Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : THE SUN SHINES,THE SKY IS BLUE
  • : Blog de liens divers . Quelques commentaires de temps en temps .
  • Contact

  • turandot

L'eau est à tous

550239 440438599350624 1748426065 n

Recherche

Je soutiens

29maieu-80-15v2.pngnddl-non.png

Archives

SAEZ

LIENS AMIS

http://turandot.over-blog.net/tag/LIENS%20AMIS%20DANS%20LE%20DESORDRE/

1 juin 2008 7 01 /06 /juin /2008 10:53
http://www.infovaccin.fr/composants.html


Composants des vaccins

Liste des excipients

présents dans les vaccins commercialisés en France


 Excipients
 Vaccins #
adjuvant MF59C.1 (1) Gripguard (grippe)
albumine humaine ROR-Vax (rougeole, rubéole, oreillons)
Ticovac (méningo-encéphalite à tiques)
Vaccin Rabique Pasteur (rage)
Varilrix (varicelle)
algeldrate Tyavax (hépatite A, typhoïde)
aluminium (hydroxyde) Avaxim (hépatite A)
Boostrixtetra (diphtérie, tétanos, poliomyélite, coqueluche)
Engerix B (hépatite B)
Havrix (hépatite A)
Infanrixtetra (diphtérie, tétanos, poliomyélite, coqueluche)
Infanrixquinta (diphtérie, tétanos, poliomyélite, coqueluche, hiB)
Infanrixhexa (diphtérie, tétanos, poliomyélite, coqueluche, hiB, hépatite B)
Meninvact (méningite à méningocoque du groupe B)
Menjugate / Menjugatekit (méningite à méningocoque du groupe B)
NeisVac (méningite C)
Pentavac (coqueluche, diphtérie, tétanos, poliomyélite, hiB)
Revaxis (diphtérie, tétanos, poliomyélite)
Tetravac-Acellulaire (coqueluche, diphtérie, tétanos, poliomyélite)
Ticovac (méningo-encéphalite à tiques)
Twinrix (hépatite A, hépatite B)
Vaccin Genhevac B Pasteur (hépatite B)
Vaccin Tétanique Pasteur (tétanos)
SUITE...
Partager cet article
Repost0
27 mai 2008 2 27 /05 /mai /2008 20:16





http://www.monde-diplomatique.fr/2008/02/GRIMALDI/15627


Urgences hospitalières saturées, cliniques florissantes, franchises médicales étendues...

Traitement de choc pour tuer l'hôpital public
Des malades chroniques, en France, ont entamé une grève des soins pour protester contre le paiement de sommes forfaitaires pour les médicaments, les transports en ambulance et les visites médicales. Périlleux, le mode d'action rappelle que la santé ne saurait être un marché « comme les autres ». Or les réformes du financement de la Sécurité sociale et des hôpitaux publics mettent en péril l'accès aux soins pour les malades, le travail des professionnels concernés et la qualité de la médecine.
Par André Grimaldi, Thomas Papo et Jean-Paul Vernant

La crise des hôpitaux et du système de santé français ne doit rien au hasard. Elle est d'abord due à la pénurie médicale qui résulte de la politique suivie pendant vingt ans, de façon continue, par tous les gouvernements. Pendant cette période, on est passé de la formation de huit mille cinq cents à trois mille cinq cents médecins par an (1). Cette politique malthusienne a été prônée à la fois par certains économistes spécialistes de la santé et par les syndicats de médecins libéraux.

Pour les économistes en question, c'est l'offre qui détermine la demande. En diminuant la première, on allait donc réduire la seconde. Cette position paraît d'autant plus étonnante qu'elle ne comprenait, en parallèle, aucune adaptation du système de soins. De façon moins naïve, les syndicats de médecins libéraux estimaient que la diminution du nombre de praticiens leur permettrait d'être en position de force sur le marché. De fait, cette diminution favorise la pratique des dépassements d'honoraires, notamment des spécialistes, laquelle est en grande partie légalisée par la réforme de la Sécurité sociale mise en place par M. Philippe Douste-Blazy. La philosophie de cette pratique est bien résumée par la déclaration du docteur Guy-Marie Cousin, président du Syndicat des gynécologues-obstétriciens de France ; si le dépassement d'honoraires en clinique « ne convient pas aux patients, estime-t-il, il faut qu'ils aillent à l'hôpital se faire soigner par des praticiens à diplôme étranger (2) » ! Conséquence de cette logique, la désertification médicale ne touche pas seulement certains territoires ruraux, mais aussi certaines spécialités inaccessibles à ceux qui n'ont pas les moyens de payer les dépassements d'honoraires.

SUITE...


Partager cet article
Repost0
25 mai 2008 7 25 /05 /mai /2008 13:53



J'ai bien ri


http://comite-de-salut-public.blogspot.com/2008/05/terrorisme-rhumatologique.html

dimanche 25 mai 2008


PAR     CSP

Depuis ce matin à 08h00 GMT, la cervicale C3 de la colonne vertébrale de CSP s'est déclarée en état d'insurrection armée. Elle réclame son indépendance et tente visiblement de se frayer un chemin hors du corps de CSP en employant des moyens de coercitions condamnés par l'ONU.

Le Politburo de CSP fait savoir à la cervicale C3 que cette attitude séditieuse est inadmissible. Nous n'avons été que trop laxistes vis-à-vis d'elle et avons trop longtemps toléré ses sautes d'humeur et ses ineptes réclamations. Nous ne céderons pas face à ses menaces et sauront prendre les mesures qui s'imposent, dussent-elles nous obliger aux représailles les plus rigoureuses.

Nous avertissons également les cervicales C2 et C4, dont nous savons qu'elles sont tentées de rejoindre la révolte factieuse, que le châtiment ne les épargnera pas si tel est le cas. Qu'elles se souviennent de ce qui est arrivé aux lombaires L5 et L4 il y a deux ans si elles pensent que ce ne sont que des menaces sans objet.

SUITE..
Partager cet article
Repost0
23 avril 2008 3 23 /04 /avril /2008 16:19
Partager cet article
Repost0
22 avril 2008 2 22 /04 /avril /2008 14:21





http://maulnoir.blogspot.com/2008/04/hpitaux-moins-200-vive-la-rforme.html



mardi 22 avril 2008





Le Président de tout a présenté la future réforme de l'hôpital et la loi santé prévue à l'automne prochain. Il confirme la suppression de 200 hôpitaux ainsi que le plan d'économies de 5 milliards d'euros destiné à réduire le déficit de la Sécurité sociale*.

Tablons que l'hôpital du Val de grâce ne fera pas partie de la charette:

SUITE...
Partager cet article
Repost0
18 avril 2008 5 18 /04 /avril /2008 15:54
Partager cet article
Repost0
17 avril 2008 4 17 /04 /avril /2008 23:45





http://bellaciao.org/fr/spip.php?article64934


jeudi 17 avril 2008 (19h51)



:
Non à la privatisation de l'hôpital public

Communiqué de la LCR.

L'allocution de N. Sarkozy, à Neufchateau, dans les Vosges, confirme toutes les craintes que pouvait faire naître le rapport Larcher. La priorité est donnée au regroupement des services hospitaliers au détriment de la proximité, avec l'argument de l'incitation financière à la clef. 235 hôpitaux seraient, ainsi, menacés.

La priorité est donnée à la privatisation tout azimuth : missions de service public attribuées à des cliniques privées dont la raison d'être est de faire du bénéfice ; privatisation de l'hôpital public lui-même, du statut des médecins et personnels hospitaliers ; gestion de l'hôpital, calquée sur celle de l'entreprise avec un directeur tout-puissant.

La réalité c'est la baisse programmée des capacités d'accueil : le nombre de lits est passé de 5,2 pour 1000 habitants en 1990 à 3,2 en 2005. La réalité c'est le numerus clausus qui limite le nombre de médecins, d'infirmier-e-s formées, avec, en conséquence, des conditions d'accueil aux urgences et des conditions de travail du personnel hospitalier déplorables, ainsi que des pénuries de médecins dans certaines spécialités médicales.

La volonté de faire des économies sous-tend cette contre-réforme de l'hôpital. G. Larcher le dit sans détour : « un hôpital efficace est un hôpital qui coûte moins cher ». Pour la LCR, une réforme de l'hôpital public ne peut pas être une réforme comptable. Elle doit pouvoir conjuguer technologies de pointe et maintien de la proximité des structures hospitalières. L'objectif c'est l'accès aux soins gratuits et le droit à la santé pour tous.

Le 17 avril 2008.



De : LCR
jeudi 17 avril 2008

Partager cet article
Repost0
15 avril 2008 2 15 /04 /avril /2008 09:55




http://comite-de-salut-public.blogspot.com/


mardi 15 avril 2008



Par CSP


C'était le mois dernier. Je faisais la toilette du type quand j'ai vu son visage se crisper de douleur. Il a dit "j'ai mal au ventre".
Ensuite, il a chié du sang.

Un autre sort du centre de rééducation. 28 ans, hémiplégique. "Accident de la route", ce n'est pas qu'une statistique, surtout quand on a le résultat sous les yeux. Il en veut à la terre entière d'avoir perdu ses jambes. Il est infect avec nous. Il a déjà fait pleurer deux collègues, avec moi c'est régulièrement le clash, mais comme je suis un homme, il fait plus attention à ce qu'il dit.
Il ne comprends pas pourquoi nous marchons et plus lui.



SUITE...
Partager cet article
Repost0
14 avril 2008 1 14 /04 /avril /2008 23:48




http://olivierbonnet.canalblog.com/archives/2008/04/14/8813956.html

14 avril 2008


Les pauvres n'ont qu'à avoir de bons yeux
*
Par Olivier Bonnet


La ministre de la Santé, Roselyne Bachelot-Narquin, était hier soir l'invitée du Grand Jury RTL/LCI/Le Figaro. Elle y a annoncé travailler sur l'idée que les dépenses d'optique (lunettes et lentilles de contact) pourraient à l'avenir ne plus être remboursées par la Sécurité sociale, mais par les mutuelles et assurances complémentaires. Cette disposition figurerait dans la loi de financement de la Sécurité sociale pour 2009, qui sera présentée l'automne prochain.
Aujourd'hui, les frais d'optique sont déjà abominablement mal pris en charge par la Sécu : pourquoi ne pas entériner leur non remboursement total ? L'ennui, c'est que les économies ainsi réalisées ne seraient que de l'ordre de 230 millions d'euros, sur un déficit qui frôle les 10 milliards. Il faudrait donc multiplier les déremboursements dans tous les domaines pour parvenir à combler le trou. Après l'optique, attaquons-nous donc par exemple aux frais de dentiste (eux aussi très peu remboursés), et puis ensuite, que la Sécu cesse de rembourser quoi que ce soit, les mutuelles et complémentaires s'en chargeront !

SUITE...

Partager cet article
Repost0
13 avril 2008 7 13 /04 /avril /2008 12:55



http://consottisier.blogs.liberation.fr/marie_dominique_arrighi/2008/03/packajing-tromp.html#more


31 mars 2008





Des packagings très trompeurs

Par   Marie-Dominique Arrighi

Conçue par des Allemands, la démonstration a pour nom «Publicité contre réalité».
Méthode : montrer les emballages de 100 produits de l'industrie-agroalimentaire (conserves, pâtisserie, soupes, plats tout préparés, etc.) puis photographier les dits produits dans l'assiette...

Le résultat est édifiant. Il montre l'écart souvent considérable entre la présentation enjolivée sur le «packaging» et la réalité de la nourriture effectivement proposée.

C'est le site allemand Pundo qui a eu la bonne idée de faire ce comparatif. La palette des aliments choisis est délibérement large «pour ne discréditer aucune marque», précise le site. Il s'agit surtout de «porter un regard  critique sur les moyens de la publicité».

SUITE...
Partager cet article
Repost0