Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : THE SUN SHINES,THE SKY IS BLUE
  • : Blog de liens divers . Quelques commentaires de temps en temps .
  • Contact

  • turandot

L'eau est à tous

550239 440438599350624 1748426065 n

Recherche

Je soutiens

29maieu-80-15v2.pngnddl-non.png

Archives

SAEZ

LIENS AMIS

http://turandot.over-blog.net/tag/LIENS%20AMIS%20DANS%20LE%20DESORDRE/

27 mai 2007 7 27 /05 /mai /2007 10:47

Et si on reflechissait un peu.La "plaisanterie "a peut être assez duré comme çà .Si on se mettait à regarder les tenants et les aboutissants pour une fois au lieu de faire n'importe quoi.A t ' on encore le temps de rattraper le coup?That is the question .


Appel à la réflexion et au bon sens

26 mai 2007

par andré martin



Faire des promesses à tous, pourquoi pas ? Encore faut-il avoir l’honnêteté d’expliquer toutes les conséquences de ces promesses.




L’immense majorité des Français souhaite que les partis politiques en finissent avec les promesses simplistes, avec les propositions démagogiques. Ils ont raison. En tant que simples citoyens de différentes sensibilités politiques (PS, PC, Verts, républicains de progrès, centristes ...) nous voulons, par cet appel, contribuer à ce que l’on informe mieux les citoyens électeurs. Afin qu’ils puissent juger de l’ensemble des conséquences des mesures qu’on leur propose.

Réfléchissons, par exemple, à 3 ou 4 mesures contenues dans le programme des candidats « majorité présidentielle » aux élections législatives.

Suppression des cotisations sociales sur les heures supplémentaires
Supprimer les cotisations vieillesse et maladie sur les HS conduira à amputer d’environ 5 milliards d’Euros les recettes des branches maladie et vieillesse de la Sécurité Sociale. Alors que ces 2 branches sont déjà lourdement déficitaires. Or toute personne de bon sens sait que les déficits il faut les combler d’une manière ou d’une autre. Par exemple, pour l’assurance maladie, on pourra au choix :
réduire encore les taux de remboursement, alonger la liste des médicaments non remboursés
instaurer une franchise annuelle de dépenses non remboursées (on parle de 200 €) ...
or tous ces désengagements de l’assurance maladie ont déjà conduit à d’importantes augmentations de cotisations aux assurances complémentaires privées ou aux mutuelles

Est-ce cela que vous voulez pour vous, pour vos enfants, pour vos proches ?

Ou ne faudrait-il pas commencer, pour améliorer le pouvoir d’achat, par veiller à ce que toutes les heures supplémentaires effectuées soient réellement comptabilisées et payées ? Or chacun peut constater autour de lui que l’on est trés trés loin du compte. Aussi bien dans le privé que dans le public !

Suppression des droits de succession pour 95% des successions
Comme on peut le lire à la page 38 du N° de mai 2007 du mensuel Alternatives Economiques « L’immense majorité des Français ne sait rien des règles qui régissent les successions ; ils s’imaginent qu’ils seront lourdement taxés, alors qu’il n’en est rien... Avec les règles actuelles, une succession ouverte au moment du décès d’un conjoint d’un couple avec deux enfants disposant d’un patrimoine de 500 000 € ne débouche théoriquement que sur un impôt de 1 400 € (200 pour le conjoint et 630 par enfant). Sans compter les multiples régimes dérogatoires ....et l’assurance-vie qui permet de défiscaliser 152 000 € par enfant pour les versements effectués avant 70 ans. Sans compter les abattements sur les donations ... ».

Ces informations émanant d’un magazine économique sérieux et reconnu comme tel, montrent que la suppression des droits de succession inscrite au programme de l’UMP surfe habilement sur la sous-information des citoyens. Et que cette mesure constituera en fait un cadeau pour ceux dont le patrimoine est trés supérieur à 500 000 €. Si vous êtes dans ce cas, tant mieux pour vous. Si vous n’êtes pas dans ce cas, sachez que là encore la diminution de recettes devra être compensée par d’autres impôts ou taxes. Il n’y a que l’embarras du choix, mais il y a fort à parier que ce sera sur les taxes payées par tous que le gouvernement ira chercher la compensation : augmentation des taxes sur les carburants, ..., augmentation de la TVA (l’Allemagne vient de l’augmenter de 2 points !).

Est-ce cela que vous voulez pour vous, pour vos enfants, pour vos proches ? Ou n’est-ce pas à ceux qui ont un gros patrimoine d’accepter au moins le maintien de leur contribution à la solidarité nationale ?

Le contrat de travail unique à durée indéterminée
Ayons un peu de mémoire. Il y a un an, plus de 80% des Français ont vivement désapprouvé, soit pour eux, soit pour leurs enfants, que l’on puisse licencier un salarié sans que celui-ci, s’il estime abusif ou infondé le motif invoqué pour le licencier, puisse au moins demander une compensation financière du préjudice ainsi subi. L’instance juridique compétente étant le tribunal des Prud’hommes, instance composée paritairement de représentants des employeurs et de représentants des salariés. Début 2006, le gouvernement VILLEPIN/SARKOZY a tenté de supprimer cette possibilité de recours pour un salarié licencié sans « cause réelle et sérieuse ». Cela s’appelait le CPE, c’était limité aux moins de 26 ans et seulement pour les 2 premières années du contrat. Le président de la République et le gouvernement ont dû retirer cette loi aprés les mobilisations que l’on sait.

Or le contrat de travail unique à durée indéterminée, inscrit au programme des candidats de la majorité présidentielle aux élections législatives, c’est la même chose ( suppression de la nécessité d’une « cause réelle et sérieuse » pour licencier). C’est donc le CPE pour tous, pas seulement pour les moins de 26 ans et pas seulement pour les 2 premières années ! Ne prendrait-on pas les Français pour des veaux ?

Quel salarié se risquera encore, demain, à demander le respect de ses droits, si l’employeur peut le licencier sans avoir à indiquer la « cause réelle et sérieuse » du licenciement ? Déjà en août 2005, Denis Clerc concluait ainsi son analyse des objectifs poursuivis avec le projet de Contrat de Travail Unique : « ... Aussi, je ne peux m’empêcher de soupçonner ceux qui plaident en faveur d’une réforme du marché du travail soit de s’avancer masqués, soit de rouler inconsciemment pour le compte d’autres, plus radicaux, dont le véritable objectif n’est pas de réformer le marché du travail, mais d’en finir avec le droit du travail. »

Donc si vous estimez qu’il est normal ou « nécessaire » que vous ou vos enfants puissent être licenciés sans « cause réelle et sérieuse », c’est votre droit. Dans ce cas, votez pour les candidats qui proposent le Contrat de Travail Unique à durée indéterminée.

Si vous estimez au contraire que vous ne pouvez pas accepter cela, ni pour vous, ni pour vos enfants ni pour vos proches, alors réfléchissez-y à 3 fois avant de voter pour un tel programme !

Si vous avez un doute sur l’objectif réel du Contrat de Travail Unique, nous vous invitons vivement à poser par écrit la question suivante au candidat de la majorité présidentielle dans votre circonscription : « Monsieur le candidat, ...Avec le Contrat de Travail Unique à Durée Indéterminée inscrit au programme de la majorité présidentielle, est-ce que l’employeur sera OUI ou NON tenu, comme aujourd’hui, de justifier un licenciement par une cause réelle et sérieuse ? »

Tout candidat aux élections législatives, s’il veut respecter les électeurs, a le devoir d’expliquer précisément les conséquences des principales propositions inscrites à son programme.

Cet « Appel à la réflexion et au bon sens » a été rédigé par des citoyens de la 5ème circonscription du Rhône. Il n’engage aucun parti ni aucun candidat à ces élections législatives. Si vous approuvez cet appel, signez-le, diffusez-le autour de vous, par tract, par mail, sur les sites internet.
Vous pouvez reprendre cet appel à votre compte dans votre propre circonscription.

Premiers signataires : André Martin (Fontaines-St-Martin - ingénieur INSA- ancien délégué syndical CFDT dans un grand groupe)

andré martin






--------------------------------------------------------------------------------

> Appel à la réflexion et au bon sens, Ahmed
26 mai 2007

Vous oubliez que les successions non directes sont taxées au maximum : 55 % entre oncle et neveu, et 60% pour une parenté au delà, tout cela avec des seuils extrêmement bas !



--------------------------------------------------------------------------------

En Sarkoland, mieux vaut être riche et bien portant !, FredSud37 / Mesures concrètes !
26 mai 2007


Le Gouvernement vient de confirmer sa volonté de mettre en place une "franchise" sur le remboursement des soins. Comme pour une assurance automobile, il s’agit de "responsabiliser" le malade en le contraignant à payer de sa poche une franchise (on parle de 25 à 100 €) avant de pouvoir être remboursé par l’assurance maladie et sa mutuelle complémentaire (pour ceux qui en ont une). Cette franchise s’appliquerait à tous les soins, consultations médicales, hospitalisations, remboursement des examens et des médicaments. Ces dispositions n’empêcheront pas la plupart des habitants de Neuilly de se soigner, mais la "France qui travaille" et gagne peu sera lourdement pénalisée. Un français sur 5 renonce aujourd’hui à des soins pour des raisons financières. Cette inégalité s’aggraverait si le Gouvernement devait parvenir à ses fins. Même si les bénéficiaires des "minima sociaux" en sont exemptés, les salariés, en particulier les plus précaires, les retraités, les jeunes seront particulièrement visés. Ils devront retarder ou renoncer à des soins, ce qui aura des conséquences catastrophiques sur l’état de santé de la population. Les propos du Président de la République à Dunkerque qui veut en finir avec les urgences "ouvertes à tout le monde" pour des raisons de "commodité", illustrent bien cette vision marchande et inégalitaire de la santé. La LCR appelle donc l’ensemble des forces politiques, syndicales, associatives à organiser immédiatement la riposte pour mettre en échec ce projet qui constituerait un recul dramatique dans l’accès aux soins.

Déclaration d’Olivier Besancenot en date du 25 mai 2007.


Copyleft oulala.net 2001 - 2007.
Sauf dans le cas ou un auteur a formulé un avis contraire, les documents contenus sur le site sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc., et pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à la condition expresse qu'ils
respectent à la lettre les termes de la licence Art Libre (Copyleft attitude).
Réalisation et conception Gilles LESTRADE. Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
Webmestres, vous pouvez avoir nos news sur votre site en utilisant les fichiers "backend". Voir mode d'emploi.





a
Partager cet article
Repost0
25 mai 2007 5 25 /05 /mai /2007 22:41
Partager cet article
Repost0
24 mai 2007 4 24 /05 /mai /2007 21:39

Par Jacques Richaud, 19 mai

Introduction
Jacques Richaud revient dans ce texte sur une phrase prononcée par Nicolas Sarkozy. « Le travail rend libre », a proclamé l’actuel président de la République durant sa campagne. Un slogan qui n’est en rien innocent, estime l’auteur, car nul ne peut imaginer que Sarkozy lui-même et ses conseillers en communication soient ignorants de l’utilisation historique de cette phrase « le travail rend libre » (Arbeit macht frei) au lieu et au temps le plus sombre de l’histoire humaine du vingtième siècle.
Article

Avant même son affichage au portique d’Auschwitz et Dachau, sur l’idée du général SS Theodor Eicke, ce slogan faisait partie de la phraséologie nazie depuis le début des années trente, parfaitement intégré dans le mental de ceux qui gardaient les camps, peut-être aussi d’une partie de ceux qui y pénétrèrent sans retour. Nous savons, grâce au remarquable travail de Victor Klemperer, LTI, publié en 1947, combien fut importante l’instrumentalisation du langage pour que s’impose, finalement, l’idéologie nazie comme le mode de pensée commun a tout un peuple [1].

Dans la phraséologie nazie des années trente, ce slogan « Le travail rend libre » a été construit pour contrer le message du socialisme et de tous les humanistes qui théorisaient sur la nécessité de « libérer l’homme de l’aliénation du travail contraint ». Deux lectures d’un même mot correspondant à deux idéologies contraires :

- l’une pour laquelle la primauté de l’activité humaine est d’atteindre à la réalisation de son émancipation, c’est le programme de toute la pensée socialiste ;

- l’autre occultant cette finalité d’émancipation pour privilégier la production sans refuser l’idée de la contrainte exercée sur les hommes, ce fut le projet du capital autant que du totalitarisme nazi.

Il sera objecté bien sur que le programme UMP ne prévoit pas de transformer le pays en camp de travail ou d’extermination... Mais il faut observer que cette idée est présente dans le langage sarkozien depuis dix ans et que les mots ont une vie mentale au-delà du mot lui-même. Les mots portent des « images » subliminales qui peuvent rester inconscientes, les mots contribuent à un « métalangage » qui participe au formatage de la pensée. Dans le cas qui nous préoccupe ce métalangage porte plusieurs évocations :

- 1. L’image refoulée du slogan hitlérien peut susciter, même sans que la cause remonte à un niveau de conscience, la crainte d’un ordre autoritaire et le slogan agit comme une injonction à accepter l’évidence proférée : « le travail, c’est la liberté ». Si non !

- 2. Cette acceptation induit le non dit que « sans le travail », l’homme serait sous-classifié, présumé non libre et peut-être ne pouvant prétendre aux même droits ? Cette affirmation première liant travail et liberté peut être utilisée demain pour discriminer les droits en fonction du statut d’actif ou de chômeur.

- 3. Cette affirmation, comme dans son utilisation depuis les années trente occulte la dimension aliénante du travail et tente de délégitimer tout discours d’inspiration humaniste ou socialiste qui « poserait autrement » la question du travail.

Le slogan sarkozien n’est donc pas destiné à glorifier les travailleurs, mais à leur faire admettre à la fois l’ordre capitaliste et l’ordre autoritaire. Qu’aucun des candidats adverses se réclamant du camp de la défense des travailleurs, n’ait « décrypté » ce slogan en dit long sur la décomposition de la pensée de la gauche, incapable même de percevoir l’outrance d’un propos si lourdement connoté historiquement.

Notes1] LTI, la langue du III e Reich, Carnets d’un philologue, de Victor Klemperer (traduit de l’allemand par Elisabeth Guillot, Ed Albin Michel, rééd. Pocket)
Partager cet article
Repost0
23 mai 2007 3 23 /05 /mai /2007 16:46
Un article d'Altermonde qui m'interpelle



Altermonde-levillage.com http://www.altermonde-levillage.com/spip.php?article10437

Le gouvernement mondial
reçu de Claire Aymes
mercredi, 23 mai 2007


Avec un remerciement à Pierre Ferretti.

Stratégies et techniques pour la manipulation de l’opinion publique et de la société...

1 La stratégie de la diversion
Elément primordial du contrôle social, la stratégie de la diversion consiste à détourner l’attention du public des problèmes importants et des mutations décidées par les élites politiques et économiques, grâce à un déluge continuel de distractions et d’informations insignifiantes.

La stratégie de la diversion est également indispensable pour empêcher le public de s’intéresser aux connaissances essentielles, dans les domaines de la science, de l’économie, de la psychologie, de la neurobiologie, et de la cybernétique.

« Garder l’attention du public distraite, loin des véritables problèmes sociaux, captivée par des sujets sans importance réelle. Garder le public occupé, occupé, occupé, sans aucun temps pour penser ; de retour à la ferme avec les autres animaux. » (extrait de "Armes silencieuses pour guerres tranquilles")

2 Créer des problèmes, puis offrir des solutions
Cette méthode est aussi appelée "problème-réaction-solution". On crée d’abord un problème, une "situation" prévue pour susciter une certaine réaction du public, afin que celui-ci soit lui-même demandeur des mesures qu’on souhaite lui faire accepter. Par exemple : laisser se développer la violence urbaine ou des attentats sanglants, afin que le public soit demandeur de lois sécuritaires au détriment de la liberté. Ou encore : créer une crise économique pour faire accepter comme un mal nécessaire le recul des droits sociaux et le démantèlement des services publics.

3 La stratégie du dégradé
Pour faire accepter une mesure inacceptable, il suffit de l’appliquer progressivement, en "dégradé", sur une durée de 10 ans. C’est de cette façon que des conditions socio-économiques radicalement nouvelles ont été imposées durant les années 1980 à 1990. Chômage massif, précarité, flexibilité, délocalisations, salaires n’assurant plus un revenu décent, autant de changements qui auraient provoqué une révolution si ils avaient été appliqués brutalement.

4 La stratégie du différé
Une autre façon de faire accepter une décision impopulaire est de la présenter comme "douloureuse mais nécessaire", en obtenant l’accord du public dans le présent pour une application dans le futur. Il est toujours plus facile d’accepter un sacrifice futur qu’un sacrifice immédiat. D’abord parce que l’effort n’est pas à fournir tout de suite. Ensuite parce que le public a toujours tendance à espérer naïvement que "tout ira mieux demain" et que le sacrifice demandé pourra être évité. Enfin, cela laisse du temps au public pour s’habituer à l’idée du changement et l’accepter avec résignation lorsque le moment sera venu.
Exemple récent : le passage à l’Euro et la perte de la souveraineté monétaire et économique ont été acceptés par les pays Européens en 1994-95 pour une application en 2001. Autre exemple : les accords multilatéraux du FTAA que les USA ont imposé en 2001 aux pays du continent américain pourtant réticents, en concédant une application différée à 2005.

5 S’adresser au public comme à des enfants en bas-âge

La plupart des publicités destinées au grand-public utilisent un discours, des arguments, des personnages, et un ton particulièrement infantilisants, souvent proche du débilitant, comme si le spectateur était un enfant en bas-âge ou un handicapé mental. Exemple typique : la campagne TV française pour le passage à l’Euro ("les jours euro"). Plus on cherchera à tromper le spectateur, plus on adoptera un ton infantilisant. Pourquoi ?
"Si on s’adresse à une personne comme si elle était âgée de 12 ans, alors, en raison de la suggestibilité, elle aura, avec une certaine probabilité, une réponse ou une réaction aussi dénuée de sens critique que celles d’une personne de 12 ans." (cf. "Armes silencieuses pour guerres tranquilles")

6 Faire appel à l’émotionnel plutôt qu’à la réflexion
Faire appel à l’émotionnel est une technique classique pour court-circuiter l’analyse rationnelle, et donc le sens critique des individus. De plus, l’utilisation du registre émotionnel permet d’ouvrir la porte d’accès à l’inconscient pour y implanter des idées, des désirs, des peurs, des pulsions, ou des comportements...

7 Maintenir le public dans l’ignorance et la bêtise
Faire en sorte que le public soit incapable de comprendre les technologies et les méthodes utilisées pour son contrôle et son esclavage.
"La qualité de l’éducation donnée aux classes inférieures doit être de la plus pauvre sorte, de telle sorte que le fossé de l’ignorance qui isole les classes inférieures des classes supérieures soit et demeure incompréhensible par les classes inférieures." (cf. "Armes silencieuses pour guerres tranquilles")

8 Encourager le public à se complaire dans la médiocrité

Encourager le public à trouver "cool" le fait d’être bête, vulgaire, et inculte...

9 Remplacer la révolte par la culpabilité
Faire croire à l’individu qu’il est seul responsable de son malheur, à cause de l’insuffisance de son intelligence, de ses capacités, ou de ses efforts. Ainsi, au lieu de se révolter contre le système économique, l’individu s’auto-dévalue et culpabilise, ce qui engendre un état dépressif dont l’un des effets est l’inhibition de l’action. Et sans action, pas de révolution !...

10 Connaître les individus mieux qu’ils ne se connaissent eux-mêmes
Au cours des 50 dernières années, les progrès fulgurants de la science ont creusé un fossé croissant entre les connaissances du public et celles détenues et utilisées par les élites dirigeantes. Grâce à la biologie, la neurobiologie, et la psychologie appliquée, le "système" est parvenu à une connaissance avancée de l’être humain, à la fois physiquement et psychologiquement. Le système en est arrivé à mieux connaître l’individu moyen que celui-ci ne se connaît lui-même. Cela signifie que dans la majorité des cas, le système détient un plus grand contrôle et un plus grand pouvoir sur les individus que les individus eux-mêmes.


http://www.dailymotion.com/video/x18fo9_le-gouvernement-mondial-sylvain-tim
Partager cet article
Repost0
22 mai 2007 2 22 /05 /mai /2007 18:10
Partager cet article
Repost0
18 mai 2007 5 18 /05 /mai /2007 20:12
Partager cet article
Repost0
18 mai 2007 5 18 /05 /mai /2007 10:21
Voilà un petit encart de Etienne Chouard

« Airbus malade ? »

http://www.attac-toulouse.org/mai07/airbus_fr.php

L’espèce humaine est malade de ses cupides parasites.





« Chávez, les putschistes, la télé et le peuple »

un très bon article de Maxime Vivas, sur Bellaciao :

http://bellaciao.org/fr/article.php3?id_article=48452


On est fous, en France, d’avoir laissé privatiser la télévision. Fous.



Entre la télévision et la banque, on s’est simplement fait hara-kiri, sur l’essentiel :
les médias et la monnaie sous le contrôle des plus riches, au lieu de servir l’intérêt général.
Enfin, soyons précis : ce sont nos « représentants », soi-disant « socialistes », qui « nous ont suicidés ».
Et nous, nous sommes bien fous de les laisser faire sans rien dire. Des veaux, quoi.


Partager cet article
Repost0
18 mai 2007 5 18 /05 /mai /2007 08:47

Aet écritrticle très interessant publié dans BETAPOLITIQUE par John EVANS et J GUILLET


Pour justifier certaines "réformes", la propagande continue.Comment celà se fait il que personne ne s'élève contre ces façons de (mal)traiter le peuple.Je croyais que les gouvernants etaient au service du peuple.Redonnez moi la définition de "démocratie".






Partager cet article
Repost0
16 mai 2007 3 16 /05 /mai /2007 16:04
Partager cet article
Repost0
26 avril 2007 4 26 /04 /avril /2007 13:16

Sarko est mort! L'intégral, l'original
Vidéo envoyée par Podrovnik
Partager cet article
Repost0