Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : THE SUN SHINES,THE SKY IS BLUE
  • : Blog de liens divers . Quelques commentaires de temps en temps .
  • Contact

  • turandot

L'eau est à tous

550239 440438599350624 1748426065 n

Recherche

Je soutiens

29maieu-80-15v2.pngnddl-non.png

Archives

SAEZ

LIENS AMIS

http://turandot.over-blog.net/tag/LIENS%20AMIS%20DANS%20LE%20DESORDRE/

12 avril 2007 4 12 /04 /avril /2007 11:15
Les decideurs, qui ne respectent pas nos votes

Avenir des institutions européennes
Vidéo envoyée par www-touteleurope-fr
Partager cet article
Repost0
11 avril 2007 3 11 /04 /avril /2007 13:29
J'ai trouvé cette vidéo sur le site de Swâmy Petaramesh (là c'est le site de Swâmy) .Créer c'est résister.
Tout ce qui est démantelé maintenant, etait possible dans un pays dévasté alors...dans un pays riche pourquoi celà ne serait  qu'utopie
Partager cet article
Repost0
11 avril 2007 3 11 /04 /avril /2007 11:14
Ceci est une invitation à lire" un peu au moins" le journal de Etienne Chouard avant d'aller aux urnes  en prenant  connaissance  de ce qui se passe dans les hautes sphères et  de ce qui agit en permanence  dans nos vies (même dans la vie de  ceux qui disent que çà ne les interesse pas)
Partager cet article
Repost0
9 avril 2007 1 09 /04 /avril /2007 14:38
22 AVRIL : J - 20
Bayrou veut dégraisser l’hôpital 2 avril 2007

Un porte-parole du candidat UDF se prononce pour une baisse de 20 % des crédits des hôpitaux, qui sont déjà au bord de la rupture.

C’était mardi dernier, devant la convention des pharmaciens, réunie par la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France. Les représentants de plusieurs candidats sont invités à

répondre à leurs interpellations. Parmi eux Jean-Jacques Jégou,

sénateur UDF du Val-de-Marne, venu donc porter la parole de

François Bayrou. Rapportant les échanges, une agence de presse spécialisée, APM, indique d’abord qu’il a « caressé les pharmaciens dans le sens du poil », en promettant de satisfaire leurs revendications professionnelles, « le maintien d’avantages existants et l’amélioration de leur rémunération ». L’agence ajoute : « Il a remporté un franc succès en promettant de trouver des économies dans "le gras, à l’hôpital", endroit où l’application de la tarification à l’activité doit être "accélérée" et les équipes médicales doivent "travailler plus efficacement". » Pour Jean-Jacques Jégou, l’objectif serait d’économiser « une dizaine de milliards d’euros sur cinq ans sur les dépenses hospitalières ». Soit une baisse de 20 %.

Choquée, la Fédération hospitalière de France (FDH), institution représentant tous les hôpitaux publics, n’a pas tardé à réagir. « Même si le contexte électoral peut expliquer certains excès

oratoires », la FHF « ne peut accepter » que le représentant d’un candidat « se laisse aller à des propos aussi caricaturaux et méprisants pour l’hôpital et ses personnels ». Dénonçant une « remise en cause injuste et blessante de la qualité du travail fourni par les professionnels hospitaliers », la FHF ajoute, fort à propos : « Le candidat de l’UDF devra expliquer à nos concitoyens quels emplois d’infirmières, d’aides-soignants ou de médecins il compte supprimer pour atteindre cet objectif ahurissant de 10 milliards d’économies sur cinq ans alors que l’hôpital est déjà soumis à de fortes contraintes financières. » À l’heure où nous écrivons, aucun écho n’était parvenu du QG de François Bayrou...

Cette sortie d’un des fidèles lieutenants du candidat UDF éclaire spectaculairement la vraie nature de son programme, plus libéral encore, par certains aspects, que celui de Sarkozy. À vrai dire, l’attaque ainsi portée contre l’hôpital ne surprend pas. Bayrou a promis, s’il est élu, d’interdire tout déficit des finances publiques. L’application d’une telle règle implique de terribles coupes claires dans les budgets publics et sociaux, y compris celui de la santé. Elle passe aussi par la mise en oeuvre de réformes comme celle de la tarification à l’activité (T2A), engagée par l’actuel gouvernement et que l’UDF veut donc « accélérer » ; or, la T2A aboutit peu à peu à gérer les hôpitaux comme des entreprises, selon le critère de la rentabilité. Si besoin était, les blouses blanches sont donc prévenues : la « troisième voie » de Bayrou n’est rien d’autre que celle de la casse de l’hôpital public.

Yves Housson
Partager cet article
Repost0
8 avril 2007 7 08 /04 /avril /2007 22:11
Quand on nous raconte  que les charges en France sont trop chères pour les sociétés,on se moque de qui? La preuve  Et la tva sociale , est ce un impôt juste?

Sarko qui veut qu'on travaille plus , toujours plus (pour rattraper qui?)
Partager cet article
Repost0
8 avril 2007 7 08 /04 /avril /2007 10:58
Soutien aux infirmières et infirmiers, acteurs majeurs de la santé dans notre pays .

Le système de santé et les hôpitaux en France aujourd’hui sont dans un état très grave de délabrement en raison de très grands manques financiers et d’une politique hospitalière inadaptée.

Aujourd’hui les infirmières et infirmiers qui sont les soutiens et les principaux acteurs de ce secteur vital pour les français expriment leur révolte et leur volonté de mener honorablement leur mission de soin. Il faut immédiatement reconnaître le rôle des infirmières en revalorisant leurs diplômes.

Qu’ils deviennent l’équivalent d’un Bac + 3 et que leurs salaires soient revalorisés en conséquence. Je suis aujourd’hui à Saint Denis où l’hôpital de la Fontaine est emblématique de l’état très grave du secteur hospitalier. C’est un hôpital qui se trouve dans une ville où la majorité des habitants sont de catégories populaires ou pauvres. Malgré le très grand dévouement du personnel, l’hôpital ne peut pas faire face à une demande qui relève aussi bien du soin que du soutien social à des populations défavorisées. Il faut immédiatement allouer des moyens supplémentaires à tous les hôpitaux des zones populaires et mettre en place un système de zone de santé prioritaire, seule solution pour une vraie santé de qualité et une santé égalitaire en France.

José Bové, le 3 avril 2007
Partager cet article
Repost0
7 avril 2007 6 07 /04 /avril /2007 21:52
Je viens d'écouter José Bové à son meeting de Nice en direct sur "media abeille".Et je l'ai entendu dire que François Bayrou fait partie de ce qu'on appelle "La Trilatérale".Donc ,je suis allée sur Wikipedia  et que vois je:effectivement ,il en fait partie..Mais pas seulement lui :on y trouve  Bush, Barre,Carter,Cheney,Clinton,Kissinger, Devedjan, Fabius,Rockefeller,Lellouche.Sont ils tous copains :çà fait peur tout çà.Et quand on lit un peu de doc là dessus ,c'est pas triste





Nous sommes reconnaissants envers le Washington Post, le New York Times, Time Magazine et d’autres grands journaux, leurs directeurs ayant participé à nos rencontres et ayant respecté la promesse de discrétion pendant près de 40 ans. Il nous aurait été impossible de développer notre Plan pour le Monde toutes ces années durant si les projecteurs avaient été braqués sur nos activités. Le Monde est maintenant plus sophistiqué et plus préparé à accepter un Gouvernement Mondial. La Souveraineté supranationale d’une élite intellectuelle et de banquiers est sûrement préférable au principe d’autodétermination nationale des peuples, pratiquée tout au long de ces derniers siècles ».

David Rockefeller (discours à la Commission Trilatérale en 1991).

Partager cet article
Repost0
5 avril 2007 4 05 /04 /avril /2007 17:40
une infirmiere reconnue victime du vaccin

INDEMNISATION.
Vaccin hépatite B : l'infirmière malade gagne en justice
Après une longue procédure, le Conseil d'Etat vient, selon nos informations, de donner raison à une infirmière vaccinée et malade depuis dix-sept ans. Une première qui fait date.


Voir notre dossier

C'EST L'UNE des grandes « affaires » de santé publique qui défraie la chronique médicale et judiciaire, depuis plus de dix ans, avec 2 000 personnes qui s'estiment victimes, en France, et plus de 500 procédures en cours devant les tribunaux civils et administratifs, et une dizaine au pénal. Une affaire explosive : ce vaccin hépatite B est efficace et sauve des vies mais, une minorité de patients souffrent d'effets indésirables neurologiques graves, dont la sclérose en plaques (1) . Un vrai casse-tête, les grandes enquêtes épidémiologiques innocentent le vaccin à grande échelle (2) , sans exclure un doute, mais les expertises médicales, individuelles, de dizaines de victimes concluent à sa responsabilité.




La bombe du Conseil.

Cette fois, c'est le Conseil d'Etat, la plus haute juridiction en matière administrative, qui relance le dossier. L'arrêt donne raison à une infirmière de l'hôpital de Sarreguemines (Moselle) qui voulait se faire reconnaître en accident du travail, à la suite d'une sclérose après une vaccination obligatoire. Face au refus de son employeur, elle avait porté l'affaire devant un tribunal administratif, qui l'avait débouté en 2004. Une situation incompréhensible, le ministère de la Santé lui-même lui versait depuis six ans une rente à vie, en la reconnaissant comme accidentée de ce vaccin. Coup de théâtre, le Conseil d'Etat (3) reconnaît donc les droits de l'infirmière au vu d'une expertise médicale. « L'imputabilité au service (NDLR : vaccination) de la sclérose en plaques dont souffre Nadine Schwartz, doit, dans les circonstances particulières de l'espèce, être regardée comme établie, eu égard au bref délai ayant séparé l'injection, de mars 1991, de l'apparition du premier symptôme cliniquement constaté de la sclérose en plaques (...), c'est à tort que le directeur du centre hospitalier a rejeté la demande de l'intéressée. » Joint hier, ce dernier n'a pas été en mesure de répondre à notre journal.

L'absurdité des indemnisations.

Cet arrêt met en lumière le système à deux vitesses qui touche les « victimes » de ce vaccin en France. Tous les professionnels de santé, vaccinés de façon obligatoire, qui ont des problèmes de santé, peuvent prétendre à une indemnisation du ministère. « Effectivement, à ce jour, 120 personnes touchent des rentes à vie suite à un accident post-vaccinal hépatite B, pour des pathologies lourdes », révèle un conseiller du ministère. Seulement voilà, toutes les autres victimes, vaccinées de leur propre chef et qui n'ont eu, comme seul tort, de suivre les conseils de leur médecin, sont obligées d'attaquer les laboratoires devant les tribunaux où les affaires s'enlisent. « Cet arrêt fait jurisprudence en matière administrative et devrait peut-être influer les décisions devant les tribunaux, explique M e Gisèle Mor, avocate (voir ci-dessous) . Nous avons deux juridictions administratives et civiles qui jugent différemment, en présence de faits identiques et qui violent le principe d'égalité des citoyens devant la justice. Nous allons saisir la Cour européenne des droits de l'homme. »

(1) La sclérose en plaques est une maladie neurologique grave, la gaine qui entoure les nerfs du malade se disloque par plaques, entraînant une paralysie. (2) Le vaccin est recommandé par les autorités médicales pour les adultes à risques et les jeunes enfants. Chez ces derniers aucune victime n'est recensée. (3) L'infirmière a été défendue par le cabinet Defrenois, arrêt en lecture du 9 mars dernier.



Eric Giacometti  Le Parisien , mardi 20 mars 2007

Partager cet article
Repost0
5 avril 2007 4 05 /04 /avril /2007 13:51
Je trouvais çà marrant
Partager cet article
Repost0
5 avril 2007 4 05 /04 /avril /2007 11:57
Toujours mon tres gros septicisme en ce qui concerne ces fameuses machines qui ont permis le "vote de Bush" ,l'ami  de notre "nerveux"
Partager cet article
Repost0