amnesty International écrit : « il est établi que des agents de police ont recouru à ce type d’arme contre des personnes en garde à vue (…) Ces armes peuvent provoquer de vives douleurs sans laisser de marques visibles sur le corps et ouvrent, de ce fait, la porte à tous les abus. »


Partager cet article
Repost0
4 décembre 2007 2 04 /12 /décembre /2007 20:59
Ce que j'ai entendu ce matin sur France Inter:une partie du Discours de M. le Président de la République devant les Chefs d'entreprises français et algériens
Alger – Lundi 3 décembre 2007 
http://www.elysee.fr/documents/index.php?mode=cview&cat_id=7&press_id=741&lang=fr

"En France ,comme en Algérie, nous devons combattre avec une détermination sans faille toute expression de racisme, toute forme d'islamophobie,toute forme d'antisémitisme.Quand on menace un Arabe,un Musulman ou un Juif en France, on menace la République.Le racisme, l'islamophobie,l'antisémitisme ne s'expliquant pas, ils se combattent.Ce qui vaut pour la France vaut partout ailleurs dans le monde.Il n'y a rien de plus semblable à un antisémite qu'un islamophobe.Tous deux ont le même visage, celui de la bêtise et celui de la haine."

Bon j'ai pas dû tout comprendre :
  - http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3212,36-976786,0.html



 http://www.alert2neg.com/article-7068600.html


et çà
http://20minutes.bondyblog.fr/889.html



et  http://bruxelles.blogs.liberation.fr/coulisses/2007/11/sarkozy-et-les-.html

Et puis dans les discours rameutant le FN
J'ai dû rater des épisodes







Partager cet article
Repost0
3 décembre 2007 1 03 /12 /décembre /2007 20:12





VIVE LE FEU  :Dur dur 3 semaines sans
Sébastien Fontenelle et j'aurais voulu qu'il réponde au post de  Palindrome que j'ai signalé ce jour et qui lui est adressé.Bon courage pour votre  bouquin !




http://vivelefeu.blog.20minutes.fr/archive/2007/12/03/et-maintenant-vite-un-referendum-ou-nous-dirons-si-nous-souh.html



03.12.2007

Et Maintenant, Vite: Un Référendum (Où Nous Dirons Si Nous Souhaitons Que Sarkozy Reste "Président A Vie")

par
Sébastien Fontenelle

Je ne sais pas si tu as noté comme ces jours-ci la presse a donné libre cours, avec une grossièreté jamais atteinte, à ses pulsions anti-chavistes?

Ce fut un festival de menteries effrontées, d'où ressortait, pour l'essentiel, que le président vénézuélien était comme un nouveau Staline, et que cela se voyait, notamment, à ce qu'il s'apprêtait à s'imposer, par le biais d'une réforme constitutionnelle, en "président à vie" d'un pays (déjà) muselé.

Dans la vraie vie, naturellement, les choses étaient (beaucoup) moins évidentes: la réforme en question devait juste lui permettre de se porter candidat à sa propre succession autant de fois que possible.

Pour le dire autrement: il n'était bien sûr pas question, pour Chavez, d'imposer une présidence à vie, mais de s'ouvrir la possibilité de remettre en jeu son mandat présidentiel à chaque nouvelle élection.
SUITE...

Partager cet article
Repost0
2 décembre 2007 7 02 /12 /décembre /2007 23:10







http://www.legrandsoir.info/article.php3?id_article=5773


Le baratineur Sarkozy est en train de nous faire les poches ... par Jean-Jacques Chavigné.

2 décembre 2007

Samedi 1er décembre 2007.
La journée avec Sarkozy « Quel baratin ! »

Tel était le commentaire le plus fréquent au lendemain du flot de paroles déversé par Nicolas Sarkozy, sourcils froncés, au cours de son intervention télévisée du 29 novembre.

Si l’on en croit le « Robert », « baratin » est bien le mot approprié. Approprié dans son sens actuel (discours abondant, tendant à en faire accroire, à circonvenir) mais aussi, dans son sens plus ancien (portefeuille vide substitué par un complice). Pendant près d’une heure, en effet, en répondant aux questions fort respectueuses de deux journalistes, Sarkozy a joué les illusionnistes dans le but d’éviter à tout prix que les salariés prennent conscience de la sordide réalité : celle du patronat et du gouvernement en train de leur faire les poches.

Nicolas Sarkozy a d’abord utilisé le plus grande partie de son discours fleuve à resserrer ses liens avec les (anciens) électeurs du Front National

Les récents évènements dans les banlieues n’ont « rien à voir avec le social, ça a tout à voir avec la voyoucratie » a-t-il affirmé, profitant même de l’occasion pour stigmatiser les immigrés « mal intégrés ».

Sa secrétaire d’Etat, chargée de la politique de la Ville, Fadela Amara, venait pourtant d’affirmer la place que tenait ce social dans une formule digne de figurer dans une anthologie « Ce n’est pas parce qu’on est pauvre, exclu et discriminé que l’on peut saccager » (Le Figaro du 29/11/2007). Mais, visiblement, pour Sarkozy, être pauvre, exclu et discriminé n’a rien à voir avec le social.

La réalité est que le néo-libéralisme produit à la fois le désordre et le besoin d’ordre et que dans son sillage apparaissent un peu partout en Europe, des Bonaparte au petit pied qui construisent leur fond de commerce électoral sur cette contradiction, insupportable à vivre pour ceux qui la subissent.

Nicolas Sarkozy a, ensuite, essayé de justifier les réformes qu’il avait déjà faites.
Il a tenté de justifier les cadeaux faits aux nantis par la dernière loi de finance.

Il a présenté les crédits d’impôts (2 milliards d’euros) au titre des intérêts d’emprunt pour l’achat d’une habitation principale comme une mesure favorable aux acheteurs. En réalité cette mesure évitera la chute des prix de l’immobilier et ce que les acheteurs ne paieront pas sous forme d’intérêts, ils le paieront au prix fort en achetant ou en faisant construire leur habitation.

Tout honte bue, il n’a pas hésité à affirmer que la suppression des droits de successions (5 milliards d’euros) pour les héritiers en ligne directe favoriserait les petites et les moyennes successions alors qu’avant le vote de la loi de finance, 80 % des successions n’étaient soumises à aucun droit.

Mais, curieusement, il a oublié de citer l’allégement de l’Impôt sur la fortune (ISF) et renforcement du bouclier fiscal dont la fonction essentielle est de protéger les quelques milliers de contribuables soumis à l’ISF (une obsession pour Sarkozy). Au total, un cadeau de 4 milliards d’euros supplémentaires aux « 200 ou 300 familles » qui mettent le salariat de notre pays en coupe réglée.

Sarkozy n’a pas dit un mot sur des sujets particulièrement préoccupants pour le pouvoir d’achat du salariat.

Sarkozy a fait toute sa campagne sur la défense du pouvoir d’achat, du « travailler plus pour gagner plus ». Pourquoi, dans ces conditions, ne s’est-il pas exprimé sur sa volonté d’imposer, en 2008, un nouvel allongement de la durée de cotisation (41 ou 42 ans) pour les retraites ? Il sait pourtant que cet allongement se traduira par une nouvelle baisse du montant des retraites puisque le patronat continue de licencier à tour de bras les salariés de plus de 50 ans et que, de ce fait, la durée moyenne d’une carrière est inférieure à 37 annuités. Pourquoi n’a-t-il pas réaffirmé ses engagements électoraux d’augmenter de 25 % le minimum vieillesse, de revaloriser les petites retraites et les pensions de réversion ? Pourquoi a-t-il choisi de ne rien dire du pouvoir d’achat des millions de chômeurs qui ne trouvent pas de travail et des centaines de milliers de salariés à temps partiel à qui l’on refuse de travailler à temps plein ?

Pourquoi, lui qui assure vouloir tout mettre sur la table, n’a-t-il pas eu un seul mot pour tenter de justifier les franchises médicales qui s’attaquent au pouvoir d’achat des plus fragiles ? Pourquoi est-il resté muet sur le sale tour qu’il venait de jour à 780 000 foyers (850 000 personnes) qui ne payaient pas la redevance TV et qui seront obligées de verser 118 euros en 2008 ? Est-il si loin des réalités quotidienne qu’il n’ait même pas compris ce que signifiait, pour le pouvoir d’achat du salariat, l’augmentation vertigineuse du prix de l’essence ou des tarifs des mutuelles au fur et à mesure du désengagement de l’assurance maladie ? Les seules mesures positives de ses propositions ont été empruntées au projet socialiste : l’indexation des loyers sur l’inflation et la limitation à un mois de loyer du dépôt de garantie.


 


Partager cet article
Repost0
25 novembre 2007 7 25 /11 /novembre /2007 00:55




http://vivelefeu.blog.20minutes.fr/archive/2007/11/24/big-sarko-is-watching-you-sauf-si-tu-t-appelles-denis-gautie.html


24.11.2007
Big Sarko Is Watching You (Sauf Si Tu T'Appelles Denis Gautier-Sauvagnac, Auquel Cas Big Sarko Is Watching Ailleurs)



Ca fait 202 jours que Sarkozy est au(x) pouvoir(s), et dorénavant le culte halluciné de sa personnalité se donne sans complexe pour ce qu'il est: "Nicolas Sarkozy peut tout faire" (1), nous explique-t-on à la "faveur" de son voyage en Chine, où Rama Yade, secrétaire d'Etat aux droits de l'homme, ne l'accompagne pas (2).

"Le président n'a pas besoin de Rama pour parler des droits de l'homme, pas plus qu'il n'a besoin de Barnier pour parler d'agriculture ou de Lagarde pour parler d'économie", assure David Martinon, porte-parole de l'Elysée.

Le chef de l'Etat n'a que faire, en somme, d'un gouvernement dont les ministres ne lui sont d'aucune espèce d'utilité.

Omnipotent, omniscient, le chef de l'Etat est quelque chose comme un Big Sarko survitaminé qui sait tout et peut tout.

C'est son porte-parole qui l'affirme désormais à haute et intelligible voix, sans que nul(le) ne s'offusque vraiment de cet ahurissant délire: il est vrai qu'une respectueuse retenue semble être la règle, sur les sujets qui pourraient affaiblir le culte halluciné de la personnalité de Sarkozy.

On sait, par exemple, "Marianne" le révèle ce matin mais l'information est connue depuis le début de l'après-midi d'hier, que, dans l'affaire de l'Union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM), Sarkozy a été informé dès 2004, "quand il était ministre des Finances", des "retraits suspects effectués par Denis Gautier-Sauvagnac" dans les caisses de cette organisation patronale (3).

Retraits qui "se montaient, selon "Marianne", à 700.000 euros en 2000, 900.000 euros en 2001, 700.000 euros en 2002, 600.000 euros en 2003 et 300.000 euros de janvier à mai 2004".

SUITE...

Partager cet article
Repost0
24 novembre 2007 6 24 /11 /novembre /2007 15:23
http://bellaciao.org/fr/article.php3?id_article=56125

vendredi 23 novembre 2007 (18h51) :
DROITS DE L’HOMME L’Onu qualifie l’utilisation du Taser comme "une forme de torture", la France va-t-elle oser ? (video)

Le Comité de l’Onu contre la torture affirme que l’utilisation du pistolet électrique, en service en France depuis 2006, constitue "une forme de torture" et "peut même provoquer la mort".

L’utilisation du pistolet Taser constitue "une forme de torture" et "peut même provoquer la mort", a affirmé vendredi 23 novembre le Comité de l’Onu contre la torture.

"Dans certains cas (l’usage de ces armes) peut même causer la mort, ainsi que l’ont révélé des études fiables et des faits récents survenus dans la pratique", a fait valoir le Comité.

Les recommandations

Le Comité a émis cet avis dans des recommandations délivrées vendredi à l’Etat portugais qui a acheté des armes électriques ’Taser X26’ destinées à différents corps de police. Le Portugal "devrait envisager de renoncer à l’usage des armes électriques ’Taser X26’ dont les conséquences sur l’état physique et mental des personnes ciblées serait de nature à violer" les dispositions de la Convention anti-torture de l’ONU, ont recommandé les experts.

Plusieurs décès



Partager cet article
Repost0
22 novembre 2007 4 22 /11 /novembre /2007 21:29



http://bellaciao.org/fr/article.php3?id_article=56040


jeudi 22 novembre 2007 (20h34) :
Quand Michèle Alliot-Marie veut faire des maires des intouchables...


Par Bruno Lamothe

Hier midi, au lendemain de l’intervention de Nicolas Sarkozy au Congrès de l’AMF (Association des maires de France), Michèle Alliot-Marie, ministre de l’Intérieur, des Collectivités territoriales, des fêtes foraines et des chiens dangereux, était amenée à lui succèder à la tribune.

Et la ministre a donné un avant goût de "l’Etat Sarkozy", de la "rupture", tant vantée à droite...

Une intervention qui a profondément surpris, voire choqué les édiles présents, dans sa partie axée sur la responsabilité pénale des élus locaux. A tel point que le communiqué de l’AMF dénonce un discours qui , "a surpris nombre d’observateurs, qui soulignaient que le dossier, plutôt nourris d’affaires nombreuses voici quelques années, jusqu’à ce que la loi Fauchon du 10 juillet 2000 limite les risques des élus dans le domaine des infractions non-intentionnelles, était désormais globalement réglé".



Partager cet article
Repost0
21 novembre 2007 3 21 /11 /novembre /2007 14:27
http://vivelefeu.blog.20minutes.fr/archive/2007/11/21/quand-sarkozy-trouve-qu-il-faut-arreter-la-greve-les-journal.html

21.11.2007
Quand Sarkozy Trouve Qu'Il Faut Arrêter La Grève, Les Journaleux Frétillent - Mais Quand Sarkozy Trouve Qu'Il Y A "Trop De Musulmans", Les Journaleux Font La Sourde Oreille
1.
Quand Sarkozy affirme qu'"il faut savoir arrêter une grève", les journaleux dominants, pâmés, rivalisent de hardiesse dans le commentaire pointu, genre, oooooh, t'as vuuuuu, Sarkozy a dit qu'il fallait savoir arrêter une grève, il a paraphrasé la formule de Maurice Thorez pendant les grèves de 1936, oooooh...

Mais quand Sarkozy affirme qu'il y a "trop de musulmans en Europe" (et donc en France), les mêmes journaleux dominants ferment très soigneusement leur gueule - et y en a pas un seul pour se demander si des fois Sarkozy n'aurait pas, là, paraphrasé une formule du Pen.

Démonstration.

SUITE...


Partager cet article
Repost0