Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : THE SUN SHINES,THE SKY IS BLUE
  • : Blog de liens divers . Quelques commentaires de temps en temps .
  • Contact

  • turandot

L'eau est à tous

550239 440438599350624 1748426065 n

Recherche

Je soutiens

29maieu-80-15v2.pngnddl-non.png

Archives

SAEZ

LIENS AMIS

http://turandot.over-blog.net/tag/LIENS%20AMIS%20DANS%20LE%20DESORDRE/

5 novembre 2008 3 05 /11 /novembre /2008 23:49


J'ai beaucoup de sympathie pour ce qui se passe dans ces pays  d 'Amérique du Sud  (Bolivie ,Venezuela, Equateur et Cuba)


 

Change we have, at last !

Par SuperNo
( Mercredi 5 novembre 2008)

Ah, ça fait plaisir ! Quel moment historique ! Ce n'est assurément pas tous les jours qu'on a le sentiment que le monde est peut-être sur les bons rails, et que tout ce dont on a rêvé pourrait se produire un jour !

Lisez plutôt les déclarations du meilleur chef d'état du continent américain, (et probablement du monde entier !), premier indigène à la tête de son pays, et ses dix propositions pour sauver le monde :

"Je suis venu exprimer la façon de récupérer l'expérience de nos peuples, appelée le Bien Vivre, récupérer notre vision sur la Mère Terre, qui pour nous est vie, parce qu'il n'est pas possible qu'un modèle capitaliste transforme la Terre Mère en marchandise. Nous voyons de plus en plus des coïncidences profondes entre le mouvement indigène et les organisations de mouvements sociaux qui parient aussi sur le Bien Vivre. Nous les saluons pour que nous puissions, de manière conjointe, chercher un certain
SUITE...
http://www.superno.com/blog/?p=482


Partager cet article
Repost0
3 novembre 2008 1 03 /11 /novembre /2008 16:45

21/10/2008

Anne-Marie Le Pourhiet
contre les lois liberticides



Surprenante intervention d'Anne-Marie Le Pourhiet sur les lois mémorielles et toutes ces lois liberticides qui restreignent nos libertés dans le cadre de la mission d'information sur les questions mémorielles à l'assemblée nationale. Elle évoque Orwell à juste titre car nous sommes de plus en plus conditionnés.

SUITE...

http://ungraindesable.hautetfort.com/archive/2008/10/21/anne-marie-le-pourhiet-contre-les-lois-liberticides.html






Anne-Marie Le Pourhiet c'était déjà çà ,souvenez vous
http://turandot.over-blog.net/76-categorie-10057995.html


Mercredi 5 décembre 2007 par L' Aviseur publié dans : 

Un 'double coup d'Etat'

La constitutionnaliste Anne-Marie Le Pourhiet persiste et signe : la relance par la voie parlementaire du processus constitutionnel européen malgré le "non" référendaire relève du double "coup d'Etat", à la fois formel et matériel : "Jamais aucun politiste, aucun constitutionnaliste ne pourrait affirmer qu'en votant pour le candidat Sarkozy les Français auraient ratifié par avance le traité de Lisbonne, c'est une aberration intellectuelle". Le Professeur Anne-Marie Le Pourhiet n'hésite pas à qualifier juridiquement l'opération de Lisbonne : "On ne peut pas nier que le fait de bafouer la volonté populaire et de chercher à tromper les citoyens en leur présentant comme un traité « simplifié » la copie conforme de celui qu'ils ont rejeté, constitue un manquement grave aux devoirs d'un chef d'Etat démocratique manifestement incompatible avec la probité qu'implique son mandat."



Tribune de Anne-Marie Le Pourhiet, professeur de droit constitutionnel
Un 'double coup d'Etat'  
Dans l'article intitulé « Haute trahison », que j'ai publié le 9 octobre 2007 sur le site www.marianne2.fr, j'ai qualifié de « coup d'Etat » le fait, pour le président de la République, de faire ratifier par voie parlementaire un « traité modificatif » en réalité identique à 90% au traité établissant une constitution pour l'Europe pourtant rejeté par les Français lors du référendum du 29 mai 2005. On m'a dit « Tu vas fort ! » mais puisque Pierre Lefranc reprend le terme en appuyant, l'onction gaullienne m'est accordée, donc je persiste et je signe.

1° Qu'est-ce qu'un coup d'Etat ? On utilise le plus souvent ce terme pour désigner une prise de pouvoir illégitime tendant à renverser un gouvernement établi ou, à l'inverse, le maintien de force au pouvoir d'un individu ou d'une équipe qui a perdu les élections. Dans tous les cas, c'est le refus de s'incliner devant le verdict des urnes, conformément à l'ordre constitutionnel établi, qui conduit à la qualification de coup d'Etat. Dans d'autres cas c'est une violation grave d'un principe constitutionnel majeur, généralement aussi destinée à renverser le régime, qui est ainsi qualifiée. Par exemple, lorsque Louis-Napoléon Bonaparte, n'ayant pu obtenir le vote d'une révision constitutionnelle pour proroger son mandat, dissout l'Assemblée le 2 décembre 1851 alors que la Constitution de 1848 ne permet pas la dissolution, il commet évidemment un coup d'Etat. C'est d'ailleurs aussi à partir d'accusations d'inconstitutionnalités répétées que François Mitterrand a qualifié la pratique gaullienne du régime de la Vème République de « coup d'Etat permanent ».

Or, de quoi s'agit-il dans notre affaire de traité « modificatif » européen sinon, précisément, de refuser ostensiblement de d'incliner devant le verdict des urnes rendu tout à fait régulièrement et massivement le 29 mai 2005 en vertu d'un référendum organisé dans le strict respect des formes constitutionnelles ?

Sans doute la Constitution de 1958 n'interdit-elle pas expressément, comme la Constitution californienne, de modifier ou abroger une loi référendaire par une loi parlementaire. Mais il y a des principes supérieurs de notre texte constitutionnel dont cette règle découle implicitement : « La France est une république (...) démocratique. (...) Son principe est : gouvernement du peuple par le peuple et pour le peuple. (...) La souveraineté nationale appartient au peuple qui l'exerce par ses représentants et par la voie du référendum ». Il va sans dire que les mandataires n'ont pas le droit moral de violer la volonté directement et clairement exprimée par les mandants. Le Conseil constitutionnel lui-même, en se déclarant incompétent pour contrôler les lois référendaires qui sont «l'expression directe de la souveraineté nationale» reconnaît que la loi référendaire est d'une essence supérieure à la loi parlementaire et que l'on ne peut les mettre sur le même plan.

Logiquement d'ailleurs, à quoi servirait-il de soumettre un projet de loi au peuple si le parlement pouvait aussitôt ignorer et piétiner la volonté populaire ? En réalité, nous sommes en face d'un double coup d'Etat, formel et matériel. Formel parce que l'on nous fait passer par voie parlementaire un traité refusé par voie référendaire, matériel parce que l'objet de cette procédure, le traité de Lisbonne, comme son prédécesseur, abandonne le gouvernement démocratique de la France à la gouvernance technocratique de l'Europe. Le verdict apparaîtra dans la décision du Conseil constitutionnel qui ne pourra pas dire autre chose de ce traité que ce qu'il a dit du précédent dans sa décision de 2004 : le texte porte atteinte aux « conditions essentielles d'exercice de la souveraineté nationale » et ne pourra être ratifié qu'après révision constitutionnelle. C'est le peuple français que l'on dépouille ainsi de la maîtrise de son destin, et le Dictionnaire constitutionnel (PUF, 1992) parle aussi de coup d'Etat lorsque les autorités légitimes abandonnent le pouvoir à des institutions sans titre pour l'exercer, l'armée par exemple ou ... la commission européenne. On appelle cela un « coup d'Etat par consentement mutuel ».

2° Les auteurs de coups d'Etat ont tous un point commun, celui de tenter de camoufler le caractère illégitime de leur acte par des mensonges et dissimulations. Et nous sommes servis depuis quelques mois en la matière. On nous a d'abord annoncé un mini-traité simplifié qui ne reprendrait que les dispositions de la Constitution européenne « n'ayant pas fait l'objet de contestations ».

A notre connaissance les Français n'ont eu à se prononcer, par un « oui » ou un « non » global, que sur l'ensemble du traité. Celui-ci ne leur a pas été proposé par tranches comme c'est le cas dans certains référendums à questions multiples. Nous avons dit «non» à tout le traité et, effectivement, on a constaté pendant la campagne que toutes les dispositions étaient contestées par les uns ou les autres. Certains s'offusquaient principalement des symboles fédéraux, d'autres de la charte des droits fondamentaux, d'autres du principe de concurrence libre et non faussée, d'autres encore de la primauté ou de l'extension de la règle de la majorité, chacun avait quelque chose à redire à une ou plusieurs dispositions. On pouvait sans doute apercevoir que le non de gauche était plus sensible au recul de l'Etat providence et celui de droite à celui de l'Etat régalien, mais tout, dans ce traité a été contesté. On ne voit donc pas comment le président de la République pourrait se permettre de prétendre que nous aurions en réalité accepté les trois quarts de ce texte, c'est un mensonge éhonté.

On nous assène aussi qu'en élisant le candidat Sarkozy les Français auraient validé par avance la ratification parlementaire du mini-traité annoncé. C'est un comble ! D'une part ce n'est pas du tout un mini-traité que l'on nous sert mais 90% du précédent, d'autre part confondre une question référendaire et un programme électoral est une énormité politique et constitutionnelle. Jamais aucun électeur n'approuve l'intégralité du programme d'une candidat ou d'une liste, il choisit celui dont le programme est globalement le plus proche de sa sensibilité ou, simplement, celui qui lui déplaît le moins. Prétendre que les électeurs auraient approuvé sans nuances l'intégralité du programme sarkozyste est d'autant plus malhonnête que les principaux candidats étaient tous favorables au fédéralisme européen et qu'on ne voit pas quelle alternative se serait offerte aux électeurs. Jamais aucun politiste, aucun constitutionnaliste ne pourrait affirmer qu'en votant pour le candidat Sarkozy les Français auraient ratifié par avance le traité de Lisbonne, c'est une aberration intellectuelle.

Mais c'est aussi une injure que de sous-entendre que les Français seraient assez sots et inconstants pour approuver en mai 2007 un traité constitutionnel qu'ils ont refusé en mai 2005. On nous prend pour des écervelés.

3° Alors puisque double coup d'Etat il y a donc bien, quelle peut en être la sanction ? Lorsque le maire d'une commune pioche dans les caisses publiques pour se construire une piscine nous nous tournons naturellement vers le Code pénal pour chercher comment cela s'appelle et comment c'est puni. Quand un président de la République viole les droits du peuple en accompagnant sa forfaiture de moult tromperies, on doit naturellement se tourner vers la Constitution pour voir comment cela se nomme et quelle en est la sanction.

Les juristes s'accordaient autrefois à considérer que le crime de haute trahison était constitué en cas d'atteinte grave à la démocratie ou à la séparation des pouvoirs. Dissoudre l'assemblée dans des conditions illicites, recourir irrégulièrement aux pouvoirs de crise ou encore ignorer effrontément les résultats d'un référendum constituent assurément des actes de haute trahison. Aux Etats-Unis, où le pouvoir judiciaire est plus sacré que chez nous, ce sont, par exemple, les obstructions à la justice ou le parjure qui peuvent justifier la destitution du président.

La notion symbolique de haute trahison a cependant été effacée de notre Constitution par la révision du 23 février 2007 qui lui a substitué l'expression affadie et plus banale de «manquement à ses devoirs manifestement incompatible avec l'exercice de son mandat» (voir Anne-Marie Le Pourhiet, Manuel de droit constitutionnel, Economica, 2007).

Bien qu'il soit difficile de cerner cette notion insignifiante, on ne peut pas nier que le fait de bafouer la volonté populaire et de chercher à tromper les citoyens en leur présentant comme un traité « simplifié » la copie conforme de celui qu'ils ont rejeté, constitue un manquement grave aux devoirs d'un chef d'Etat démocratique manifestement incompatible avec la probité qu'implique son mandat.

C'est donc par une opération très classique de qualification juridique des faits que l'on peut conclure, sans forcer, à la possible mise en cause de la responsabilité du président de la République par le parlement réuni en Haute Cour. Au lieu de quoi nos parlementaires vont sans doute plutôt choisir de se faire complices du coup d'Etat en s'empressant de réviser la Constitution française et de ratifier le traité de Lisbonne.

Le rapport du comité Balladur sur les institutions, remis sur sa demande au président de la République est intitulé, sans rire, « Une Vème République plus démocratique »... Au moment même où ce président s'apprête à s'asseoir sur la volonté du peuple français, à tel point qu'on ne voit plus ce qui distingue notre pays d'une république bananière, le titre de ce rapport prend des allures de provocation.

AMLP

Intervention prononcée le 2 décembre 2007,
Maison de la Chimie  
Mardi 04 Décembre 2007 http://www.observatoiredeleurope.com/Un-double-coup-d-Etat-_a791.html

Partager cet article
Repost0
23 septembre 2008 2 23 /09 /septembre /2008 19:25

C'est du Joly !

Mardi 23 septembre 2008 13:08
 
par SuperNo

Ce billet prend une fois de plus sa source dans une émission matinale de France Inter, diffusée hier, et dont la vedette était Eva Joly, qui fut naguère le juge d'instruction le plus célèbre de France, notamment dans le cadre de l'"affaire Elf".

Eva Joly était d'abord là pour parler des élections européennes. Comme elles auront lieu en juin prochain, on n'a pas fini d'en entendre parler ! Après s'être déclarée intéressée par la proposition de Bayrou de  figurer sur une liste Modem, elle a finalement choisi de figurer sur une liste de "Verts" aux côtés de Dany Cohn-Bendit. Mais aussi de José Bové et Nicolas Hulot !

Non, je ne dirai rien de ce que je pense de cette liste, car je n'en connais pas le programme. Mais je peux quand même m'avouer gêner par cette espèce de regroupement "anti-sarkozyste", qui produit (ou en résulte, je ne sais pas) une convergence d'idées molles avec alliance possible entre Modem-P"S"-PC-Verts...  A ce rythme, on s'achemine tout droit vers une configuration avec Sarko-UMP à droite, Bayrou-DSK au centre-droit (avec le PC et les Verts), et Besancenot dans le rôle du cocu, tout seul à l'extrême (Vraie) Gauche. On n'y arrivera donc jamais... Même si Bayrou a trouvé le moyen de se distinguer en votant les crédits pour la guerre en Afghanistan...

Mais revenons-en à nos moutons.
SUITE.
.http://www.superno.com/blog/?p=416.

Partager cet article
Repost0
4 septembre 2008 4 04 /09 /septembre /2008 16:24



Vive la rentrée !

positive attitude...



Ça y est, c'est la rentrée du Repaire de Metz !
Quel thème choisir pour notre débat, quand le moral des français ( et des lorrains) est à zéro, que tout est démollit par ce gouvernement sous prétexte de " modernisation" et que nous sommes toujours les champions de la consommation de psychotropes...
Après un été que l'on peut qualifier de pourri, on peut dire que l'on obtient la totale !

SUITE...


http://cafe.repaire.metz.over-blog.org/
Partager cet article
Repost0
7 août 2008 4 07 /08 /août /2008 23:06







http://www.superno.com/blog/?p=373#comment-3102


Chomsky au Café-Repaire de Metz



Par SUPERNO

 le Jeudi 7 août 2008





Nous étions hier le 6 août, et comme tous les 6 du mois, c'était Café-Repaire ! Je me suis rendu au troquet "La Renaissance" afin de rejoindre une foule en délire d'AMG venus visionner le film "Chomsky et Compagnie", réalisé par l'équipe de "Là bas si j'y suis", après le succès d'une série d'émissions consacrées à Noam Chomsky et quelques uns de ses illustres disciples (le belge Jean Bricmont, le québécois Normand Baillargeon). A noter que ce film n'a pu voir le jour que parce que plus de 7000 personnes (dont Tof) ont souscrit à l'avance pour revoir le DVD...

En fait de foule en délire, nous étions exactement 5 pelés, sans compter les folkloriques habitués des lieux... Ah, les vacances... Cela dit le film valait cent fois le déplacement. C'est même le genre de truc qui devrait être diffusé sur TF1 à 20h30 pour réveiller les esprits critiques endormis ou sous l'empire de la drogue capitaliste ! Très didactique, bourré d'exemples pertinents...

Tous ceux qui l'eussent ignoré (et ils sont vraisemblablement la majorité) apprendraient par exemple que le meurtre du curé Popieluszko, assassiné par les communistes en Pologne en 1984, a été 100 fois plus médiatisé que le meurtre du curé Romero, assassiné au Salvador en 1980 par des militaires téléguidés par les Etats Unis, qui lui reprochaient d'être communiste...

SUITE...


Partager cet article
Repost0
29 juillet 2008 2 29 /07 /juillet /2008 10:20




http://www.legrandsoir.info/spip.php?article6938



25 juillet 2008

 Lutte des classes, société de consommation, Obama, McCain...


CHOMSKY Noam  

Vicenç Navarro : Merci beaucoup de nous accueillir.

Noam Chomsky : C'est un plaisir.

VN : nous sommes ici au nom de l'université d'été progressiste de Catalogne. Comme je vous l'ai dit, l'objectif de cette université est la réappropriation de l'histoire de la Catalogne, comme une réminiscence des années 30, lorsque ouvriers et universitaires se retrouvaient pendant l'été pour discuter de différents sujets d'intérêt. Bien sûr, c'était interdit sous la dictature de Franco. Lorsque les partis de gauche ont reconquis le gouvernement de la Catalogne en 2003, ils se sont engagés à relancer cette Université d'été progressiste. Nous aurions aimé vous avoir pour prononcer le discours inaugural. Je regrette que vous n'ayez pu venir. Espérons que ce sera pour une autre fois.

NC : J'espère.

VN : j'aimerais que nous parlions de vous et des Etats-Unis. A l'extérieur des Etats-Unis, vous êtes l'intellectuel étatsunien le plus connu, et la plupart des gens à l'extérieur ne se rendent pas vraiment compte de ce que cela signifie le fait que le plus célèbre des intellectuels US soit rarement présent dans les médias étatsuniens. Vous n'êtes jamais présent dans les grandes chaines de télévision, CBS, NBC, et autres. Beaucoup de gens ne le comprennent pas parce que les Etats-Unis sont souvent idéalisés et présentés comme une démocratie extrêmement active et dynamique, et ils ne réalisent pas vraiment à quel point la gauche fait l'objet d'une discrimination aux Etats-Unis. Cette discrimination se produit y compris au sein de la gauche des milieux libéraux (« liberals » terme usuel aux US pour désigner les « progressistes » - NDT) de la classe politique. Comment réagissez-vous à cela ? Comment expliquez-vous cet ostracisme dans la plupart des forums de discussion ?

NC : Je dois dire que c'est probablement dans les cercles intellectuels libéraux de gauche que je suis le plus craint et le plus méprisé. Si vous voulez un exemple, jetez un coup d'œil à une de mes couvertures préférées de magazine, qui est encadrée et accrochée à ma porte. Il s'agit de la revue plus ou moins officielle des intellectuels libéraux de gauche, « The American Prospect », et la couverture décrit les terribles conditions dans lesquelles ces milieux tentent de survivre, les énormes forces qui seraient en train de les mener à leur perte.

SUITE...

Partager cet article
Repost0
22 juillet 2008 2 22 /07 /juillet /2008 11:07
Partager cet article
Repost0
20 juillet 2008 7 20 /07 /juillet /2008 15:24
http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article7480


B'Tselem équipe les Palestiniens pour filmer les abus des colons


Michel Berthelot
dimanche 20 juillet 2008


À tous ceux qui sont aussi bien adeptes de la non-violence qu'épris de vérité, nous soumettons l'info suivante, laquelle pourrait se révéler un début de solution et offrir une perspective d'avenir pour rétablir la justice et préparer la paix dans le secteur crucial du proche orient et plus précisément celui des "territoires occupés".

À l'origine, cette innovante méthode a été initiée par des associations de citoyens aux États-Unis qui depuis un certain temps déjà filment systématiquement les interpellations pratiquées par les forces de l'ordre sur la voie publique en suivant les patrouilles policières, afin de prouver s'il y a lieu les irrégularités et les violences lorsqu'il y en a... Ce qui malheureusement n'est pas aussi rare qu'on pourrait le penser.

Concernant les "territoires occupés", on va peut-être ainsi enfin se rendre compte de la sécurité de quel protagoniste il faudrait finalement se préoccuper !... Lequel est le plus en danger du colon et de l'indigène ?... Qui est l'agresseur et qui l'agressé... Qui l'occupant, qui l'occupé... Qui l'oppresseur, qui l'opprimé... Bref, en deux mots comme en cent : qui est la victime, qui le bourreau...
SUITE...
Partager cet article
Repost0
14 juillet 2008 1 14 /07 /juillet /2008 23:08
Partager cet article
Repost0
2 juillet 2008 3 02 /07 /juillet /2008 12:38






http://infocraties.blogspot.com/2008/06/retour-aux-sources.html


dimanche 22 juin 2008


Par INFOCRATE


J'avais l'impression depuis quelques temps de tourner en rond du clavier, de chipoter de la souris, de brasser de l'air virtuel, bref, d'adhérer pleinement et sans me débattre aux avis découragés lus ici (déjà à l'époque) ou (et j'en oublie sans doute bien d'autres), qui venaient faire écho à ma propre envie de baisser les bras.

Sentiment renforcé par les échanges que je peux avoir avec mes concitoyens (oui, j'ai aussi une vraie vie...) qui, pour la plupart, ne paraissent pas vivre dans le même monde que moi, et me donnent l'impression d'évoluer dans une espèce de dimension parallèle où "Tout il est pour le mieux pour les plus gentils des gens, arrête de t'angoisser, ça va aller, on te dit".

SUITE...
Partager cet article
Repost0