Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : THE SUN SHINES,THE SKY IS BLUE
  • : Blog de liens divers . Quelques commentaires de temps en temps .
  • Contact

  • turandot

L'eau est à tous

550239 440438599350624 1748426065 n

Recherche

Je soutiens

29maieu-80-15v2.pngnddl-non.png

Archives

SAEZ

LIENS AMIS

http://turandot.over-blog.net/tag/LIENS%20AMIS%20DANS%20LE%20DESORDRE/

6 février 2008 3 06 /02 /février /2008 22:58


http://www.superno.com/blog/?p=254


Privatisation des profits, nationalisation des pertes…

Par SUPERNO

L’histoire n’en finit pas de bégayer. La curiosité aiguisée par la déclaration de Sarkozy souhaitant investir des deniers publics pour sauver le site de Gandrange, j’ai plongé dans mes archives pour y découvrir que c’est en fait un grand classique.

Il n’y a pas si longtemps (disons 40 ans), l’usine Mittal de Gandrange s’appelait Sacilor. C’était une société privée, qui marchait bien et générait de gros profits pour ses propriétaires, les héritiers de la famille De Wendel.

Puis dans les années 70, la situation de l’industrie en général a commencé à se dégrader. La famille De Wendel, pressentant la débâcle, a souhaité se débarrasser de ses filiales sidérurgiques les plus endettés, en conservant les autres, bien entendu.
Mais quand on veut vendre un bien quel qu’il soit, il faut trouver un acheteur. Et quand le bien en question est un paquet de sociétés criblées de dettes, ce n’est plus un acheteur, c’est un pigeon.




Partager cet article
Repost0
23 janvier 2008 3 23 /01 /janvier /2008 13:35
http://www.legrandsoir.info/spip.php?article5967

 
Plus longtemps, plus flexible, moins cher ... effet boomerang ?


par Michel Husson.


Savoir/Agir n°3, 2008.

Travailler plus pour gagner plus : on connaît la chanson. Mais cet hymne à la valeur travail ne peut durablement escamoter la réalité d’un projet cohérent de régression sociale qui vise à dévaluer le travail, et non à le revaloriser. C’est pourquoi la tactique de Sarkozy a de bonnes chances de conduire à un effet boomerang

Plus longtemps ...
L’une des premières mesures gouvernementales a porté sur les heures supplémentaires qui sont dorénavant en grande partie exonérées de cotisations sociales et défiscalisées. Ce choix repose sur un postulat selon lequel il faut augmenter le gâteau avant d’en augmenter les parts, donc travailler plus, etc. Mais rien ne garantit que l’augmentation du gâteau conduise à une augmentation de toutes les parts : aux Etats-Unis, les bénéfices de la croissance sont captés par 10 % de la population. Ensuite, il ne suffit pas de vouloir travailler plus pour pouvoir le faire, et les contre-exemples sont faciles à trouver : femmes contraintes au temps partiel ou seniors dont l’âge de départ à la retraite est constamment reculé sans que cela améliore leur accès à l’emploi. Le discours sur la revalorisation du travail conduit en pratique à faire le procès des salariés, insuffisamment corvéables, et pour cela accusés d’être les seuls responsables de notre supposé « déclin »
SUITE...

Partager cet article
Repost0
23 janvier 2008 3 23 /01 /janvier /2008 12:46
http://www.acrimed.org/article2810.html



Publié le mercredi 23 janvier 2008
« Une réforme du contrat de travail ? Vraiment ? Ah bon ! C’est bien, ça… »

Entamées en septembre 2007, les négociations sur « la modernisation du marché du travail – c’est comme cela qu’ils disent -, se sont achevées les 9, 10 et 11 janvier derniers. Des salariés, peut-être un peu curieux de savoir à quelle sauce ils seraient mangés, ont pu consulter les médias à cette période pour tenter d’en savoir un peu plus. Ils n’ont certainement pas été déçus.

Des J.T. en service minimum

TF1, Mercredi 9 janvier, 13h : Jean-Pierre Pernaut débute comme chaque jour son journal télévisé par « les prévisions météo d’Evelyne Dhéliat ». Cette dernière annonce surtout de la pluie : « tout cela est un peu tristounet » constate Pernaut, qui « pour nous donner le moral », enchaîne avec un premier sujet (émouvant) sur le mimosa « enfin arrivé » pour nous dévoiler son parfum subtil. Au sommaire, rien à propos des discussions sur les partenaires sociaux, mais des reportages passionnants sur les soldes par internet, avec des conseils et tout et tout (« les règles élémentaires pour réussir ses soldes »). Bon, peut-être que ce n’est pas encore d’actualité.

Le lendemain, jeudi 10 janvier, le 13h présenté par Jacques Legros s’ouvre sur un reportage tout aussi bouleversant : « A moins d’une année de la mise en circulation des nouvelles plaques d’immatriculation, le département 62 rechigne à voir disparaître leur numéro de plaque » explique-t-on. Au 20h le soir même, toujours rien.

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2008 2 22 /01 /janvier /2008 17:26



http://www.superno.com/blog/?p=243

Ca chauffe en Lorraine !

par SUPERNO



Ce billet, comme souvent, est une réaction épidermique à une nouvelle entendu ce matin (enfin, hier matin, vu les délais de publication !) à la radio. Je crois que c’était sur France Inter, et il était question de la suppression de 600 emplois à l’aciérie Mittal de Gandrange en Moselle.

L’aciérie électrique, le train à billettes et le laminoir qui fabrique des cylindres sont arrêtés. Seul le laminoir à couronnes et barres est préservé pour l’instant, avec le centre de recherches, mais personne ici ne donne cher de la peau des 300 autres personnes qui y travaillent. Si on y ajoute les intérimaires, quantité négligeable dont personne ne parle, les sous-traitants et tous les gens qui vivent indirectement de la présence des travailleurs de l’usine, c’est encore un beau désastre à mettre au passif de la Lorraine qui en a pourtant vu d’autres.



Partager cet article
Repost0
18 janvier 2008 5 18 /01 /janvier /2008 23:49





http://vivelefeu.blog.20minutes.fr/archive/2008/01/17/abracadabra.html



17.01.2008


Abracadabra!


par Sébastien Fontenelle

Dans l'art, difficile, de la prestidigitation, vazi que je te sors un lapin du chapeau, un homme excelle, et il s'agit, en effet, de Nicolas Sarkozy.

Du temps qu'il faisait campagne, il proclamait, rappelle-toi, qu'il serait "le président du pouvoir d'achat".

Viens chez moi, je te raserai gratis.

Une fois élu, est-ce qu'il te confirme l'heureuse nouvelle?

Du tout.

Le voilà, au contraire, qui te balance, dans le cours d'une conférence de presse, que, ton pouvoir d'achat?

Tu te le prends, tu te le roules, et tu t'en fais une sonde anale - vu que, n'est-ce pas, mâme Chabot, y a pus d'argent dans les caisses.

SUITE...



Partager cet article
Repost0
14 janvier 2008 1 14 /01 /janvier /2008 20:15





http://www.democratie-socialisme.org/article.php3?id_article=1403&titre=Non-a-l-accord-scelerat-impose-aux



France inter n’ose pas interroger Mme Parisot sur le trafic d’argent sale du Medef-UIMM
Non à l’accord scélérat imposé aux syndicats par le Medef !
Mme Parisot vient sur France inter lundi 14 janvier et ne rend pas compte des 600 millions d’euros d’argent liquide, sale, dont elle est aussi responsable que M Denis Gautier-Sauvagnac...Le journaliste n’ose pas l’interroger sur ses trafics ! Par contre les formidables reculs contenus dans le texte proposé par le Medef à la signature des syndicats sont ignorés et masqués !

Mais pourquoi cette bande organisée du Medef-UIMM qui trafique de l’argent sale par mallette entières, peut-elle continuer à plastronner sans rendre des comptes à la justice ?

600 millions d¹euros en double cotisation par les entreprises... Sur quelle ligne comptable ? 2 millions d’euros, au moins par an ? Par qui, on sait l¹UIMM-MEDEF. Gautier-Sauvagnac-Parisot... Mais à qui ? Silence, omerta, mafia...

N’importe quelle bande organisée de banlieue, pour beaucoup moins que cela, serait en prison préventive pour les empêcher de se concerter et de détruire les preuves, pourquoi pas eux ? Eux, ils paient des avocats et communicants des dizaines de milliers d¹euros pour organiser le silence et masquer leurs multiples délits et la récidive constante qui est la leur depuis des décennies...

"Liaisons sociales" raconte ce mois que M. Denis Gautier-Sauvagnac dinaît chaque mois avec M Jean-Denis Combrexelle, directeur des relations du travail, qui avait la charge depuis deux ans de "recodifier" le code du travail, en le passant à l"acide. Qui payait l"addition ? Sinon les salariés qui y ont perdu des milliers de droits ?

Partager cet article
Repost0
13 janvier 2008 7 13 /01 /janvier /2008 15:51
http://infirmiere.blogs.liberation.fr/anne_perraut_soliveres/2008/01/travailler-plus.html

11/01/2008
Travailler plus ? Non merci !

Je n’écris guère en ce moment trop occupée à défendre sur le terrain nos pauvres conditions de travail une fois de plus remises en question. La dernière entourloupe nous vient de la loi TEPA (t’es pas près d’en voir la couleur...) ou autrement dit «Travail, Emploi, Pouvoir d’Achat» (les fameuses heures supplémentaires défiscalisées de juillet 2007...) dont la mise en place constitue la pire offensive contre nos droits déjà bien esquintés.

La direction de mon hôpital (PSPH**), largement inspirée par les diverses formations et informations organisées sur une loi écrite au jour le jour par des incompétents (je préfère les qualifier ainsi plutôt que les penser retors...), a décrété qu’il était indispensable de soustraire du temps de travail effectif les 20 minutes de pause (obligatoire depuis 2004) lorsqu'on atteint six heures de travail...


Partager cet article
Repost0
13 janvier 2008 7 13 /01 /janvier /2008 11:14
http://www.actuchomage.org/modules.php?op=modload&name=News&file=article&sid=3353&mode=thread&order=0&thold=0

Le plus grand plan social en France… totalement méconnu

par LILOUX


Samedi, 12 Janvier 2008

Septembre 2004. Un matin comme les autres vous vous réveillez, et votre poste a disparu. Sans préavis. Votre employeur ne vous laisse même plus pénétrer dans ses locaux. «Envoyez-nous un CV et une lettre de motivation. On vous rappellera», vous entendez-vous répondre au téléphone...

Trois ans après, on ne vous a toujours pas rappelé. Vous êtes aux minimas sociaux, les agents de l'ANPE ne peuvent vous reconvertir nulle part, se demandent ce que vous faites là, ouvrent des yeux ronds quand vous leur racontez votre histoire.

Dans les médias, rien : le vide, le néant ! Il ne s'est rien passé. Et les gens à qui vous en parlez ont du mal à vous croire.

SUITE...




Le cri du coeur d'un collègue, à l'attention d'une direction autistique

par superuser actif 12 Jan 2008

06.03.2007

Madame,

Je viens de recevoir de votre part un mail me proposant de faire acte de candidature auprès du Rectorat pour un poste de quelques semaines en collège, tout en me priant de vous faire parvenir mon CV. Je suis toujours dans les ordinateurs du Rectorat me semble-t-il et il fut un temps où vous m’auriez appelé pour me proposer le poste. Je suis donc très surpris de la nouvelle méthode de recrutement par mail du Rectorat qui s'apparente quasiment à ce qui se pratique dans le privé : saperlipopette, les temps ont bien changé !

Mis à part diverses expériences professionnelles hors enseignement, sachez que j'ai été de 1998 à 2005 enseignant non titulaire vacataire puis contractuel à cheval sur l'académie de Montpellier et de Toulouse. Vous me connaissez donc parfaitement.

La dernière fois que vous avez fait appel à moi remonte à mai 2005. Depuis plus rien, le vide intersidéral.
Aujourd'hui à 39 ans inscrit au CNED pour reconversion, je n'ai plus aucuns droits Assedic, je suis au Rmi et mon petit garçon de 3 ans 1/2 se demande parfois pourquoi papa est si souvent à la maison.

J'ai fait à Montpellier des études universitaires longues et honorables en lettres, philo, histoire et cinéma et j'avais confiance en l'avenir. J'ai été admissible deux fois au Capes et une fois au PLP, malheureusement je n'ai pas eu aux oraux la réussite que j'espérais.

SUITE...


Partager cet article
Repost0
12 janvier 2008 6 12 /01 /janvier /2008 17:20

Et les résultats des urnes seront encore favorables à ceux qui nous veulent du mal ou nous trahissent .Masos ??!!!



http://comite-de-salut-public.blogspot.com/2008/01/back-to-reality.html


samedi 12 janvier 2008




Par CSP

Voilà enfin ce que ça cachait, l'écran de fumée people dont on nous assomme depuis des semaines : la casse des 35 heures et la régression sociale majeure qui nous ramène directement à l'avant-guerre. Et pendant que tout le monde se focalise sur les pouffiasses présentes ou passées dans la couche du Nain, se préparait en douce le nouveau tapis de bombes antisociales qui va fragmenter et casser nos vies en morceaux. La diversion n'aura pas duré bien longtemps au final, mais aura été suffisante pour distraire suffisamment de monde des enjeux véritables et concrets de la politique sarkozyste : à savoir une lutte des classes à l'envers, des dominants et du patronat contre le monde du travail, contre les chômeurs et les salariés, en un mot, contre nous.
SUITE...


Partager cet article
Repost0
11 janvier 2008 5 11 /01 /janvier /2008 14:01
http://www.betapolitique.fr/Ratification-de-l-ordonnance-02466.html






Auteur :

Peuples.net


L’ordonnance n°2007-328 du code du travail dont un remaniement est en cours depuis plus d’un an vient d’être ratifié. Le code du travail tel qu’on le connaissait est mort aujourd’hui.
J’avais écrit un billet le 29 Novembre pour marquer ma stupéfaction lorsque j’avais découvert cette réalité qui se tramait en sourdine. Le Député Marc Dolez lors de la 3ème séance du 4 décembre demandait au ministre du travail :

M. Marc Dolez – Monsieur le ministre, j’aimerais entrer dans le vif du sujet en vous posant cette question simple : quelles sont les intentions réelles du Gouvernement ?

M. Xavier Bertrand, ministre du travail – La lisibilité !
SUITE...





Partager cet article
Repost0