Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : THE SUN SHINES,THE SKY IS BLUE
  • : Blog de liens divers . Quelques commentaires de temps en temps .
  • Contact

  • turandot

L'eau est à tous

550239 440438599350624 1748426065 n

Recherche

Je soutiens

29maieu-80-15v2.pngnddl-non.png

Archives

SAEZ

LIENS AMIS

http://turandot.over-blog.net/tag/LIENS%20AMIS%20DANS%20LE%20DESORDRE/

4 mai 2007 5 04 /05 /mai /2007 17:03

 

 

Si c'est çà qu'on veut pour garantir à nos concitoyens le mieux ,allons y gaiement!!

 

J'aime pas particulièrement l'analyste ,mais rien n'empêche de l'écouter

Partager cet article
Repost0
3 mai 2007 4 03 /05 /mai /2007 20:58

J'ai trouvé Ségolène Royal très bien hier soir .je ne voulais pas voter Là je ne sais plus.

Et dès ce matin ,qu'entends je? Les journaleux de France Inter l'ont trouvée  agressive ,énervée  et "qui vous savez" calme ,possèdant ses sujets,;Et toutes les télés(I_Télé ,Bfm etc) s'y mettent de concert.Il etait de plus en plus recroquevillé ,ne regardait pratiquement jamais Ségolène Royal( très souvent PPDA, avec des yeux de cocker) begayant.

Et les électeurs ,20 millions quand même (qui ont vu le débat)qui se rallient à ces opinions préfabriquées(sondages à l'appui:53% pour "qui vous savez") ,incapables de se forger une opinion , incapables de se rendre compte que les seuls bénéficiaires de ces politiques sont les élites .Croient ils en faire partie?

Incroyable que des employés ,des chômeurs ,des ouvriers ,des fonctionnaires, des étudiants ,des retraités,des parents, des écolos etc  votent pour luiQui sont les plus nombreux :les nantis ou ceux qui en bavent?Je vais croire qu'en fait, beaucoup sont satisfaits de ce que nous avons depuis 5 ans au vu de ce sondage.

Personne dans les médias pour dire qu'elle l'a écrasé à plates coutures, qu'il n'a pas fait un pli.

A LIRE:

 témoignage chrétien même eux s'y mettent

 Bétapolitique

 Serge Portelli

 Bing bang blog

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
30 avril 2007 1 30 /04 /avril /2007 21:03
lundi 30 avril 2007 (18h30) :
CONTRE L’ORDRE INFIRMIER
Contre l’Ordre infirmier

Une loi vient de créer un ordre national infirmier sur le même modèle que celui des médecins et d’autres professions médicales. Cette instance de contrôle supplémentaire non démocratique, à laquelle l’inscription payante sera obligatoire, est rejetée par les organisations syndicales.

Le décret d’application du 13 avril crée un Ordre national des infirmiers contre l’avis majoritaire de la profession. Il est imposé alors que des masseurs-kinésithérapeutes et des pédicures-podologues sont actuellement en résistance face aux ordres nouveaux qu’on tente de leur imposer.

Pour pouvoir exercer la profession, les infirmiers ne devront plus seulement être diplômés, mais également être inscrits à l’ordre infirmier et payer une cotisation d’un montant maximal de 300 euros par an. Contrairement au principe de libre adhésion à une organisation - syndicat, association -, l’ordre est une structure à adhésion obligatoire.

L’instauration de l’ordre représente un étage supplémentaire de pénalisation pour les infirmiers, qui dépendent déjà tous du droit commun et, pour leur majorité, d’un conseil de discipline. C’est donc à trois juridictions indépendantes que seront confrontés les professionnels, chacune d’elles étant libre de pénaliser ou d’absoudre. L’ordre s’arrogera même le droit de déterminer l’aptitude physique ou mentale à l’exercice. L’ordre infirmier pourra également refuser une mutation ou un détachement vers un département qu’il estimerait trop doté en infirmiers.

L’ordre se veut donc à la fois comme l’organisme qui autorise l’exercice et fait fonction de « tribunal », avec conseil de discipline en cas de problème. Le mode de fonctionnement est calqué sur celui de l’ordre des médecins, créé à l’origine par Pétain sous le régime de Vichy. Rappelons que cette structure, autoproclamée et opaque, qui se veut représentative d’une profession, a été jusqu’à interdire à certains médecins d’exercer pour avoir dénoncé des cas de maltraitance envers des enfants.

Enfin, l’ordre a également pour vocation de participer à l’élaboration du contenu de la formation des infirmiers et infirmières. Cela concerne la formation initiale dans les Instituts de formation en soins infirmiers (IFSI), mais aussi la formation continue.

La majorité des syndicats se sont prononcés contre la mise en application de l’ordre infirmier (CGT-Santé, SUD-Santé-Sociaux, UNSA, CFDT, CFTC, FO, UNSA). La fédération SUD-Santé-Sociaux appelle au boycott des cotisations. Des assemblées générales sont en préparation dans plusieurs hôpitaux. Ce début de réaction arrive avec la mobilisation actuelle de la profession infirmière pour la reconnaissance du diplôme à bac +3, de meilleures conditions de travail et une augmentation des salaires (lire Rouge n°2202).

Romain Prunier http://www.lcr-rouge.org/article.php3?id_article=5738

Notes Christian Delarue
1) cf sur Bellaciao « Les indépendants »
2) MISERE DE L’APOLOGIE DE L’ARTISANAT


De : Christian DELARUE
lundi 30 avril 2007

Partager cet article
Repost0
30 avril 2007 1 30 /04 /avril /2007 20:29

Un premier texte du cabinet de subversion etun deuxieme de CSP sur mai 68 violemment attaqué par "vous savez qui" à Bercy hier.On voit venir gros comme une maison ce qui nous attend si "vous savez qui" est élu .AU SECOURS !.....
Je ne sais pas et ne comprends pas comment "vous savez qui" peut leurrer tant de monde. Inexplicable .

Pourtant ,si je n'm'abuse, des "intellos" l'ont rejoint.C'est quoi son truc :l'hypnose des foules ,des gaz hilarants, des choses illicites à l'entrée des meetings ,un " truc en plume ",un joujou extra,qui fait crac boum hue"?
Je voudrais rajouter cet article de Gérard Filoche ,inspecteur du travail,pioché dans le "grand soir"( il y précise que pas un salarié n' a interêt à voter " vous savez qui")

 

Voilà un article de Patrick Mignard sur le site "altermonde":

Altermonde-levillage.com
http://www.altermonde-levillage.com/spip.php?article10282
LES REVANCHARDS
Matière à réflexion
mercredi, 2 mai 2007 / Patrick MIGNARD
« JE VEUX TOURNER LA PAGE MAI 68 ! »
Tout ce que la France peut comporter de néo pétainistes a pu se retrouver le 29 avril 2007 au meeting parisien du candidat UMP à l’élection présidentielle. La charge contre l’ « esprit de mai 68 » qui a constitué le temps fort de son discours n’était pas sans rappeler les discours des Philippe HENRIOT et autres DEAT et DORIOT quand ils s’en prenaient à l’ « esprit du Front Populaire » qu’ils tenaient pour responsable de la « décadence morale de la France »… On sait ce que ça a donné.
Par une subtilité rhétorique, il arrive à exprimer ce qu’il pense tout en donnant l’impression de dire son contraire ce qui permet de donner des gages aux naïfs qui l’écoutent et de rassurer les profiteurs qu’il sert.
MORALE ET ORDRE MORAL
"Il y a en France un besoin de politique »…"Mais le besoin de politique a pour corollaire le besoin de nation. On la disait condamnée, et la voilà de retour, contre l’inquiétude née de la mondialisation. Je réclame le droit de pouvoir parler de l’identité nationale française sans être traité de nationaliste"
Adepte du libéralisme le plus débridé sur le plan économique, il se défausse sur un soi disant aspect moral, surfant impunément sur les peurs engendrées par cette même mondialisation marchande… génératrice d’inégalité, de destruction de l’environnement, d’exclusion, de guerres, de famines et de misère.
Il oublie de dire que si le politique a besoin de nation,… encore qu’il faille en faire la démonstration, l’économique, lui, n’a pas besoin, aujourd’hui, de nation. La mondialisation des marchés, la circulation des capitaux et de la force de travail dont il est un des plus ardents partisans, la déréglementation généralisée qu’il préconise, avec ses amis du MEDEF, vont exactement à l’encontre de ce qu’il essaye, pour des raisons électorales, de nous faire croire.
« Nous conjurerons le pire en remettant de la morale dans la politique »… « Le mot morale ne me fait pas peur. La morale, après 1968, on ne pouvait plus en parler. Pour la première fois depuis des décennies, elle a été au coeur d’une campagne ».
De tels propos laissent rêveur quand ils sont prononcés par un homme politique qui a été ministre des finances et ministre de l’intérieur d’un régime éclaboussé par les scandales et la corruption.
Ce monsieur, qui veut apparaître comme un idéologue et un moraliste confond deux choses : morale et ordre moral.
Il y avait en mai 68 de l’éthique, et même de l’esthétique, ce que ne peut pas comprendre le gardien obtus du système marchand, obnubilé qu’il est par les impératifs de rentabilité et de compétitivité.
Quels principes d’éthique a le système marchand quand il trie, exploite et exclu les individus ?
Monsieur Sarkozy a-t-il une éthique, une morale ? Certainement si l’on donne à ces termes le sens de système de normes.
Son éthique est celle du système marchand qu’il défend : la norme étant le profit et lui seul.
Son éthique est fondée sur l’inégalité, la confiscation du pouvoir, le contrôle des moyens de la communication,
Son éthique est fondée sur le fichage, dés la naissance, suivant une conception de la génétique qui a fait « führer » en Allemagne dans les années 30
Son éthique n’a rien à voir avec celle de « mai 68 » qui critiquait radicalement, au nom de principes humanistes, les fondements même du système que défend aujourd’hui ce Monsieur.
La morale dont il parle est en fait un « ordre moral », c’est-à-dire un ordre policé et policier … Ce même ordre défendu par la Sainte Inquisition en se prévalant des valeurs humanistes du Christianisme, ce même ordre dont se prévalait le Maréchal Pétain en se prévalant des valeurs « éternelles » de la terre… de ces ordres qui ont fait le lit et servi tous les totalitarismes.
LE LIQUIDATEUR
Mais il y a encore plus fort dans le délire démagogique :
"La contestation de tous les repères éthiques a préparé le terrain des parachutes dorés et des patrons-voyous."
Il fallait oser le dire, il a osé et il l’a dit. Que dire de quelqu’un qui est capable d’une telle infamie ?
Et d’en rajouter en expliquant que c’est l’esprit de mai 68 qui est à l’origine « des dérives du capitalisme financier » ( ???)… Et peut-être aussi du passage en 1986 de la comète de Halley ?...
Et les rafles des enfants devant les écoles, les contrôles aux faciès, la mise au pas de la magistrature, les scandales politico financiers, le chantage auprès des médias, les licenciements massifs, les nouveaux pauvres, les travailleurs pauvres, la liquidation des services publics des retraites, de la protection sociale, les sans logis,… est ce aussi la conséquence de « mai 68 » ?
« Les héritiers de Mai 68 avaient imposé l’idée que tout se valait, qu’il n’y avait donc désormais aucune différence entre le bien et le mal, aucune différence entre le vrai et le faux, entre le beau et le laid. Ils avaient cherché à faire croire que l’élève valait le maître [...], que la victime comptait moins que le délinquant. » « Il n’y avait plus de valeurs, plus de hiérarchie », « Dans cette élection, il s’agit de savoir si l’héritage de Mai 68 doit être perpétué, ou s’il doit être liquidé une bonne fois pour toutes ».
Bien sûr que ce Monsieur ne veut pas remettre en question la hiérarchie des valeurs, des privilèges, de ce que le système marchand défini comme le beau et le laid, et rajoutons l’efficace et l’inefficace, la richesse et la pauvreté, l’acceptable et l’inacceptable, la possession et le dénuement, le polluant et le non polluant, l’écologique et le non écologique,…
Son « ordre moral » il en fait un système qui verrouille la pensée critique, avec les médias et sa police. Demain, ce sera la « chasse aux sorcières »… le « temps des bûchers » est annoncé.
Pour finir dans l’absurde total, il accuse la Gauche d’être l’ « héritière de mai 68 »… Cette pauvre Gauche qui, à l’époque n’a rien compris à ce qui se passait et n’a toujours rien compris,… et a même fait les frais des évènements de la période.
Faut-il en rajouter dans la démonstration. Le fond est atteint du ridicule, de l’insupportable, de l’infâme.
Soutenu par quelques « débris intellectuels » (faut-il citer des noms ?) qui avaient fait de mai 68 un fond de commerce pour leur promotion personnelle et littéraire, et qui lui mangent aujourd’hui dans la main … ce « guide » de la pensée « moderniste » veut jeter les bases d’une nouvelle morale sociale, qui en fait sent le rance et tourne au vert de gris.
Le « je vais vous protéger » du candidat ressemble à s’y méprendre au « venez à moi avec confiance » du Maréchal. La période est certes différente, mais la démarche est la même.
Quelqu’un qui est capable de telles dérives est capable de tout et, l’Histoire l’a maintes fois montré,… du pire.
Après avoir cité Jaurès ( ?), Blum ( ?) … (et pourquoi pas Marx, Proudhon, voire Bakounine ?), la seule chose que ce personnage semble avoir de commun avec l’Internationale, qu’il honnie, c’est le vers : « Du passé faisons table rase ! »… et pour cause,… il a intérêt à faire oublier ce qu’il a été et ce qu’il représente.
Patrick MIGNARD
Commentaires :
  • LES REVANCHARDS, Martine, 2 mai 2007
    Patriiiiiick ??? mais...mais....MAI...
    Nous inciterais-tu, de façon implicite, à faire barrage au "nabot malfaisant " (surnom de Thiers) ...et donc, pour y faire barrage (car il est EN EFFET CAPABLE DU PIRE) dois-je en inférer que tu suggèrerais de ...( je n’ose l’écrire de peur de te faire offense ! ) de...heu, comment dire ça sans te froisser ...heu... de déposer un bulletin ( valide, évidemment) dans une urne, Dimanche procain ?
    Voici ce que j’ai écrit , sur une liste de discussion , à mes petits camarades abstentionnistes et "voteurs blanc"
    S’ils ne voient pas arriver la déferlante fascistoïde , tous ces camarades sincères, c’est parce qu’ils imaginent le fascisme comme identique à celui des années 30.Alors que, bien évidemment, presque un siècle après le fascisme a changé de visage : il n’a plus besoin de la violence (encore que le scénario : provocations policières en banlieues puis répression importante puis déclaration "l’indépendance de la Nation, l’intégrité de son territoire ou l’exécution de ses engagements internationaux sont menacés d’une manière grave et immédiate et [que] le fonctionnement régulier des pouvoirs publics constitutionnels est interrompu". Alors, comme le lui permettra l’article 16, il prendra les pleins pouvoirs afin d’atteindre le but qu’il s’est fixé. Vraiment, vous ne l’en croyez pas capable ? De toutes façons, il a DECLARé vouloir modifier la constitution pour ETENDRE les POUVOIRS PRESIDENTIELS ! Le fascisme a changé de visage et, même si on évite le scénario que je viens de décrire ( bien que je ne vois pas pourquoi Sarko se priverait de cette "facilité" : il a déjà réussi à "mettre le feu" aux banlieues par ce cocktail "provoc’- répression" C’était un coup d’essai : il recommencera "en grand" ) , nous aurons un fascisme "soft" , un fascisme sans l’armée mais avec le pilonnage médiatique à la place, qui tue l’intelligence et le moindre esprit critique grâce aux media totalement instrumentalisés (déjà que....mais il peut faire pire) ... Mais vous ne l’écoutez pas, le sarko, à la télé, à la radio, camarades ? vous ne voyez pas comment il opère "par anesthésie" ? par fascination, comme le serpent fascine ses victimes ? , un fascisme qui noie la capacité à penser sous des flots de démagogie ! Mais qu’est ce que vous croyez ? que quand on souffre terriblement de la misère sous toutes ses formes on n’a pas envie d’espérer ? Hé si , bien sûr ! alors on CROIT dans les promesses , dans les incantations, on accepte de se laisser anesthésier car "sous anesthésie" on ne souffre plus ! parce que tout est fait pour augmenter les CROYANCES et pas la pensée...Lisez donc Marie Benilde et son "on achète bien les cerveaux" ! Lisez "LQR" d’ Eric Hazan et vous comprendrez de quoi je cause ! Pourquoi pensez-vous que Sarko est SI BIENVEILLANT à l’égard de la secte de scientologie, à qui il a fait des cadeaux ? ( faire virer, à la grande satisfaction de la responsable française de la scientologie, le flic en charge du dossier de la scientologie, coupant ainsi l’herbe sous le pied de l’enquête judiciaire et laissant libre cours à la secte...voir cette vidéo) http://www.dailymotion.com/video/x1oo1r_sarkozy-jouetil-avec-le-feu http://www.dailymotion.com/relevance/search/sarkozy%2Bscientologie/video/x16ip2_sarkozy-tom-cruise-secte-scientolog Vous critiquez, camarades, ceux qui essaient de vous ouvrir les yeux sur des dangers que vous refusez de voir tellement ils sont effrayants, en les qualifiant de "marchands de peur" pour disqualifier ce qu’ils essaient de vous faire entendre...Mais ne voyez vous pas que les raisons d’avoir peur EXISTENT ? que répondre : "marchand de peur" ! face à des mises en garde qui dérangent votre volonté de ne pas favoriser la venue de la social-démocratie et du social-libéralisme , c’est refuser de voir le danger REEL , c’est "faire l’autruche" ? Allons, camarades "du vote blanc" , de l’abstention ou du vote nul, essayez de LIRE VRAIMENT nos arguments (à nous qui disons que pas une voix ne doit manquer car , contrairement à 2002, ça se jouera à très peu probablement) sans vous en défendre , sans vous protéger mentalement pour ne pas risquer de les entendre, nos arguments, et vous verrez que vous commencerez à ENTENDRE (au sens de l’entendement) ...qu’il ne faut pas "risquer" l’expérience sarko". Nous aurions alors, s’il était au pouvoir, un danger de paralysie des luttes , sinon par les vieilles méthodes du fascisme des années 30 - qui ne sont plus tout à fait de mise car la violence brute est remplacée par des moyens beaucoup plus insidieux mais bien plus efficaces - qui nous condamnerait pour longtemps (croyez vous que lorsqu’il aura obtenu le pouvoir il le lâchera au bout de 5 ans ? non, les machines à voter l’aideront comme elles ont aidé son copain Bush !) à l’impuissance ou à des gesticulations minuscules autant que difficiles à mettre en oeuvre dans une sorte de clandestinité obligée ...mais oui, bien sûr ! j’oubliais , vous n’y CROYEZ pas au formatage total des esprits, façon "meilleur des mondes" de Huxley... Imaginez une seconde que j’aie raison, alors le temps presse ...
    Alors Patrick, et vous tous "voteurs blanc" et abstentionnistes, réfléchissez encore !

    • LES REVANCHARDS, Jean Dornac, 2 mai 2007
      On dirait que tu viens de recevoir un choc, Martine !! (sourires)

 

Partager cet article
Repost0
23 avril 2007 1 23 /04 /avril /2007 18:09
 L'État veut-il tuer Internet en France ? »

par Philippe Jannet, dans Le Monde du 20 avril 2007 :

« Discrètement, en marge de la campagne, le gouvernement prépare un décret qui, s'il était appliqué, tuerait l'Internet "made in France". En effet, sous prétexte de surveiller au plus près les internautes, un décret d'application de la loi sur la confiance dans l'économie numérique du 21 juin 2004, exige que les éditeurs de sites, les hébergeurs, les opérateurs de téléphonie fixe et mobile et les fournisseurs d'accès à Internet, conservent toutes les traces des internautes et des abonnés au mobile, pour les délivrer à la police judiciaire ou à l'État, sur simple demande.

Au-delà du coût incroyable que cette conservation représenterait, cette mesure ne pourrait que déclencher une défiance immédiate des Français à l'égard de leur téléphone mobile ou fixe, comme à l'égard des acteurs français d'Internet, assassinant instantanément l'économie numérique française, pourtant décrite comme stratégique par nos chers candidats.

Le décret en préparation exprime le fantasme "Big Brother" : tout savoir sur tout et tous, même l'impossible. Selon ce texte, les opérateurs téléphoniques, les fournisseurs d'accès à Internet, les hébergeurs et les responsables de services en ligne (sites Web, blogs, etc.), devraient conserver pendant un an à leurs frais toutes les coordonnées et traces invisibles que laissent les utilisateurs lors d'un abonnement téléphonique ou à Internet, lors de leurs déplacements avec un téléphone allumé, lors de chaque appel ou de chaque connexion à Internet, de chaque diffusion ou consultation sur le Web d'un article, d'une photo, d'une vidéo, ou lors de chaque contribution à un blog.

En substance, devraient être conservés les mots de passe, "pseudos", codes d'accès confidentiels et autres identifiants, numéros de carte bancaire, détails de paiement, numéros de téléphone, adresses e-mail, adresses postales, le numéro de l'ordinateur ou du téléphone utilisé, le moyen d'accès à un réseau, les date et heure d'appel, de connexion et de chacune de leurs consultations ou contributions sur un site Internet.

À tant vouloir être exhaustif, le texte imposerait d'identifier quiconque, en France, aura mis en ligne, modifié ou supprimé une virgule dans son blog, un "chat", ou sur le Web. Techniquement, on peut, certes, tenter de savoir qui s'est connecté à un site et constater sur Internet ce qu'il diffuse à un instant donné.

Mais en cherchant à conserver la trace de la publication d'un contenu qui aura, par la suite, été retiré, le texte impose de facto de mémoriser systématiquement tout ce qui est mis en ligne, modifié et supprimé sur "l'Internet français". De l'avis unanime des spécialistes, c'est économiquement et techniquement impossible. Même les États-Unis de George W. Bush et leur "Patriot Act" post-11-Septembre n'ont jamais envisagé pareille conservation ou réglementation, qui soulèverait sans doute l'opinion publique américaine d'aujourd'hui, mais s'opère sans bruit en France.

Le coût, aussi bien pénal qu'économique, d'un tel dispositif serait colossal pour la France. En cas de résistance, ou juste de passivité, la sanction encourue est lourde : les fournisseurs d'accès à Internet ou les sites Internet français qui ne conserveraient pas toutes ces données seront passibles de 375 000 euros d'amende et leurs dirigeants, d'un an d'emprisonnement et 75 000 euros d'amende, sans compter la fermeture de l'entreprise, l'interdiction d'exercer une activité commerciale, etc.

Lors d'une réunion organisée en catimini le 8 mars 2007 par les ministères de l'intérieur et des finances — le ministère de la justice jouait, une nouvelle fois, les absents —, certains professionnels ont fait valoir, notamment, que cette conservation leur coûterait très cher en stockage informatique et en moyens humains. De plusieurs dizaines de milliers à plusieurs millions d'euros par an de perte nette.

Pourtant, la plupart des sites Web, les Web radios, les blogs, la vidéo à la demande ou mobile, sont encore en quête d'un modèle économique pérenne. Déjà insécurisée par la complexité des enjeux de propriété intellectuelle, l'économie numérique de demain — celle du contenu et pas seulement de l'accès — serait encore fragilisée par une telle surenchère réglementaire franco-française.

En imposant aux entreprises françaises d'être des auxiliaires de justice ou des "indics", l'État fragilise tout un pan de l'économie de demain et de la démocratie d'aujourd'hui, en favorisant qui plus est, la domination déjà outrancière des grands acteurs internationaux de l'Internet, qui ne seront pas impactés à l'étranger. Jusqu'alors, seuls les fournisseurs français d'accès à l'Internet et hébergeurs étaient soumis à cette exigence et l'État, qui avait promis des compensations financières aux coûts induits par une surveillance des moindres faits et gestes de leurs clients, met tant de mauvaise grâce à s'acquitter des indemnités dues que certains d'entre eux ont renoncé à en réclamer le règlement, préférant envisager la délocalisation pure et simple de leurs activités...

Ces menaces proférées par quelques poids lourds de l'Internet en France font sourire Bercy, qui semble n'avoir pas encore compris qu'Internet est un réseau mondial dont de nombreux prestataires peuvent s'établir et payer leurs impôts presque où bon leur semble.

Il reste que la confusion des genres est totale. Toutes les données conservées seraient accessibles à la police administrative (RG, DST, etc.) comme à la police judiciaire, pendant un an. Les réquisitions administratives pour la "prévention du terrorisme" seraient également conservées un an dans des fichiers tenus par les ministères de l'intérieur et de la défense. Les réponses à ces mêmes réquisitions — nos traces, donc — seraient, pour leur part, conservées pendant trois ans supplémentaires et communicables à la police judiciaire.

Ainsi, des données récoltées sur la base de requêtes administratives initialement motivées par la prévention du terrorisme pourraient se retrouver dans le dossier d'un juge d'instruction en charge d'une affaire de droit à l'image, de diffamation ou de contrefaçon, par exemple, sans que les personnes mises en cause par des traces informatiques vieilles de 4 ans, puissent connaître — ni contester — l'origine ou la pertinence de ces données, ni le contexte dans lequel elles avaient été recueillies, en dehors de toute procédure judiciaire, sans magistrat ni contradictoire, quatre ans auparavant. »

 
 

Mon commentaire : je rappelle que le décret est la règle de droit qui matérialise la pire confusion des pouvoirs, voulue par de Gaulle en France, et voulue ensuite par les exécutifs qui ont bâti l’Union européenne (sans nous), pour gouverner en paix : avec le pouvoir règlementaire— décrets, règlements et ordonnances en France ; "procédures législatives spéciales" et "actes non législatifs" en Europe (art. 1.34 et 1.35 du TCE) —, le pouvoir exécutif peut à la fois écrire les lois et les appliquer, sans contrôle parlementaire ; c’est la négation de la séparation des pouvoirs, c’est la porte ouverte à la tyrannie, on commence à le constater aujourd’hui. Quand un homme d’honneur comme de Gaulle est au pouvoir, on ne s’aperçoit pas du danger, mais dès que cet homme honnête s’en va, on se rend compte qu’on a fait une folie en acceptant des institutions aussi peu démocratiques. Cherchez, dans la Constitution de 1958 ou dans les institutions de l’Union européenne, les moyens laissés aux citoyens pour résister à un abus de pouvoir, même scandaleux, c’est à pleurer : les politiciens professionnels nous ont progressivement bâti une prison politique.

http://etienne.chouard.free.fr/Europe/Liens.php




Partager cet article
Repost0
17 avril 2007 2 17 /04 /avril /2007 23:43
Partager cet article
Repost0
16 avril 2007 1 16 /04 /avril /2007 10:35
Partager cet article
Repost0
13 avril 2007 5 13 /04 /avril /2007 12:59
Voilà plusieurs articles à lire et qui expliquent quand même mon incomprehension à un vote pour Sarko:
Premier

Deuxieme

Troisieme

Quatrieme
Partager cet article
Repost0
13 avril 2007 5 13 /04 /avril /2007 12:24
essentiel,à visiter regulierement



J'ai entendu ce matin une dame , une grande dame ,j'ai nommé Mme Mitterrand sur France culture.
Hier soir ,un grand  monsieur qu' il faut écouter  parce que les   choses qu'il dit  et ses suggestions  sont prioritaires  pour la planète  et pour nos enfants ,j'ai nommé Mr
José Bové .


Michel Rocard qui appelle à s'allier avec François Bayrou avant le 1er tour, c'est clair
Partager cet article
Repost0
12 avril 2007 4 12 /04 /avril /2007 23:30
Partager cet article
Repost0