Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : THE SUN SHINES,THE SKY IS BLUE
  • : Blog de liens divers . Quelques commentaires de temps en temps .
  • Contact

  • turandot

L'eau est à tous

550239 440438599350624 1748426065 n

Recherche

Je soutiens

29maieu-80-15v2.pngnddl-non.png

Archives

SAEZ

LIENS AMIS

http://turandot.over-blog.net/tag/LIENS%20AMIS%20DANS%20LE%20DESORDRE/

24 septembre 2007 1 24 /09 /septembre /2007 08:50
http://www.acrimed.org/article2699.html




Le pouvoir UMP s’ouvre à la nomenclature médiatique

Depuis le 6 mai 2007, l’ « ouverture », c’est-à-dire le débauchage de quelques personnalités membres ou proches du Parti socialiste par le président UMP et son gouvernement, fait les délices des commentateurs. Mais les bras du nouveau pouvoir se sont aussi très largement ouverts – et l’on en parle moins… – pour accueillir des personnages du monde des médias

Dès le 16 mai, Georges-Marc Benamou, éditorialiste à Nice-Matin et chroniqueur à La Provence, est nommé conseiller pour la culture et l’audiovisuel du nouveau chef de l’Etat. Dans le même temps, Catherine Pégard du Point est aussi nommée à l’Elysée et Myriam Lévy, chargée de suivre la campagne de Ségolène Royal au Figaro, l’est à Matignon

SUITE...

Partager cet article
Repost0
23 septembre 2007 7 23 /09 /septembre /2007 18:36
http://vivelefeu.blog.20minutes.fr/archive/2007/09/index.html

Prendre Aux Pauvres, Gaver Les Riches
medium_Cartevital.jpg

C'est dans ces moments-là, en particulier, que le régime apparaît pour ce qu'il est: une machine de guerre au service des possédants.

Le "Journal du Dimanche", aka le "JDD", l'explique ce matin: "Les trois ministres chargés de la Sécurité sociale - Roselyne Bachelot (Santé), Xavier Bertrand (Solidarité) et Eric Woerth (Comptes) - doivent présenter demain aux grandes institutions, aux syndicats professionnels et aux représentants des salariés les derniers comptes de la Sécu".

(Noter au passage l'oxymore: ministre de la Solidarité / du gouvernement Fillon.)

Les nouvelles sont, un peu comme dans une chanson de Stéphane Eicher, mauvaises, d'après le "JDD": nous aurons "3 milliards d'euros de déficit en plus pour les comptes sociaux cette année".

(Je rappelle au passage, parce que ça ne fait jamais de mal, que le "JDD" appartient au dénommé Arnaud Lagardère, qui aime à se présenter comme, je cite, le "frère" de Nicolas Sarkozy.)

SUITE...



Puanteur (2.0)


Vous sentez comme ça pue?

Vous sentez comme ce pays, tel qu'il est gouverné depuis cent et quelques jours, devient, non plus seulement dégueulasse, comme naguère sous la droite, mais carrément atroce?

Je suppose que oui.

Je suppose que, séparément, individuellement, un(e) par un(e), vous sentez.

Je suppose que la puanteur, suffocante, vous prend à la gorge.

Je suppose que vous aussi, vous passez beaucoup de temps, ces temps-ci, en congratulations, à vous désoler entre ami(e)s de l'extrême cruauté du régime.

T'as vu ça?

J'ai vu ça.

T'as vu ce qu'ils ont encore trouvé, ces maudits salopards?

J'ai vu ce qu'ils ont encore trouvé, ces maudits salopards.

Et ça t'a fait gerber?

Et ça m'a fait gerber.

SUITE...



Partager cet article
Repost0
23 septembre 2007 7 23 /09 /septembre /2007 18:30
http://l-avocatdudiable.hautetfort.com/archive/2007/09/22/la-france-en-faillite.html

22.09.2007
La France en faillite
François Fillon nous annonce la faillite de la France, rien de moins; Kouchner nous annonçait l'apocalypse nucléaire (ou presque) et demain qu'est-ce que ça sera? En tout cas il n'y vont pas mollo sur les annonces. Du tonitruant, du terrifiant, de l'assourdissant. En faire des tonnes pour exister (péché véniel) ou faire peur pour faire avaler le pire (péché politique mortel)? Quoi qu'il en soit, super Fillon est lancé. Il est enfin au premier plan. C'est sûr que s'il réserve de telles pépites au journalistes, on va parler de lui. Ils n'ont même plus besoin de chercher un titre sensationnaliste est racoleur, il le leur a trouvé. Dossiers du Point, de l'Express, du Nouvel Obs, C'est dans l'air, 52 sur la Une... LA FRANCE EN FAILLITE.
SUITE...
Partager cet article
Repost0
23 septembre 2007 7 23 /09 /septembre /2007 18:11
http://www.betapolitique.fr/Iran-ca-va-barder-pour-les-01633.html



Tous les signaux sont en place.

Bush veut la guerre. Les milieux conservateurs (mais pas seulement les faucons) veulent la guerre. Sarkozy veut plaire à Bush et remplacer Tony Blair, son idole. Kouchner, qu’on appelle désormais docteur Bernard "Folamour" Kouchner, veut imposer la paix par la guerre, il n’a pas été trotzkyste pour rien.

Bientôt les gesticulations vont commencer. Les ultimatums, les réunions de la dernière chance, les inspections, les fausses attentes.

L’imbécile régime iranien poussera la bouchon trop loin, encouragé par le pitoyable résultat de l’expédition irakienne et tablant sur une rationalité de l’occident.

SUITE...




Partager cet article
Repost0
23 septembre 2007 7 23 /09 /septembre /2007 10:17
http://www.temoignages.re/article.php3?id_article=24912


TEMOIGNAGES du samedi 22 septembre 2007 (pages 4 & 5)
RÉACTIONS DES FONCTIONNAIRES AU DISCOURS DE NICOLAS SARKOZY

Dynamitage de tous les principes fondateurs de la fonction publique

Les syndicats pas convaincus du tout par la « révolution culturelle » promise par Nicolas Sarkozy aux fonctionnaires. « On a franchi un cran supplémentaire très fort dans l’attaque frontale contre la fonction publique, et pour la CGT, il y a là un casus belli », a déclaré Jean-Marc Canon, de la CGT-Fonctionnaires, souhaitant une « intervention active des personnels et, au-delà, des citoyens ». Le président « programme la mort du statut des fonctionnaires. C’est grave pour les agents publics, mais aussi pour la population ».



ELIZABETH David (Unsa) s’est dit « extrêmement choquée » par l’intervention du président, notant des « remises en cause très importantes, y compris du statut ».

« On a eu un éloge des fonctionnaires et, derrière, quelque chose qui s’apparente à un dynamitage de tous les principes fondateurs de la fonction publique », a jugé pour sa part Gérard Aschieri, Secrétaire général de la FSU, la première fédération de l’enseignement.
Eric Fristch (CFDT-Fonction publique) a déploré, lui, « l’absence de réponse sur les rémunérations et sur l’ouverture de négociations salariales » pour 2007.

La frénésie liquidatrice

Le PCF accuse, lui, Nicolas Sarkozy de « frénésie liquidatrice ». « Le président de la République poursuit sa charge contre le modèle social français, en ciblant la fonction publique qui en est l’un des piliers ». « La pseudo-modernisation de son discours, une fois nettoyée de tous ses artifices, se révèle être une attaque sans précédent, car les faits sont têtus : diminuer le nombre de fonctionnaires ne peut pas donner un meilleur service public », fait valoir le parti de Marie-George Buffet.

Pour le Mouvement Républicain et Citoyen (MRC), « l’essentiel du message présidentiel semble articulé autour d’une idée fixe anti-fonction publique ». Nicolas Sarkozy « a mis deux cartouches dans son fusil, la réduction drastique des effectifs et le démantèlement progressif du statut sous couvert de passerelles vers le privé », souligne le parti, qui note toutefois « certaines annonces intéressantes », comme « une meilleure prise en compte des différentes sensibilités syndicales dans les règles de représentativité ou la mobilité des fonctionnaires entre les administrations ».

Quant à la Ligue Communiste Révolutionnaire (LCR), elle estime que Nicolas Sarkozy « poursuit son entreprise de destruction des conquêtes sociales » et « annonce sa volonté de privatisation de la fonction publique ». « Il y a urgence à réagir massivement, tout de suite, par la mobilisation des fonctionnaires et des usagers, par la grève », conclut-elle.


SGPEN-CGTR

Partager cet article
Repost0
23 septembre 2007 7 23 /09 /septembre /2007 10:05
http://bellaciao.org/fr/article.php3?id_article=52720

samedi 22 septembre 2007 (13h23) :
Bernard Thibault dit « non » à Nicolas Sarkozy
Recueilli par Paul BUREL

Entretien. Non aux ultimatums, non au calendrier saturé, non à l’allongement mécanique des cotisations. Bernard Thibault, le leader de la CGT, lance la riposte. Dans Ouest-France.

Nicolas Sarkozy qui multiplie les concertations cela devrait vous satisfaire comme leader syndical ?

Ce qui nous importe ce n’est pas le nombre de contacts, de réunions ou d’audiences. C’est de se faire comprendre, d’être entendu. Et là manifestement ce n’est pas le cas. On perçoit bien d’ailleurs la volonté du chef de l’État qui veut saturer le calendrier et noyer les organisations syndicales sous toute une série de réformes aux conséquences dangereuses pour les salariés. Le gouvernement ne nous rencontre pas pour entendre nos propositions, mais pour expliquer ce qu’il a décidé. En matière sociale ça ne marche pas comme çà.

Sur les régimes spéciaux il vous propose pourtant une négociation entreprise par entreprise ?

Il nous dit : vous devez négocier, mais c’est moi qui vous donne le point d’arrivée et la date de conclusion. C’est ce qu’on appelle un ultimatum. Vous devez négocier, mais c’est pour aligner la durée de cotisations des régimes spéciaux sur la fonction publique. Ce sera le même ultimatum pour l’ensemble des salariés du régime général en 2008. La CGT refuse l’allongement mécanique et sans fin de la durée de cotisation pour faire valoir ses droits à la retraite. Avec cette logique on ne peut que déboucher sur une diminution des pensions versées. Il faut négocier pour trouver d’autres solutions sur l’ensemble des retraites garantissant le droit au départ à 60 ans. On ne peut pas nous contraindre dans un calendrier et des objectifs prédéterminés. On n’est pas obligé non plus de supporter les aigreurs revanchardes de l’auteur de la loi Fillon 2003.

Vous ne niez pas qu’il y ait un problème financier pour les régimes spéciaux ?

Il faut de nouveaux moyens financiers pour toutes les retraites, de l’ordre de 3 % de la richesse nationale produite (PIB) en 2020. C’est possible. On ne peut pas raisonner de manière simpliste. Les régimes spéciaux ne représentent que 5 % des retraites versées. Il n’est pas vrai qu’ils soient coûteux : les régimes du public contribuent, globalement, à hauteur de 3,4 milliards, au financement des retraites du régime général. Pas vrai qu’ils soient tous déficitaires. Pas vrai qu’ils regroupent des privilégiés. 62 % des cheminots ont une retraite inférieure à 1 500 € brut. Je comprends aujourd’hui leur sentiment d’indignation. D’autant que ceux qui veulent les aligner confirment des milliers de suppressions d’emplois dans le fret au moment où s’organise un Grenelle de l’environnement. Le transport ferroviaire fait précisément partie des activités moins polluantes que le transport routier.

Vous soutenez le mouvement de grève des cheminots, le 18 octobre. Avec l’espoir de créer une riposte, comme en 1995, malgré une opinion plus distante ?

Aucune situation n’est comparable. N’oubliez-pas, cependant, qu’en 1995 l’opinion ne nous était pas non plus favorable au départ du conflit. L’opération vérité n’a pas encore eu lieu sur les termes du débat. Nous allons donc nous employer à les clarifier, même si nous n’avons pas la possibilité d’être présent au « Journal de 20 h » sur deux chaînes simultanément.

Votre mobilisation ne s’arrête pas aux retraites ?

Le 13 octobre, nous allons nous joindre à la manifestation nationale des accidentés du travail et des victimes de l’amiante pour porter nos revendications en matière de conditions de travail (pénibilité en tête), et de défense de la Sécurité sociale. Il est assez extraordinaire que le gouvernement instaure les franchises médicales et préconise l’épargne individuelle en matière de dépendance au moment où la Cour des comptes vient de mettre en évidence un manque à gagner de 25 milliards pour la Sécu, dû à un certain nombre d’exonérations critiquables : stocks options, etc.

La mobilisation pourrait s’élargir à d’autres confédérations ?

Les syndicats doivent préalablement évaluer les enjeux, puis choisir. Soit se contenter de limiter un peu les dégâts, soit se faire respecter pour ce qu’ils sont.


Partager cet article
Repost0
23 septembre 2007 7 23 /09 /septembre /2007 08:43
http://bellaciao.org/fr/article.php3?id_article=52737

samedi 22 septembre 2007 (23h17) :
Réforme des régimes spéciaux de retraite : le cas d’abord des députés (zaz)


Le cas super spécial des députés

Evidemment, vouloir parler des rémunération, avantages divers et retraite des députés constitue toujours une fichue épreuve quasi éberluée pour l’auditeur et le chercheur, mais l’omerta rusée, officielle et médiatique longtemps de rigueur sur le sujet, s’est légèrement entrouverte par force dans la presse ces deux ou trois dernières années : on pense dès lors que vous faites partie des péquins vaguement initiés qui ont pu passer dans la porte un de vos souliers. Donc avec une lecture prévenue, on peut retrouver une idée des pactoles exacts de nos (ir)représentants de la Nation en consultant déjà en premier le site de l’Assemblée. Consulté ensuite même au hasard, internet, vous fournira normalement le reste.
SUITE...


 

Partager cet article
Repost0
21 septembre 2007 5 21 /09 /septembre /2007 21:05
http://www.politis.fr/La-guerre,1940.html

La guerre
jeudi 20 septembre 2007
 

Sarkozy me fait penser à ces personnages de dessins animés qui, arrivés au bout de la falaise, continuent à courir dans le vide. Ce qui conduit à se poser deux questions : est-on encore loin du bout ? Qui entraînera-t-il dans sa chute ?

« Un jour ou l’autre, il faudra qu’il y ait la guerre/On le sait bien/On n’aime pas ça, mais on ne sait pas quoi faire/On dit : c’est le destin.../Tant pis pour le Sud... » S’il a cherché à se faire remarquer, dimanche dernier, Bernard Kouchner a réussi son coup.

Interrogé lors du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI, le ministre étranger aux Affaires a redit toute l’inquiétude que lui inspirait la situation en Iran et l’urgence qu’il y avait, à ses yeux, à contrer le régime des mollahs dans sa marche vers la maîtrise du nucléaire. L’échange vaut d’être vu]. « Il faut se préparer au pire », lâche Kouchner (l’air de l’homme qui en sait plus long qu’il ne veut bien dire). Nicolas Beytoux : « Et c’est quoi le pire ? » B. K. (l’air de s’adresser à un débile) : « Mais le pire, c’est la guerre, monsieur ! » N. B. (sec) : « Oui, et on se prépare comment ? » B. K. (petit rire supérieur) : « D’abord en préparant des plans qui sont l’apanage des états-majors [...] et en proposant que des sanctions plus efficaces soient éventuellement mises au point. » Nous sommes donc prévenus, par la bouche d’un homme qui nous aurait déjà volontiers fourrés dans le pétrin en Irak s’il n’en avait tenu qu’à lui : dans le secret de nos états-majors (entendez :
SUITE...


Partager cet article
Repost0
19 septembre 2007 3 19 /09 /septembre /2007 19:54







http://comite-de-salut-public.blogspot.com/2007/09/les-mines-de-sel-les-mines-de-sel-pour.html


mercredi 19 septembre 2007

Alors que Nain 1er nous sort un discours qui, si il en applique seulement la moitié, va nous renvoyer allègrement plus de cinquante ans en arrière ; alors que la gauche "responsable" (= qui trahit) s'enlise chaque jour un peu plus dans un grotesque qui n'a même plus le prétexte d'être drôle ; alors que sort du bois la volonté acharnée de la droite de thatcheriser la France à coups de trique ; alors que cette infernale régression nous est présentée comme l'archicomble de la modernité...
Alors que le libéralisme est en train de nous tomber sur la gueule comme jamais !

SUITE...


Partager cet article
Repost0
18 septembre 2007 2 18 /09 /septembre /2007 21:16
http://www.actuchomage.org/modules.php?op=modload&name=News&file=article&sid=3053

Sondages : Bienvenue en Egoïsteland !

Mardi, 18 Septembre 2007

S'ils ne servent pas à manipuler l'opinion, les sondages nous révèlent alors une tendance de plus en plus inquiétante : la France est bel et bien devenue un peuple de parfaits égoïstes, aussi peu curieux voire complètement ignorants des réalités sociales (d'ailleurs, on les y aide activement) qu'obsédés par la maxime qui consiste à se persuader que "cela n'arrive qu'aux autres, et après moi le déluge" !
SUITE...


Partager cet article
Repost0