Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : THE SUN SHINES,THE SKY IS BLUE
  • : Blog de liens divers . Quelques commentaires de temps en temps .
  • Contact

  • turandot

L'eau est à tous

550239 440438599350624 1748426065 n

Recherche

Je soutiens

29maieu-80-15v2.pngnddl-non.png

Archives

SAEZ

LIENS AMIS

http://turandot.over-blog.net/tag/LIENS%20AMIS%20DANS%20LE%20DESORDRE/

5 décembre 2007 3 05 /12 /décembre /2007 16:24
Superno  connait le sujet bien mieux que moi.Je ne fais que signaler l'article.





http://www.legrandsoir.info/article.php3?id_article=5784


Lutte pour le climat et anticapitalisme,

par Daniel Tanuro.

5 décembre 2007

Dimanche 2 décembre 2007.

Le dimanche 9 septembre, au cours de l’Ecole d’été de la Formation Léon Lesoil, Daniel Tanuro a donné une formation sur "changer le monde, pas le climat". Nous reproduisons ici de larges extraits de son exposé, sur la responsabilité capitaliste dans le changement climatique et les conclusions stratégiques à en tirer.

Notre relation avec l’environnement naturel dont nous faisons partie est médiatisée par le travail social et par l’outil qui prolonge notre main. Il en découle que nous prélevons dans l’environnement des ressources, notamment des ressources énergétiques, qui sont proportionnellement supérieures à ce que prélèvent les autres espèces animales : nous prélevons des ressources non seulement pour nous alimenter mais aussi pour fabriquer des outils, des vêtements, des logements, des moyens de transport, etc. De plus, la société humaine ne se reproduit pas à l’identique, elle se développe : les outils, les techniques, les systèmes changent et la connaissance du monde évolue. « Chaque génération se hisse sur les épaules de la précédente ». Il y a donc un impact environnemental de l’espèce humaine qui tient à notre nature en tant qu’espèce et qui est lié au développement social. Se lamenter à ce propos n’a aucun sens, sauf pour les misanthropes.

Humanité, capitalisme et nature

Plutôt que de se lamenter, il s’agit d’assumer la responsabilité qui est la nôtre : celle d’une espèce qui transforme la nature et qui, si elle en détraque les mécanismes, peut mettre en danger sa propre survie. Nous n’en sommes pas à ce point-là, mais nous sommes en train de causer de très grandes catastrophes, dont des centaines de millions, voire des milliards de gens pourraient être victimes. Je dis « nous » mais, en réalité, le responsable de cette situation sans précédent est en dernière instance le mode de production capitaliste.

SUITE...


Partager cet article
Repost0
3 décembre 2007 1 03 /12 /décembre /2007 23:19
http://www.superno.com/blog/?p=213

Jancovici se réveille
 

Les dernières nouvelles que nous avions de lui, c’était au lendemain du “Grenelle de l’environnement”, où il m’avait semblé (comme beaucoup d’autres hélas) bien trop enthousiaste, comme pris dans un tourbillon de dévotion devant Sa Grandeur Tartuffe 1er, Empereur des Ecolos (de droite).

En fait, le simple fait d’avoir entendu prononcer le terme de “taxe carbone”, (dont il est le premier promoteur) lui a fait tourner la tête, et donné l’impression (un peu hâtivement me semble-t-il) qu’il était arrivé à son but : faire prendre conscience à nos dirigeants de la gravité de la situation, et leur faire adopter des mesures certes contraignantes, mais indispensables.

Jancovici vient d’envoyer un des -trop rares- courriers dont il gratifie ceux qui se sont inscrits à sa liste de diffusion, action à laquelle je ne peux que vous encourager, sauf si vous voulez continuer à croire que tout va bien, que la seule limite à l’énergie est dans l’imagination de nos économistes, que la Croissance est notre Dieu, et que Sarko est son prophète.

Il y écrit notamment que notre mètre à penser s’est rallié “timidement pour le moment” à la taxe carbone. J’aime bien l’euphémisme. Une vague promesse, un jour d’euphorie, avec de tels bémols qu’il est évident que ça ne servira jamais à rien.


Partager cet article
Repost0
25 novembre 2007 7 25 /11 /novembre /2007 12:01
http://danielle-mitterrand.blog.lemonde.fr/

20 novembre 2007
Mon Grand Journal sur Canal…

Hier, j’ai passé ma soirée sur un plateau de télévision et il m’a fallu relever deux défis : assurer la promotion de mon livre et clarifier le sens de mon engagement.

Je considère que la chance que j’ai de passer à la télévision doit avant tout profiter à la promotion du système de valeurs que je défends depuis toujours : celui qui place l’homme au centre de toutes les réflexions politiques, économiques et sociales. En ce sens mon livre est un témoignage  de permanence. Le cours particulier de ma vie m’a parfois conduite à faire de gros efforts de tolérance, mais j’ai toujours veillé à ne pas être hypocrite. Je me suis ainsi privé de nombreux faux amis, mais j’y ai gagné des amis sincères, proches ou anonymes, et fidèles.

 
 
 
 
et le site de sa fondation pour l'eau

 
http://www.france-libertes.fr/


Partager cet article
Repost0
18 novembre 2007 7 18 /11 /novembre /2007 23:37
Partager cet article
Repost0
17 novembre 2007 6 17 /11 /novembre /2007 14:49
http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article4123

La duperie monstrueuse
Ou quand l’écologie est soluble dans le sarkozysme
jeudi 15 novembre 2007
par Yann Fievet

Le Sarkophage No 3 – sortie le 17 novembre 2007

Ils ont sauvé les meubles, leurs meubles. Ils ont su trouver des alliés de circonstances qu’ils espèrent durables. Ils ont bien vendu leur nouveau produit aux médias de masse si peu portés à la critique. Ils se font passer pour les croisés de la « révolution verte » que d’autres veulent faire vraiment.

Ils n’ont pas voulu prendre la pleine mesure des périls écologiques présent et à venir. Ils ne renoncent pas à l’absurdité d’une croissance économique infinie dans un monde fini. Ils ne savent pas que le « progrès » des sciences et des techniques ne sauvera pas l’humanité du chaos annoncé. Ils ne sont pas prêts à remettre l’économie au service des hommes quand aujourd’hui elle les asservit.

Bref, ils ont le pouvoir de ressasser à l’envi les recettes du passé capitaliste du « monde moderne » tandis que les inventeurs d’un avenir écologiquement équilibré n’ont que le pouvoir de croire à la sincérité de leur volonté de changement.

Qui sont ces hommes aux intérêts immédiats bien compris et incapables de regarder plus loin que le bout de leur profit ? Tous ceux qui, par le « Grenelle de l’environnement », tentent de nous persuader que pour résoudre la crise écologique il suffit de repeindre en vert la machine à produire salement et à surconsommer bêtement. Ce sont d’abord les membres de la classe politique qui, après des décennies d’immobilisme total face à l’ampleur prévisible de la question écologique, sont contraints de s’en préoccuper – certes à leur manière – en espérant en tirer un avantage politique. Ensuite viennent les dirigeants et actionnaires des firmes devenues tentaculaires par la mondialisation débridée des trente dernières années qui vont trouver dans le développement du capitalisme vert de quoi prolonger leur opulence. Enfin, ces premiers couteaux de la nouvelle croisade, sont rejoints par tous ceux qui ont, de près ou de loin, sérieusement quelque chose à perdre dans la refonte écologique de l’économie capitaliste. Ça fait du monde mais ça ne fait pas le monde !

Citant Wangari MAATHAI, M. Sarkozy nous a prévenus au soir de son Grenelle : « la planète ne se relèvera pas de l’aveuglement et de l’égoïsme. » Comme il a raison ! et comme il va s’empresser de ne rien faire pour apaiser la crainte légitime de cette femme à l’engagement sincère et désintéressé. Oui, ce Grenelle-là était, est et sera une duperie monstrueuse jetée à la face du monde.



Partager cet article
Repost0
13 novembre 2007 2 13 /11 /novembre /2007 22:05
http://www.superno.com/blog/?p=200


NiCO2las SarCO2zy

Par L'excellent SUPERNO


Voici un extrait de l’agenda de Nicolas Sarkozy tel que j’ai pu le reconstituer entre le 23 octobre et le 7 novembre.

23-24/10 Il va faire le représentant de commerce pour les industriels au Maroc
25/10 Grenelle de l’environnement, il prononce un magnifique discours concernant notamment des taxes à appliquer aux salauds qui répandent indûment du CO2 dans l’atmosphère
30-31/10 Il va dépenser les sous du contribuable et faire le martial en Corse
31/10-03/11 Rien sur l’agenda officiel. Et pour cause !
04/11 Aller retour express au Tchad, juste pour jouer à Zorro
05/11 Il va faire le cake devant les pêcheurs du Guilvinec et leur propose des aides qu’ils n’auront jamais car contrevenant aux règlements européens.
06-07/11 Il va faire le beau aux Etats Unis, et se fait applaudir quand il parle du réchauffement climatique !


 


Partager cet article
Repost0
10 novembre 2007 6 10 /11 /novembre /2007 17:56

REPERE AUSSI PAR REZO


http://blog.emceebeulogue.fr/post/2007/11/09/La-democratie-des-mensonges


La démocratie des mensonges
Par emcee le jeudi 8 novembre 2007, 00:49

Le sachet de sucre en poudre de Powell, les armes de destruction massive de Saddam, le terroriste armé jusqu'aux dents prêt à bondir dans nos villages les plus reculés, le nucléaire iranien, les menaces sur Israël, Dieu et Satan, Dieu et Mahomet, le Bien et le Mal, le rétablissement de la démocratie, la "liberté" d'entreprendre et la liberté d'expression, les mérites de la torture, les massacres de populations…. La liste est longue.

Voici un autre article intéressant de William Blum "Reality No Longer Matters", tiré de Dissident Voice paru le 6 novembre 2007.

Dans une société où seules comptent les petites phrases, la vérité n'a plus d'importance

Le mois dernier, Tzipi Livni, la ministre israélienne des affaires étrangères déclarait aux Nations Unies devant les chefs d'état du monde entier qu'il était temps d'agir contre l'Iran. "Tout le monde s'accorde à dire ", a-t-elle dit, "que l'Iran nie l'holocauste et parle franchement de son ambition de *balayer de la carte un état membre, le mien en l'occurrence*. Et tout le monde s'accorde à dire que, en violation des résolutions du conseil de sécurité de l'ONU, il se consacre activement aux moyens de parvenir à ses fins. Trop de gens voient le danger mais continuent de passer tranquillement à côté, en espérant que quelqu'un d'autre s'en chargera. Il est temps que l'ONU et les états du monde entier tiennent les engagements qu'ils ont pris, à savoir que cela ne se reproduira plus jamais. Qu'ils disent trop, c'est trop, qu'ils agissent tout de suite et défendent leurs valeurs fondamentales".
SUITE...


Partager cet article
Repost0
5 novembre 2007 1 05 /11 /novembre /2007 14:20
Partager cet article
Repost0
3 novembre 2007 6 03 /11 /novembre /2007 23:44
http://cequilfautdetruire.org/article.php3?id_article=1523

ANTHOLOGIE DES GROS NULS DE L’ENVIRONNEMENT

Mis à jour le :15 octobre 2007. .


... des gros nuls de l’environnement.

“Monsieur le Président, ne cédez pas aux marchands de peur !” clame Orama [union qui regroupe des céréaliers et producteurs d’oléoprotéagineux]. Ils estiment que “Tout gel sur les OGM conduirait inéluctablement notre agriculture à l’isolement, puis à une dépendance technologique et alimentaire des agriculteurs et des consommateurs français.” Pour l’union, “les OGM autorisés ne présentent pas de risques pour la santé humaine. Au contraire, ils améliorent la qualité et la sûreté des aliments.” “


Partager cet article
Repost0
2 novembre 2007 5 02 /11 /novembre /2007 00:21

Ouah le boulot



http://blog.emceebeulogue.fr/post/2007/10/31/Plus-de-milliardaires-et-plus-de-pauvres-aux-US%3A-attendez-nous-on-arrive


Plus de milliardaires et plus de pauvres aux US: attendez-nous, on arrive!

Par emcee le mercredi 31 octobre 2007, 18:06

La liste des 400 de Forbes n'est pas assez ambitieuse pour accueillir tous les milliardaires américains.
La liste s'arrête à ceux qui ont engrangé cette année un milliard trois cents millions de dollars.
Grâce aux réductions d'impôts. Grâce à la spéculation. Grâce à l'esclavage.
Pendant ce temps, des millions d'Américains croupissent dans des logements sordides, ou sont obligés de revendre leurs biens, ont des emplois de m… et n'ont droit ni à une couverture sociale, ni à une retraite décentes – quand ils y ont accès.
Pendant ce temps-là aussi, les infrastructures publiques s'effondrent par manque d'entretien et de crédits. Eh, oui, les services publics, tant honnis par les capitalistes, ne font plus recette.
La situation est catastrophique, mais les Républicains, le benêt en tête, et les Démocrates regardent ailleurs et se gargarisent de la belle réussite des entreprises américaines.
Parallèlement, en France, un petit chef teigneux s'apprête à emboîter le pas au big brother américain.

SUITE...



Partager cet article
Repost0