Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : THE SUN SHINES,THE SKY IS BLUE
  • : Blog de liens divers . Quelques commentaires de temps en temps .
  • Contact

  • turandot

L'eau est à tous

550239 440438599350624 1748426065 n

Recherche

Je soutiens

29maieu-80-15v2.pngnddl-non.png

Archives

SAEZ

LIENS AMIS

http://turandot.over-blog.net/tag/LIENS%20AMIS%20DANS%20LE%20DESORDRE/

21 juillet 2008 1 21 /07 /juillet /2008 21:31
Partager cet article
Repost0
20 juillet 2008 7 20 /07 /juillet /2008 16:20










http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article7461

Réformer à tout prix. Un pouvoir supplémentaire pour le parti du Président
samedi 19 juillet 2008

Pour que not' président puisse mener toutes ses réformes à bien, il lui faut aussi réformer les institutions.

Ainsi, lu sur Liberation  :

Institutions. Le constitutionnaliste Dominique Rousseau sur le projet de réforme : Recueilli par NATHALIE RAULIN QUOTIDIEN : mardi 15 juillet 2008

Dernière ligne droite pour la réforme des institutions. Le Sénat démarre aujourd'hui la seconde lecture du projet de cette Ve République bis voulue par Nicolas Sarkozy. Si la Haute Assemblée l'approuve sans le modifier, le texte pourra être soumis au vote du Congrès à Versailles, lundi prochain. Professeur de droit constitutionnel à l'université de Montpellier et membre de l'Institut universitaire de France, Dominique Rousseau dégage les grands traits du projet de loi constitutionnel sur les rails.

Quel est le sens de cette révision constitutionnelle ?

Renforcer le pouvoir présidentiel ! Pour le comprendre, il faut revenir aux origines de la Ve République. En 1958, l'objectif est de mettre fin à la toute puissance du Parlement et de restaurer l'autorité de l'exécutif. Mais les constituants hésitent entre donner le pouvoir au Premier ministre - thèse de Michel Debré - ou au président de la République - thèse du Général. Résultat : ils le donnent à l'un et à l'autre et une dyarchie s'installe au sommet de l'Etat. D'où de multiples conflits au sein de l'exécutif, entre de Gaulle et Pompidou, Pompidou et Chaban, Giscard et Chirac, Mitterrand et Rocard, et aujourd'hui Sarkozy et Fillon. En 2000, le quinquennat et l'inversion du calendrier électoral commencent à trancher cette ambiguïté fondatrice : élus sur le nom du Président et dans la foulée de son élection, les députés sont pris dans un lien direct et de subordination au chef de l'Etat. La figure du Premier ministre est zappée.


SUITE...
Partager cet article
Repost0
1 juillet 2008 2 01 /07 /juillet /2008 16:29
http://rue89.com/2008/06/30/les-images-de-sarkozy-en-off-avant-son-interview-sur-france-3?page=0#commentaires


Les images de Sarkozy en "off" avant son interview sur France 3
Par Rue89 Marmite


 | 30/06/2008 | 21H29

Installé dans le studio du 19/20 à quelques minutes du début de son intervention, Nicolas Sarkozy est entre les mains des techniciens et maquilleuse de France 3. Face à lui, le directeur de l'information de la chaîne, Paul Nahon, et les trois journalistes Audrey Pulvar, Véronique Auger et Gérard Leclerc. L'ambiance est glaciale.

Sur cette vidéo que s'est procurée en exclusivité Rue89, on voit un technicien régler les micros du Président, qui le salue. Le technicien ne répond pas, ce qui choque Nicolas Sarkozy. Après s'être plaint de ce manque de politesse -"on n'est pas dans le service public, on est chez les manifestants"-, il finira par dire: "Ça va changer, là." (lire ci-dessous).

SUITE...


Partager cet article
Repost0
26 juin 2008 4 26 /06 /juin /2008 22:14
http://www.ripostelaique.com/Anne-Marie-Le-Pourhiet-pourquoi-il.html


L'INTERVIEW DE LA SEMAINE

Anne-Marie Le Pourhiet : pourquoi il ne faut pas modifier le préambule de la Constitution

mardi 24 juin 2008, par Christine Tasin


Riposte Laïque : Madame Le Pourhiet, vous êtes professeur de droit public à l'Université Rennes 1, vous réagissez vivement et publiquement à chaque fois que la Constitution française et les valeurs républicaines sont attaquées, comme ce fut le cas avec la ratification du Traité de Lisbonne le 4 février 2008. Aujourd'hui, un nouveau danger nous guette, la discrimination positive, que Nicolas Sarkozy voudrait faire inscrire dans le préambule de la Constitution. Pourriez-vous rappeler le rôle de ce préambule et son contenu ?

Anne-Marie Le Pourhiet : Le préambule de la Constitution de 1958 proclame l'attachement du peuple français « aux droits de l'homme et aux principes de la souveraineté nationale tels qu'ils ont été définis par la Déclaration de 1789, confirmée et complétée par le préambule de la Constitution de 1946 ». La Déclaration de 1789 consacre les libertés fondamentales des individus (sûreté, liberté de religion, d'opinion et d'expression, droit de propriété ...) tandis que le préambule de 1946 consacre des droits économiques et sociaux (droit syndical et de grève, droit à la santé, au repos, aux loisirs ...). La France se présente ainsi comme une République à la fois libérale et sociale, ce qui ne va pas toujours sans contradiction, mais le point commun de tous ces droits est leur universalisme. Ils appartiennent à tout homme, aucun groupe, aucune communauté ni corporation ne se voit reconnaître de droits spécifiques. C'est l'essence même de la philosophie des Lumières et de la Révolution : « les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits ». Depuis 1971, le Conseil constitutionnel reconnaît une valeur juridique pleine et entière à ces deux textes. La révision du 1er mars 2005 y a rajouté une référence à la Charte de l'environnement dont les dispositions vagues et opportunistes (« L'environnement est le patrimoine commun des êtres humains (...) Chacun a le droit de vivre dans un environnement équilibré et respectueux de la santé » ...) ont déjà abîmé le texte.

SUITE...


Partager cet article
Repost0
2 juin 2008 1 02 /06 /juin /2008 23:40




http://www.marianne2.fr/E-Todd-Les-socialistes-sont-sur-le-pont-de-la-riviere-Kwai_a87878.html



E. Todd : Les socialistes sont sur le pont de la rivière Kwaï



Qu'est ce qui pousse les socialistes, en France comme en Italie ou en Allemagne à poursuivre une dérive droitière au moment où la population dans son ensemble aspire à un virage à gauche ?



Bertrand Delanoë se prononce en faveur du libéralisme, Pascal Lamy dénonce le protectionnisme. Un virage à droite du PS ?
Emmanuel Todd
: Il faut dépasser le cas Delanoë, qui apparaît décidément comme un homme banal. Quand il s'affiche en tant que socialiste libéral, il se pense comme original il croit qu'il a plein d'audace, comme le titre son livre. Quand Pascal Lamy défend le libre-échange et le capitalisme en général, il croit sans doute être rigoureux et moderne. Mais au-delà de ces perceptions, il existe une véritable dérive à droite des dirigeants socialistes, dérive d'autant plus étonnante qu'elle se produit au moment même où la société leur demande d'effectuer un virage à gauche.
Ce phénomène est mondial : nous venons d'assister au au naufrage de la gauche italienne, avec un leader, Velproni, qui a trouvé judicieux de jeter le doute, en pleine campagne électorale, sur son appartenance à la gauche. En Allemagne, le SPD a préféré pactiser avec la droite, ce qui a fini par entraîner la création et la percée rapide du Linkpartei. Le phénomène dépasse aussi la classe politique : il est significatif que Delanoë et Lamy qui portent cette dérive droitière ont été accouchés par le directeur de Libération Laurent Joffrin. Quand le Maire de Paris publie un livre, c'est Laurent Joffrin qui l'interviewe et fait la promotion de l'opus. Lorsque Pascal Lamy associe de façon scandaleuse protectionnisme et xénophobie, c'est le même Laurent Joffrin qui choisit, ou en tout cas valide, un titre qui reprend cette association d'idées absurde. Je n'en veux pas plus à Laurent Joffrin qu'à Bertrand Delanoë ou Pascal Lamy, qui sont sincères et consciencieux. Il ne sont que les symptômes d'un phénomène social, politique, pathologique, même. Car il y a quelque chose de frénétique à se droitiser quand toute une société subit une baisse de niveau de vie et une insécurité sociale qui devrait le conduire à gauche.

La gauche est donc en train de suicider ?
SUITE...

Partager cet article
Repost0
1 juin 2008 7 01 /06 /juin /2008 10:46




http://www.superno.com/blog/?p=326



Delanoë, le candidat de Sarkozy...


Par SUPERNO

La situation politico médiatique a aujourd'hui bien des similitudes avec celle d'il y a 2 ans. Rappelez-vous, le parti "socialiste" était déjà en campagne, c'était pour désigner son candidat à l'élection présidentielle.

C'est à cet époque qu'a commencé à circuler le nom de Marie Ségolène Royal, balancé on se sait trop comment dans le marigot de la politique, jusqu'alors quasi exclusivement masculin;

DSK s'y voyait déjà, car il s'était préparé comme un pro (cure d'amaigrissement, cours d'arabe...). Fabius croyait sincèrement que son positionnement "gauchiste" avait l'air crédible, que le sang contaminé était oublié, et que c'était son tour.

Mais les médias ont monté une mayonnaise industrielle et frelatée autour de Marie Ségolène, nunuche aux idées mal définies mais au physique avantageux. Un alignement de sondages dithyrambiques, DSK et Fabius ont été massacrés sans avoir eu l'ombre d'une chance

Peu après, la presse s'est méchamment retournée, mettant en lumière les insuffisances et l'amateurisme de la candidate prétendument socialiste, qui s'est fait bouffer sans coup férir par le candidat des riches et des puissants : Sarkozy.

Sarkozy est aussi l'ami de la plupart des patrons de presse, et la thèse du complot est à mon avis à envisager sérieusement.

Car Sarkozy ne doute de rien, mais il redoute quand même certains adversaires. Et celui qui lui fout le plus les jetons, c'est justement DSK. Il est vrai qu'il lui ressemble beaucoup : petit, grande gueule, coureur de jupons, un talent certain pour convaincre de sa compétence et de son sérieux, ami des riches et des puissants... C'est assurément un adversaire redoutable. Il n' y a qu'à regarder cette video pour s'en convaincre ...

SUITE...


Partager cet article
Repost0
25 mai 2008 7 25 /05 /mai /2008 13:46







http://contreinfo.info/article.php3?id_article=1908



France Social
Mis à Jour le : 14 avril 2008  12:55


 Opinion : Trop de rigueur tuera la rigueur,



 par Liêm Hoang-Ngoc 14 avril 2008


« Contrairement à l'objectif recherché, les déficits se creuseront de nouveau, compte tenu de la chute des recettes fiscales induite par la décroissance de l'économie. Trop de rigueur tuera la rigueur. La politique budgétaire restrictive française est une erreur économique à l'heure où pointe une récession mondiale. » Liêm Hoang-Ngoc est économiste, membre du conseil national du Parti Socialiste.


Par Liêm Hoang-Ngoc, Le Monde, 11 avril 2008

Le gouvernement s'apprête à appliquer un plan d'économie de 7 milliards d'euros à l'horizon 2011 dans le cadre de la révision générale des politiques publiques. Après les 23 900 départs à la retraite non remplacés en 2008 (dont 11 200 dans l'éducation), 35 000 postes seront à nouveau supprimés en 2009 dans la fonction publique. "L'économie" réalisée ne dépassera pourtant pas 500 millions d'euros par an.

On voit mal comment le gouvernement s'y prendra, sans relever les impôts, pour solder le reste de la facture par le simple biais des réorganisations annoncées (parfois nécessaires) de l'administration. En attendant, après l'éducation, l'encadrement prévu des dépenses de santé et d'emploi compromettra le traitement de nombreuses urgences sociales. Le manque de personnel dans les hôpitaux ne sera pas comblé. Le volet "sécurité" de la "flexisécurité" verra difficilement le jour. Le revenu de solidarité active ne fera pas long feu. Une telle baisse des dépenses publiques provoquera de surcroît un effet récessif.

Contrairement à l'objectif recherché, les déficits se creuseront de nouveau, compte tenu de la chute des recettes fiscales induite par la décroissance de l'économie. Trop de rigueur tuera la rigueur. La politique budgétaire restrictive française est une erreur économique à l'heure où pointe une récession mondiale. Dans un tel contexte, Américains et Britanniques ne manquent jamais d'user de l'arme budgétaire pour relancer la croissance, en complément de l'instrument monétaire. La France pourrait d'autant plus emboîter le pas que ses marges de manoeuvre budgétaires sont sous-estimées.

SUITE...



Partager cet article
Repost0
20 mai 2008 2 20 /05 /mai /2008 23:17




http://www.superno.com/blog/?p=320

La "rénovation de la gauche" est mal barrée...



Par SUPERNO

 

Le sujet est tellement vaste que je ne sais pas très bien par où commencer ! Mais ces jours-ci quelques soubresauts ont fourni la preuve que dans ce vaste champ de ruines, il y a toujours un peu de vie et un espoir de renouveau...

Et pourtant, nous venons de vivre une année de France totalement sarkozyfiée, année au cours de laquelle le nain maléfique a imposé sans opposition ou presque ses "réformes" scandaleuses (à commencer par son stupéfiant "paquet fiscal"), piétiné sans vergogne le droit de grève, asséné ses dogmes désespérants ("travailler plus pour gagner plus"), prôné la "Croissance", celle qu'on va chercher avec les dents; le tout en monopolisant l'actualité "people" à coups de Cécilia, de Carla et de Bling Bling, méprisant ses électeurs avec la plus totale absence de scrupules qui le caractérise.

Les "journalistes" : au mieux anesthésiés, le plus souvent fascinés, voire complices. L'"opposition" : muette, inaudible, voire ridicule.

Tel est le tableau du champ de ruines.

SUITE...


Partager cet article
Repost0
1 mai 2008 4 01 /05 /mai /2008 11:08
http://actualite.free.fr/france/3_2008-05-01T2053_FAP9451.html

Toutes les semaines le président perd des points  et je constate que toutes les semaines ,il est à 36 ou 38%  de personnes satisfaites(çà ne  descend pas en dessous :"ya" un truc)

Partager cet article
Repost0
1 mai 2008 4 01 /05 /mai /2008 07:28
http://plus7.arte.tv/fr/detailPage/1697660,CmC=2001106,scheduleId=1992580.html

Je pense que ce reportage est visible seulement une semaine .Très interessant.
Partager cet article
Repost0