Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : THE SUN SHINES,THE SKY IS BLUE
  • : Blog de liens divers . Quelques commentaires de temps en temps .
  • Contact

  • turandot

L'eau est à tous

550239 440438599350624 1748426065 n

Recherche

Je soutiens

29maieu-80-15v2.pngnddl-non.png

Archives

SAEZ

LIENS AMIS

http://turandot.over-blog.net/tag/LIENS%20AMIS%20DANS%20LE%20DESORDRE/

27 décembre 2007 4 27 /12 /décembre /2007 13:15
Partager cet article
Repost0
27 décembre 2007 4 27 /12 /décembre /2007 12:53





http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=33568


Lire les commentaires

Réforme hospitalière : entre provocation et inconscience politique ?

Par Citoyen (de Clermont)



La gestion de l’hôpital est devenu un enjeu majeur dans un contexte où l’Etat français est en situation déficitaire au point d’inquiéter les instances européennes, dans un contexte où l’assurance maladie, et plus généralement la Sécurité sociale, appelle une réforme d’ampleur de son financement. A quelques semaines des élections municipales, les différentes annonces concernant l’hôpital constituent soit une provocation à l’égard des professionnels soit une inconscience politique.

Le président de la République, Nicolas Sarkozy, a confirmé lors d’une déclaration lundi 24 décembre que la réforme et le financement des hôpitaux seraient l’une des priorités de l’année 2008.

Il a visité lundi en cette veille de Noël, presque de manière symbolique, pendant environ une heure l’hôpital parisien Necker-Enfants malades (AP-HP) au moment même où les personnels hospitaliers manifestent leurs inquiétudes au sujet des d’heures supplémentaires effectuées et non payées à l’hôpital (environ 23 millions ! Les personnels hospitaliers auraient-ils anticipé le slogan cher au chef de l’Etat ?).
SUITE...
Partager cet article
Repost0
17 novembre 2007 6 17 /11 /novembre /2007 19:40
http://www.oulala.net/Portail/article.php3?id_article=3173




Vaccin : « Pas de preuve scientifique ! »



LE DÉPUTÉ QUI PRÉSIDAIT UNE TABLE RONDE SUR LA VACCINATION EN FRANCE, LE 6 JUIN DERNIER AU SÉNAT, ESTIME « QU’IL N’EXISTE PAS DE PREUVE SCIENTIFIQUE SUR L’UTILITÉ DES VACCINS ».
mardi 13 novembre 2007,




par Jean-Luc Martin-Lagardette




Lors d’une table ronde sur le thème « Les vaccins en France : quels enjeux pour l’industrie pharmaceutique et la recherche ? », réunie le mercredi 6 juin dernier, sous la présidence de Jean-Michel Dubernard, organisé par l’Office parlementaire d’évaluation des politiques de santé (Opeps), nous apprenons maintenant que « l’utilité des vaccins n’est pas prouvée scientifiquement ».

Voici le dialogue dans lequel s’insert cette affirmation :

« M. Nicolas About, sénateur, vice-président, s’est étonné de la couverture vaccinale moyenne de la France, alors qu’il s’agit de l’un des pays les plus contraignants en matière d’obligation vaccinale.

M. Claude Le Pen, membre du comité d’experts, a estimé que ce résultat est plutôt le fait d’un lobby anti-vaccinal plus fort que dans les autres pays.



 

Partager cet article
Repost0
11 novembre 2007 7 11 /11 /novembre /2007 12:59
http://www.betapolitique.fr/En-finir-avec-la-complainte-du-01975.html


11 novembre 2007 |

A en croire le gouvernement, les journalistes des grands médias, les instituts de sondage et les experts de tous bords, le « déficit » de la Sécurité sociale menacerait notre système de protection sociale, créé en 1945 pour donner « la garantie à chacun, qu’en toutes circonstances, il pourra assurer sa subsistance et celle de personnes à sa charge ».

Selon le dernier rapport de la commission des comptes de la Sécurité sociale, (CCSS), diffusé le 24 septembre dernier , le déficit du régime général s’élèverait à 11,7 milliards d’ € à la fin de cette année, contre 8,7 milliards en 2006 et 11,6 en 2005. En 2008, il devrait de nouveau s’aggraver à 12,7 milliards d’€, hors mesures nouvelles inscrites dans la loi de financement de la sécurité sociale pour 2008.

La commission des comptes de la sécurité sociale a bâti ses prévisions sur une croissance de 2 à 2,5% en 2008 comme en 2007 et table sur une accélération de la progression de la masse salariale de 4,8% en 2008 comme en 2007. Ces chiffres ne donnent pas une vision d’ensemble de la protection sociale car ils concernent le seul régime général et intègrent une reprise de dette d’un montant de 5,7 milliards par la Cades (Caisse d’amortissement de la dette sociale).

SUITE...



Partager cet article
Repost0
11 novembre 2007 7 11 /11 /novembre /2007 11:41
http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article4270

Les rates nourries aux OGM...

dimanche 11 novembre 2007

Une étude indépendante Russe publiée en 2006 montrait que la progéniture des rates nourries aux OGM était gravement affectée.
par Geoffrey Lean

Le taux de mortalité des nouveaux nés chez les rats est six fois plus élevé quand la mère a été nourrie avec un régime de soja modifié

​​​​De nouvelles recherches suggèrent que les femmes qui mangent des aliments génétiquement modifiés pendant la grossesse risquent de mettre en danger leurs bébés à naître.

​​​​L’étude, réalisée par une chercheuse à l’Académie des Sciences de Russie, a constaté que plus de la moitié de la progéniture des rates nourries au soja modifié est morte dans les trois premières semaines de vie, six fois plus nombreuse que celle née de mères ayant une alimentation normale. Elle était aussi six fois plus nombreuse à avoir un poids gravement insuffisant.

SUITE...


Partager cet article
Repost0
9 novembre 2007 5 09 /11 /novembre /2007 17:55

ALORS TOUJOURS 53 % DE SATISFAITS




http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=30562


jeudi 25 octobre 2007


Nicolas Sarkozy à Bordeaux signe-t-il la mort de l’hôpital public ?

Que cachent les déclarations de Nicolas Sarkozy lors de son passage au CHU de Bordeaux? Son plaidoyer pour "un hôpital moderne, performant, attractif" doté de l’autonomie de gestion et d’une "organisation territoriale mieux pensée" recèle en fait la vente de l’hôpital public au secteur privé, et fait la démonstration que travailler plus pour gagner plus ce n’est pas pour l’hôpital!

"Nous avons besoin d’un hôpital fort, d’un service public dynamique, d’un secteur privé conforté. Nous avons besoin d’un hôpital moderne, performant, attractif, à l’écoute des malades, où le personnel soit heureux de travailler", a déclaré M. Sarkozy.

Ce monsieur pense sans doute qu’à l’heure actuelle le personnel n’est pas attentif aux besoins des patients ! En revanche, il a raison sur un point, être heureux d’y travailler devient de plus en plus rare, mais pas uniquement dans le public. Si les consortiums financiers qui dirigent les cliniques privées paient généreusement les services des médecins qui y exercent, la chanson est différente pour le personnel soignant de base. Il est vrai que pour dégager des bénéfices suffisamment intéressants il faut bien "rogner" quelque part. Ce sont les infirmiers et les aide-soignants qui en font les frais. De même que les prestations logistiques ! Qui ne connaît pas ces cliniques où il vous faut venir avec votre matériel. personnel sous peine de ne pouvoir ni manger ni boire ni même se faire renouveler le pansement posé en salle d’opération ! Eh oui ! pour bénéficier des prestations du Dr Trucmuche il ne faut pas être à la CMU !

"Je souhaite qu’elle (l’autonomie de gestion) accompagne le retour à l’équilibre des comptes (...) Je souhaite qu’à la fin de mon mandat il n’y ait plus d’établissements publics de santé qui aient un déficit d’exploitation", a également déclaré le président.

"L’autonomie de gestion" kesako ? Se débrouiller dans une équation à X inconnues pour avoir un équilibre PREVISIONNEL des recettes et des dépenses. Comment réduire les coûts et comment assurer les recettes ?

Réduire les coûts cela semble évident pour notre super manager, il n’y a qu’à déléguer au privé toutes les activités logistiques qui ne sont pas au coeur du système de soins. Merci Monsieur pour l’idée, mais on expérimente déjà et pas franchement avec bonheur, ce genre de délégations. Prestations aléatoires, résultats décevants, coûts restants élevés... Bref pas franchement une amélioration, ni pour les patients ni pour l’hôpital.

Ensuite on peut aussi envisager de réduire les dépenses de personnel soignant ! Ah oui, mais non ! Il en manque déjà beaucoup trop ! Car depuis le passage aux 35 heures, tous les postes non compensés ont déjà dû être assurés par les personnels présents qui accumulent depuis des années les heures supplémentaires non payées et souvent non récupérées. Les conditions de travail se sont dégradées, les salaires n’évoluent pas et la profession n’attire plus. Dans ces conditions, bien évidemment, le personnel soignant est loin d’être en surnombre !

Assurer les recettes est déjà un peu plus délicat ! Les tarifs des prix de journée n’étant pas fixés par les directeurs.

Le gouvernement fixe un objectif de dépenses de santé à ne pas dépasser. A partir de l’année 2000, le calcul de l’ONDAM (Objectif national de dépenses de l’Assurance maladie) est fondé sur l’estimation des dépenses, réalisée par la Commission des comptes de la Sécurité sociale. La réalité du taux d’évolution dépend donc de la qualité des prévisions de cette commission.
Mais elle aussi est soumise à des inconnues, et le principal poste de dépassement des prévisions est celui des médicaments qui augmente de façon constante.

De plus, l’hôpital public ayant pour vocation d’accueillir tous et toutes sans distinction, il n’a aucune garantie que les frais engagés seront compensés par le paiement du prix de journée. Combien de facturations de séjours ne se soldent jamais par un recouvrement faute de couverture sociale de l’assuré !

Dans ces conditions, il est vraiment utopique de penser arriver un jour à ce que les établissements ne soient plus jamais en déficit d’exploitation !

Selon M. Sarkozy, cette autonomie doit donner "les moyens de libérer le travail, parce que les 35 heures ont été mises en place au détriment du personnel hospitalier qui a payé le prix de la désorganisation".
"Je souhaite que l’on trouve très rapidement (...) une solution pérenne de gestion des heures supplémentaires dans les hôpitaux", a-t-il poursuivi, se prononçant pour "payer ce qui est possible" et la possibilité de "convertir (les jours de RTT) en cotisations pour financer les retraites complémentaires".

Pour quelqu’un qui s’est engagé à ce que chacun puisse travailler plus pour gagner plus, la déclaration ne manque pas de piquant ! "Payer ce qui est possible"... Tiens donc ! En clair, il va falloir faire une croix sur les heures accumulées au fil des ans par la faute du gouvernement qui n’a jamais donné les moyens de gérer les 35 heures à l’hôpital et en plus transformer les RTT en cotisations de retraite complémentaire...

Et le clou du spectacle, c’est le projet de faire entrer des managers, purs et durs, pour prendre des postes de directeurs d’hôpitaux. J’imagine bien un directeur de chez Danone venir prendre la direction de l’hôpital Georges Pompidou, ou pourquoi pas Thierry Breton, ou Roselyne Bachelot... !

Après tout, il semble bien qu’aucune compétence ne soit requise pour être parachuté dans les fonctions les plus hautes de ce que l’on souhaite faire couler ! L’incompétence serait même un prérequis nécessaire !

En tout cas, hôpital public va devenir un nouveau lieu de parachutage des "potes" divers et (a)variés, qui finiront de le saigner à blanc ! Tant pis pour ceux dont les moyens ne leur permettront pas de se tourner vers le privé. Ils se contenteront de cette carcasse vide que l’hôpital sera devenu.

Partager cet article
Repost0
30 octobre 2007 2 30 /10 /octobre /2007 16:36
Partager cet article
Repost0
27 octobre 2007 6 27 /10 /octobre /2007 16:20
Partager cet article
Repost0
20 octobre 2007 6 20 /10 /octobre /2007 11:15


http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article3319

Santé : Vous avez dit experts ? Oh malheureux !… (2)

reçu d’un ami



samedi 20 octobre 2007


1794……………………………..2007 : des questions posées il y a plus d’un siècle : TOUJOURS SANS REPONSE !

«  Si les vaccins sont efficaces et sans danger, pourquoi des médecins et des chercheurs tirent-ils la sonnette d’alarme depuis cent ans ?  »
Dr Eric Ancelet [1]

« N’est-il pas stupéfiant que l’introduction systématique et obligatoire de produits dangereux dans notre sang n’ait jamais donné lieu à aucune recherche scrupuleuse, à l’établissement d’aucune statistique valable concernant ses inconvénients ? » [2] N’est-il pas tentant de rapprocher la conclusion du Professeur Peters (1885) de celles de l’historien contemporain de la médecine, Harry COULTER dans son ouvrage « Vaccination, violence sociale et criminalité – l’agression médicale sur le cerveau américain » ( 1990 ) ? [3] :
«  Nous estimons que 1000 bébés au minimum meurent chaque année de ce vaccin (DPT), alors que 12.000 enfants deviennent des handicapés à vie.
H. Coulter ajoute : nos chiffres n’ont jamais été contestés par l’establishment medical... Ce programme se poursuit tous les jours, des centaines de bébés en parfaite santé sont ainsi transformés en êtres déficients : retardés mentaux, aveugles, sourds, épileptiques, infirmes, instables, futurs délinquants, criminels avérés. Tout ceci peut paraître terriblement exagéré ; il s’agit cependant de conclusions tout à fait sérieuses et modérées essentiellement basées sur les preuves accumulées dans les pages qui suivent…
Si quelque ennemi étranger avait infligé pareils dégâts au pays, une déclaration de guerre s’en serait immédiatement suivie…
 » (445 références bibliographiques ) H.L.Coulter [4]

Au cours du Colloque International sur les vaccinations qui s’est tenu au Parlement Européen, le 5 avril 2002, le Dr Gaublomme déclarait :
«  Les vaccins sont donc à l’origine de toute une série de maladies auto-immunes. Les conséquences de ces dernières sont lourdes… Je suis terrifié à l’idée que l’on continue à organiser des campagnes de vaccinations massives et qu’on les élargisse d’année en année, sans identifier les causes de ce phénomène. Il est scandaleux qu’aucun gouvernement ne se donne la peine d’évaluer l’impact réel de ces procédures destructrices.
Chers responsables politiques, je m’exprime au nom de nombreux médecins européens lorsque j’affirme que nous ne tolérerons plus que la santé de nos patients, et de la population européenne en général, soit sciemment compromise pour garantir les cotations en bourse d’entreprises pharmaceutiques… Nous ne supporterons plus que « le bien-être général » serve d’excuse gratuite !  » [5]

Nombreuses aujourd’hui sont les personnes qui doutent sérieusement que la relation bénéfices/risques ait jamais été établie scientifiquement.
  1.
Il existe en effet une sous-déclaration considérable des accidents postvaccinaux [6] ;
  2. les vaccins n’auraient jamais été testés en véritable double-aveugle quant à leurs potentiels cancérogène, mutagène et tératogène. ;
  3. les études long-terme sur les suites possibles des vaccinations étant très rares ou même pratiquement inexistantes. ( Dr Buttram, MD, Dr R.Mendelsohn, MD, Ingri Cassel, Roger Schlafly, PhD , Lauda Rende, James Orient, MD, Betty Fluck, Nicholas Regush, Dr Kwai Chan, Peter Baratosy, (www.whale.to/vaccines ), [7], [8].

« Les accidents causés par les vaccinations ont été volontairement laissés dans l’ombre et, quand certains ont été révélés, l’importance en a été minimisée. Aucune enquête épidémiologique d’envergure n’a jamais été réalisée pour en connaître la fréquence. Par voie de conséquence, le rapport bénéfices/risques, sur lequel s’appuient de nombreux auteurs pour dire qu’il faut continuer à vacciner malgré les accidents qu’ils décrivent, n’a jamais été établi, pas plus d’ailleurs que le rapport coût/bénéfice. » Pr Michel Georget [9]




Partager cet article
Repost0
19 octobre 2007 5 19 /10 /octobre /2007 16:40
http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article2803#cooliris


Santé : Vous avez dit experts ? Oh malheureux !… (1)
vendredi 19 octobre 2007

 L’histoire de la science est l’histoire de la lutte contre l’erreur et les idées arrêtées »
« l’organisation du silence » ?

 Le drame lié au scandale de la transfusion sanguine est là pour rappeler que ni les pouvoirs publics en charge de la santé, ni les autorités médicales censées les conseiller ne prirent l’initiative de sa révélation. Ce sont les usagers victimes de ce dysfonctionnement majeur et d’une complicité collective peu commune, qui provoquèrent l’affaire en demandant justice. »

Pr Pierre CORNILLOT Professeur d’université, doyen-fondateur de la Faculté de Médecine de Bobigny [1]

Nombreuses sont les découvertes majeures qui d’emblée ont été rejetées par la communauté scientifique. Les pionniers ont été ridiculisés et condamnés comme charlatans.

- CHRISTOPHE COLOMB fut violemment attaqué pour avoir affirmé que la terre était ronde.
- GIORDANO BRUNO fut brûlé vif pour avoir prétendu que la terre n’était pas le centre de l’univers.

SUITE...


Partager cet article
Repost0