Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : THE SUN SHINES,THE SKY IS BLUE
  • : Blog de liens divers . Quelques commentaires de temps en temps .
  • Contact

  • turandot

L'eau est à tous

550239 440438599350624 1748426065 n

Recherche

Je soutiens

29maieu-80-15v2.pngnddl-non.png

Archives

SAEZ

LIENS AMIS

http://turandot.over-blog.net/tag/LIENS%20AMIS%20DANS%20LE%20DESORDRE/

30 septembre 2007 7 30 /09 /septembre /2007 12:21


http://www.hns-info.net/article.php3?id_article=12170


¬ Loi dite « d’autonomie des universités » : scénario pour un film d’horreur...
Résultat des élections au nouveau Conseil d’Administration de l’université de Caen :

-  Collège B.I.A.T.O.S. 801 votants Liste intersyndicale 600 voix (74,90%) 1 élu. Liste « non syndicale » 201 voix ( 24,10%) 1 élu.
-  Collège Professeurs 401 votants Liste intersyndicale 200 voix (49,87%) 1 élu. Liste « non syndicale » 201 voix (50,13%) 3 élus.
-  Collège des M.C. 401 votants Liste intersyndicale 200 voix (49,87%) 1 élu. Liste « non syndicale » 201 voix (50,13%) 3 élus.
-  Collège étudiants 10001 votants Liste intersyndicale 7500 voix (74,99%) 2 élus. Liste « non syndicale » 2501 voix (25,01%) 1 élu.

Total : listes intersyndicales 8500(73,25%) listes « non syndicales » 3104 (26,75%)

Total sièges : listes intersyndicales : 5 élus, listes « non syndicale » : 8 élus. C’est maintenant possible avec la nouvelle loi !

Mr VIRADROITETOUTE, PDG de l’usine d’andouilles TOUTLANDOUILLE a donné quelques cours dans une valeur de management des entreprises à l’université. Dès lors, il est considéré comme appartenant aux « autres personnels assimilés aux enseignants-chercheurs, chercheurs, professeurs ou maîtres de conférences, associés ou invités ». Il peut donc se présenter à l’élection à la Présidence de l’université. Ayant le soutien des listes « non syndicales », il est élu par 8 voix contre 5. Puisque le Président est choisi hors du CA, le conseil est porté à 21 membres. Un siège est réservé à Philippe DURON, membre du Conseil Régional et l’autre à Brigitte LEBRETHON, maire de Caen. Peuvent alors rentrer dans le Conseil six personnalités extérieures. La liste suivante : M. MIAMUN, patron de l’usine d’andouillettes, M. MIAMDEUX, patron de l’usine de saucisses, M. MIAMTROIS, patron de l’usine de salamis, M. MIAMQUATRE, patron de l’usine de tartiflette, M. MIAMCINQ, patron de l’usine de lardons et M. MIAMTOUTE, président de la Chambre syndicale des producteurs d’andouilles (car c’est un « acteur du monde économique et social »), est approuvée par les membres élus du Conseil d’Administration par 8 voix contre 5.

C’est maintenant possible avec la nouvelle loi !

Un poste de professeur est vacant en sciences économiques. Monsieur CACQUARANTE, un « brillant » PDG, ami du Président, est recruté en CDI avec un salaire quatre fois supérieur à celui des professeurs actuellement en fonction car son recrutement « permettra d’augmenter l’attractivité de l’université ». Son recrutement est effectué par un « comité de sélection » dont « les membres sont proposés par le Président » et ne sont plus élus comme l’étaient avant les membres les commissions de spécialistes.

C’est maintenant possible avec la nouvelle loi !
SUITE...

Partager cet article
Repost0
28 septembre 2007 5 28 /09 /septembre /2007 21:37
http://www.superno.com/blog/

Le gavage éhonté des riches se poursuit en douce



[J’avais l’intention de publier dès aujourd’hui mon compte-rendu des assises du développement durable qui se sont déroulées hier à Metz. J’ai commencé hier soir, mais c’est plus long que d’habitude, il y a des photos à traiter…alors ce sera pour ce week-end…]

Mais l’actualité me fournit encore de quoi hurler. J’ai entendu ce matin à la radio une information qui m’avait échappée quand elle est sortie (discrètement et dans des journaux économiques) la semaine dernière.

Je vous la livre brute de décoffrage: “le ministère des finances a décidé de soumettre les dividendes au prélèvement libératoire”.
Alors ? Ca vous fait quoi ? Rien ? Bon, évidemment vu comme ça, c’est pas clair. Balancé en 5 secondes sans explication au JT de TF1, ça passe totalement inaperçu. Alors on décode :

SUITE...



Partager cet article
Repost0
28 septembre 2007 5 28 /09 /septembre /2007 21:31
http://www.intox2007.info/index.php?post/2007/09/28/LINSEE-karcherise-la-rupture

L'INSEE karcherise la rupture
By Rva on Friday, September 28 2007, 19:57

es dernières statistiques de l'INSEE montre qu'aucun effet rupture n'a eu lieu. Plus de 4 mois après son élection, Sarkozy n'a donc pas créé le buzz qui redonne confiance. C'est le Monde, journal du PPA qui nous l'apprend. L'INSEE observe une chute de 6 points dans le moral des ménages en septembre. Il était déjà négatif, il chute donc encore un peu plus.
Harry Potter est fatigué

On peut donc se demander où se trouve l'effet "Sarkozy", le choc de confiance dont tout le monde nous parlait. A près de 5 mois de son élection, et malgré des passages records à la télévision... rien ne se manifeste. Même si l'Elysée privatisait l'INSEE au profit d'OpinionWAY cela ne changerait rien: Les gens tirent des gueules d'enterrement dans le métro. Essayez de suivre les conversations dans les transports en commun, c'est un exercice intéressant.



Partager cet article
Repost0
26 septembre 2007 3 26 /09 /septembre /2007 22:10



http://www.inegalites.fr/spip.php?article721



Qui va profiter du bouclier fiscal ?
le 25 septembre 2007
1 000 contribuables dont la fortune est supérieure à 15,5 millions d’euros profiteront chacun d’une baisse d’impôt de 270 000 euros. L’Observatoire des inégalités publie les estimations de l’Assemblée nationale.

1 000 contribuables dont la fortune est supérieure à 15,5 millions d’euros profiteront chacun d’une baisse d’impôt sur le revenu de 270 000 euros grâce au nouveau "bouclier fiscal". L’Observatoire des inégalités publie les estimations réalisées par l’Assemblée nationale lors du vote de la loi "en faveur du travail, de l’emploi et du pouvoir d’achat" adoptée le premier août dernier (lire le rapport). Désormais en effet, le montant des impôts directs (impôt sur le fortune, impôt sur le revenu et impôts locaux) ne pourra dépasser 50 % des revenus d’un foyer fiscal, contre 60 % auparavant. Coût total de cette mesure pour le contribuable : 810 millions d’euros, à peu de chose près ce que vont rapporter les futures franchises sur les dépenses de santé.

Au total, 234 000 contribuables vont se partager les 810 millions d’euros. Ce bouclier a été justifié de la façon suivante : il fallait éviter que des ménages aux bas revenus ne soient imposés du seul fait de leur patrimoine. C’est le cas de la veuve de l’Ile de Ré (information largement médiatisée), dont les maigres terres ont pris tellement de valeur qu’elle est soumise à l’impôt sur la fortune...

Parmi nos 234 000 contribuables, un peu moins de 206 000 déclarent des revenus très faibles (inférieurs à 7 000 euros annuels). Mais, parmi eux, combien de personnes démunies ? Selon l’Assemblée nationale, 200 000 bénéficiaires du nouveau bouclier fiscal ne paient pas l’ISF. Il est vrai que les impôts locaux prennent mal en compte les revenus. Reste que ces cas demeurent marginaux pour les plus pauvres, du fait des exonérations et dégrèvements de la taxe d’habitation.

Ces cas isolés servent de paravent aux grandes fortunes, qui vont échapper de façon très substantielle à l’impôt. Un bon nombre de foyers qui déclarent de bas revenus y arrivent parce qu’ils déduisent de leurs revenus des dépenses que les salariés ne peuvent pas comptabiliser (automobile, équipements divers) ou utilisent les niches fiscales. Leur niveau de vie réel n’a pas grand chose à voir avec ce qui est affiché...


Partager cet article
Repost0
26 septembre 2007 3 26 /09 /septembre /2007 18:56
 
http://www.cyberacteurs.org/actions/action.php?id=170

La Birmanie est à un tournant : Les Birmans osent défier la junte comme jamais depuis 20 ans. La situation à Rangoun est à la fois fantastique et inquiétante. Depuis huit jours, les moines et les citoyens sont en effet dans les rues : 100.000 lundi et 150.000 mardi. La junte a cependant menacé de réprimer les moines s'ils ne stoppaient pas leurs manifestations. En 1988, les généraux avaient stoppé des manifestations par un bain de sang : 3000 étudiants, moines et citoyens y avaient laissé la vie.
SUITE...

 

Partager cet article
Repost0
26 septembre 2007 3 26 /09 /septembre /2007 16:03
http://www.rue89.com/2007/09/26/onu-sarkozy-ne-veut-parler-quaux-journalistes-francais#cooliris

ONU: Sarkozy ne veut parler qu'aux journalistes français
Par Guillemette Faure (Journaliste)    06H03    26/09/2007

Mardi midi, les correspondants non-français à l'ONU ont la surprise de se voir fermer la porte de la conférence de presse de Nicolas Sarkozy. Quelques heures après avoir plaidé pour un "nouvel ordre mondial" à la tribune des Nations unies, le Président ne veut parler qu’aux siens.

A l’intérieur de la salle 226, Frank Louvrier, chef du service de presse de l’Elysée, semble agacé de voir que des journalistes étrangers venus assister à la conférence de presse précédente du Premier ministre espagnol José Zapatero n’ont pas quitté la salle. A l’entrée, des représentants de la mission française filtrent. "French media only!"

SUITE....


Partager cet article
Repost0
25 septembre 2007 2 25 /09 /septembre /2007 16:41
http://etienne.chouard.free.fr/Europe/Liens.php

 
« Beppe Grillo : le poil à gratter de l'Italie »

Par Jean-Jacques Bozonnet, dans Le Monde du 18 septembre :

 

« (…) Ce jour-là, tandis que 50 000 personnes acclamaient la harangue du comique sur une place de Bologne, partout dans le pays on faisait la queue pour signer sa pétition en faveur d'une "politique vraie et propre". En 24 heures, sa proposition de loi a recueilli plus de 330 000 signatures, beaucoup plus qu'il n'en faut pour être soumise au Parlement. De quoi s'agit-il ?

• Un, interdire à un homme ayant été pénalement condamné de se présenter aux élections. "Il y a 24 parlementaires dans ce cas actuellement", rappelle Beppe Grillo.

• Deux, limiter les mandats à deux législatures : selon ce critère, un parlementaire sur trois perdrait son siège.

• Trois, instaurer un "vote direct par les citoyens" au lieu de la représentation par listes "fabriquées par les fonctionnaires des partis".

 

On comprend que les responsables des Chambres ne se précipitent pas pour mettre la "loi Grillo" à l'ordre du jour. Elle aura d'autant moins de chances d'être adoptée que, pour faire bonne mesure, l'artiste appelle à la disparition des partis, "une conception morte de la politique". Il leur préfère des "listes civiques", comme celles qu'il va lancer, sous son label, pour les municipales de 2008.

 

Le V-Day a provoqué quelques autocritiques de dirigeants politiques, mais on a surtout crié à la "démagogie" et au "populisme". Dénoncé comme le chantre de l'"antipolitique", Beppe Grillo est devenu un dangereux "gourou", un "barbare". La droite ménage cet homme de gauche qui s'acharne sur "cette gauche pire que la droite". La gauche est embarrassée, car le "peuple de Grillo", comme on appelle désormais le pan de société civile révélé par le V-Day, constitue une part de son électorat. (…)

 

À la cocasserie et à la férocité des mots, il a peu à peu ajouté une connaissance profonde des dossiers qu'il aborde. Plus qu'à un Coluche, avec lequel il a tourné dans Le Fou de guerre, de Dino Risi, c'est à Michael Moore que s'apparente le satiriste italien. Sa verve est parfois prophétique, comme pour le krach du géant agroalimentaire Parmalat, qu'il est le seul à prédire, avec des semaines d'avance sur les banques et les experts financiers. Est-ce dû à sa formation de comptable ? Il n'a pas son pareil pour décortiquer les bilans, éplucher les comptes d'exploitation, transformer les assemblées générales d'actionnaires en happenings délirants : il tenta "une OPA à la génoise" sur Télécom Italia à la tête de petits porteurs. En guérilla permanente, Beppe Grillo est sur tous les fronts : des scandales bancaires aux combats écologistes, en passant par le travail précaire qu'il stigmatise dans un livre, Schiavi moderni (Esclaves modernes). (…) »

 
 
 
 

Moi, j'ai peur qu'on l'assassine, tout simplement. Il y a si peu d'humains courageux comme ça qu'il suffit de les éliminer physiquement... et comme ceux qui restent ne sont pas si courageux, le problème est réglé.

C'est désespérant.

Je rappelle que les Italiens bénéficient d’une institution que nos partis politiques nous refusent malhonnêtement depuis des siècles : le référendum d’initiative populaire. C’est ce rouage essentiel du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes qui leur permet d’envisager de changer vraiment les choses sans être totalement utopique.

Il nous faudra sans doute arracher ce droit élémentaire et fondamental que les politiciens de métier ne nous donneront JAMAIS spontanément.

Ce n'est pas à eux d'écrire la Constitution. Tout est là.

 
 
Vous pouvez réagir sur le forum : http://etienne.chouard.free.fr/forum/viewtopic.php?pid=2642#p2642.
Partager cet article
Repost0
25 septembre 2007 2 25 /09 /septembre /2007 14:05
Partager cet article
Repost0
25 septembre 2007 2 25 /09 /septembre /2007 13:56
http://noelmamere.fr/article.php3?id_article=873#cooliris


Qui sont les privilégiés ?
 
Noël Mamère

Plus une semaine sans une avalanche de discours du Président de la République, sur le thème de la rupture ! Dernière version : le démantèlement du modèle social français. Ce jeu de massacre avait pour cible les régimes spéciaux des cheminots et de quelques autres professions et le statut des fonctionnaires. Comme si la « faillite » de l’Entreprise France, annoncée par François Fillon, pouvait être résolue par la destruction systématique des « avantages » des infirmières, enseignants, cheminots, postiers... Nos voisins anglais en ont fait l’expérience il y a plus de vingt ans, avec la potion Thatcher. La privatisation des chemins de fer en est le pire exemple. Quant aux Etats- Unis, allez voir « Siko », le dernier film de Michael Moore, pour comprendre que notre système de protection sociale, même s’il est coûteux pour la nation est préférable à la jungle qui règne dans les assurances maladies outre-atlantique.
SUITE...


Partager cet article
Repost0
24 septembre 2007 1 24 /09 /septembre /2007 11:01





http://www.yetiblog.org/index.php?2007/09/23/195-au-dela-de-l-indignation&cos=1






AU-DELÀ DE L'INDIGNATION

par Le Yéti, dimanche 23 septembre 2007

Ce qui se passe en France aujourd'hui, au niveau de la chose publique, a franchi si allègrement le seuil du ridicule et du pitoyable qu'on est partagé entre le fou rire sarcastique et l'indignation outragée. Mais les débauches d'ironie et les cris de colère, tels qu'on les voit de plus en plus fleurir dans les commentaires, ici ou là, sans même plus s'encombrer du masque de la convenance, tiennent surtout de l'aveu d'impuissance et du désarroi stérile.

Je me suis juré sur ce blog de ne pas marquer à la culotte les exactions — archi-prévisibles — des trous du cul qui prétendent nous piloter. Je me suis promis de ne pas submerger les visiteurs de cet endroit d'un déluge d'exemples censés démontrer la pertinence de nos analyses. Franchement, ceux qui n'ont pas encore pris conscience de la déliquescence qui frappe notre pays, ne le sauront jamais autrement que sous la pression des coups de pieds aux fesses ou des catastrophes qui ne vont pas manquer de leur arriver. Qu'ils marinent dans leur triste jus ! La compassion et l'indulgence ont des limites.


Partager cet article
Repost0