Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : THE SUN SHINES,THE SKY IS BLUE
  • : Blog de liens divers . Quelques commentaires de temps en temps .
  • Contact

  • turandot

L'eau est à tous

550239 440438599350624 1748426065 n

Recherche

Je soutiens

29maieu-80-15v2.pngnddl-non.png

Archives

SAEZ

LIENS AMIS

http://turandot.over-blog.net/tag/LIENS%20AMIS%20DANS%20LE%20DESORDRE/

12 octobre 2010 2 12 /10 /octobre /2010 19:51

AMIS ET CAMARADES FRANCAIS,

JE VOUS AIME !!!!!!!!!!!!!!

ALBERT JENAI

 


mardi 12 octobre 2010 (20h42)

 

SUITE...
http://bellaciao.org/fr/spip.php?article107653

Partager cet article
Repost0
3 mai 2010 1 03 /05 /mai /2010 09:46

Et qui est a la tête de ce frein ??? Le préféré de qui encore... ,hum, hum ?! Rappelez moi son nom !...

Namibie

Les miracles du revenu

minimum garanti

Dans le cadre d’un projet pilote, les habitants d’un village déshérité ont reçu chaque mois l’équivalent de 10 euros. Deux ans plus tard, le bilan est vraiment positif, se félicite Herbert Jauch, le responsable du programme


 

29.04.2010 | Tobias Schwab | Frankfurter Rundschau

 

Herbert Jauch

 

 

On débat dans de nombreux pays de l’instauration d’un revenu minimum garanti (RMG) qui ne soit assorti d’aucune condition contraignante. Pourquoi la Namibie a-t-elle pris les devants avec ce projet pilote ?
HERBERT JAUCH La Commission d’orientation nationale a, dès 2002, recommandé le versement d’un revenu minimum à tous les citoyens pour mieux s’attaquer aux inégalités sociales. La Namibie est, selon les Nations unies, le pays qui présente les plus grands écarts de revenus au monde. Comme le gouvernement n’a pu se décider à instaurer un RMG, les Eglises et les syndicats ont lancé un projet pilote.

Pourquoi avoir choisi le petit ­village d’Otjivero ?
Nous voulions un endroit dans lequel il ne se passerait rien pendant au moins deux ans : pas de programme de création d’emplois, pas de projet d’aide au développement, pas de rentrées financières. Il ne devait y avoir que le revenu minimum, soit 100 dollars namibiens (environ 10 euros) par personne et par mois. Otjivero avait l’air d’être dans une situation tellement désespérée que nous avons pensé au début que le RMG ne servirait pas à grand-chose, hormis une légère réduction de la pauvreté.

Recevoir de l’argent sans condition, sans travailler, est-ce que cela peut faire bouger les choses ?
Ce sont des préjugés auxquels nous nous heurtons en permanence. Si les gens d’Otjivero ne travaillent pas, ce n’est pas parce qu’ils sont paresseux mais tout simplement parce qu’il n’y a pas de travail. Le fait est qu’ils n’ont pas dépensé cet argent pour s’acheter de l’alcool et qu’ils ne l’ont pas dilapidé pour rien.

...................

L’expérience menée à Otjivero n’a-t-elle donc pas convaincu ?
La pression exercée par le Fonds monétaire international (FMI) n’est pas sans effet en Namibie. Le FMI a présenté des chiffres erronés sur le coût du RMG. Il prend par exemple en compte les plus de 60 ans, alors qu’ils ne sont pas concernés par le RMG. Il craint que la Namibie démontre que le RMG fonctionne. Ce système deviendrait alors très intéressant pour des pays comme le Brésil et l’Inde.

................

 

SUITE...

 

http://www.courrierinternational.com/article/2010/04/29/les-miracles-du-revenu-minimum-garanti



Partager cet article
Repost0
12 mars 2010 5 12 /03 /mars /2010 16:06
Partager cet article
Repost0
7 mars 2010 7 07 /03 /mars /2010 10:05
 Islande : « non »,
 les contribuables
 n'ont pas à payer


article publié le 7/03/2010
auteur-e(s) : Attac France

Les premiers résultats indiquent un rejet massif de la loi Icesave par les islandais, à plus de 95% contre (1% pour et 4% d’absention). Cette loi aurait obligé de verser 3,8 milliards d’euros, soit 12 000 euros par habitant islandais, au Royaume-Uni et aux Pays-Bas. Les citoyens islandais refusent ainsi de payer pour les errements du système bancaire privé et de gouvernements irresponsables.

 

La banque en ligne Icesave opérait au Royaume-Uni et aux Pays-Bas en prenant tous les risques et en proposant des rémunérations mirobolantes à ses clients. Victime de ses propres combines financières, la banque s’écroulait dès 2008. Le Royaume-Uni et les Pays-Bas réclament à présent à l’Islande le remboursement des sommes qu’ils ont dépensées pour dédommager les clients lésés par la faillite d’Icesave.

 

SUITE...

 

http://www.france.attac.org/spip.php?article10903


@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@



L'intervention des peuples

Par Jean Zin le Samedi, 6 mars 2010, 19:00 -

La situation semble complètement absurde où les gouvernements se retournent contre leur peuple et, comme un quelconque FMI jouant les croquemitaines, veulent imposer des politiques ne pouvant qu'aggraver la crise. C'est là qu'on se rend compte que les gouvernements qu'ils soient de droite ou de gauche ne sont que les fondés de pouvoir des marchés financiers, avec une marge de manoeuvre très limitée, démonstration à quel point les élections sont des pièges à con, ne visant qu'à nous faire accepter le système, nous en faire les complices !

 

SUITE...

 

http://jeanzin.fr/index.php?post/2010/03/07/L-intervention-des-peuples

 

Partager cet article
Repost0
6 janvier 2010 3 06 /01 /janvier /2010 16:53
Partager cet article
Repost0
10 juin 2009 3 10 /06 /juin /2009 23:20

HADOPI censurée Conseil Constitutionnel HADOPI crucifiée par le Conseil Constitutionnel ! hadopi censuree conseil constitutionnel 4654






    10 juin 2009 18:18, Les mots ont un sens, par Napakatbra

HADOPI censurée par le Conseil Constitutionnel. HADOPI censurée Conseil Constitutionnel. HADOPI crucifiée par le Conseil Constitutionnel ! - LMOUS

Torpillée... façon puzzle. Le Conseil constitutionnel a censuré, mercredi 10 juin, la loi "création et Internet". Les Sages ont purement et simplement retiré à l'Hadopi le pouvoir de couper l'accès internet ! Motif : "Internet est une composante de la liberté d'expression et de consommation". Dont acte...


SUITE   
http://www.lesmotsontunsens.com/hadopi-censuree-conseil-constitutionnel-4654

Partager cet article
Repost0
28 février 2009 6 28 /02 /février /2009 19:52
Avec l'autorisation de Démocrite

http://moissacaucoeur.elunet.fr/index.php/post/27/02/2009/Guadeloupe-Manifeste-pour-les-produits-de-haute-necessite


Nous sommes tous des Neg' Ma'ons....

 De révoltes d'esclaves en révolution française, d'une abolition de l'esclavage au rétablissement des droits des békés sous Napoléon 1er, les Antilles n'ont cessé de se débattre dans les affres de la colonisation forcée, de la traite des noirs pour remplacer les indiens assassinés par l'irruption des espagnols de Colomb, Christophe de prénom. Les esclaves qui réussissaient à s'enfuir, à recouvrir une liberté parfois au prix du sang, gagnaient le surnom de nègres marrons. Leurs descendants peuvent être fiers de cette âpre conquête des droits de l'homme qui en font aujourd'hui des dignes représentants de notre devise républicaine. Vous me direz, en quoi cela nous concerne t-il ?

 La Guadeloupe et la Martinique sont terres de vacances et de farnientes pour métropolitains en mal de soleil, de mers bleues et cela est bien ainsi ! Pourtant à y regarder de plus près, ce qui se joue dans les îles enchanteresses est plus proche de nous que nous ne pourrions le penser. En effet, et le rappel est brutal, derrière la carte postale, des hommes et des femmes tentent de vivre dans les meilleures conditions possibles et le paradis exotique ne l'est que pour une poignée d'entre eux , les békés, qui possèdent la majeure partie des terres et des richesses de ces départements d'outre mer. Ah, j'oubliais, il convient de rajouter à ce tableau de la répartition inégale ces fameux profiteurs que sont les investisseurs financiers qui trouvent là des exonérations fiscales à la hauteur de leurs appétits. Bref, dans ce monde libéral, chacun est à sa place et les îles pourraient indéfiniment continuer à jouer leur rôle de laboratoire social dans la douce quiétude des soirées au folklore zouk... Cela pourrait continuer ainsi... Sauf que les autochtones ne l'entendent plus ainsi !
 Celles et ceux, trop caricaturés pour n'être que des assistés vivant au crochet de la métropole, aux frais de la République « une et indivisible », ont décidé de rompre le silence. Ils veulent vivre de manière décente avec des salaires corrects, avec le droit d'accéder aux produits de première nécessité non sur-taxé car importés* et pour cela, malgré les appels lancés depuis des mois, ils ont décidés de tout bloquer, de se mettre en mouvement avec une détermination à nulle autre pareille, pacifiquement, résolument.... C'est ainsi que la farce du pouvoir n'a su, n'a pu briser cet élan et qu'en filigrane, des millions de citoyens ont découverts l'envers du décor, la surexploitation qui est faite à ces peuples si loin et pourtant si semblables à nous mêmes. C'est ainsi qu'à l'égal d'un miroir, les revendications portées par les Antillais ont fait échos dans notre propre vie, dans notre quotidien et demander une augmentation de salaire n'a plus été tabou, demander le respect du droit du travail n'est plus insultant, demander à vivre mieux est une exigence redevenue tendance. Ce monde que l'on nous a vendu hier, immuable et enchanteur, ne serait alors plus la panacée et les exigences de nos frères de Guadeloupe ne seraient elles pas universelles ? Le gouvernement ne s'y trompent pas et des mots tabous comme « discriminations raciales à l'embauche », « prix scandaleux », « explosion du foncier », « domination d'une caste sur la majorité » sont revenus en force dans la bouche des représentants des uns et des autres car dans le fond c'est bien d'une exploitation de l'homme par l'homme, c'est bien de profits dont il est question. Cela ne vous rappelle rien ? Gageons que la leçon sera porteuse et qu'impunément, certains ne pourront pas jouir d'autant de privilèges au détriment du plus grand nombre.

Voilà l'occasion de veiller au grain citoyen, saisissons là car après tout... Nous sommes tous des Nèg' Ma'ons !...
Moissac le 28 février 2009 Démocrite http://democrite.over-blog.org/ * lire le manifeste des écrivains Antillais « Le manifeste des produits de haute nécessité » sur tous les blogs et journaux
Partager cet article
Repost0
28 février 2009 6 28 /02 /février /2009 17:59

 Guadeloupe: comment ils

 ont construit leur mouvement

Par XM


le mercredi 25 février 2009, 08:36 - 

Voici un témoignage intéressant sur la façon dont le mouvement est construit en Guadeloupe. Il montre aussi le conflit de l'intérieur. Il s'agit d'un mail qui circule beaucoup dans les réseaux militants. Long mail bouleversant et très très riche!!!

Sans doute parce qu'il donne un autre éclairage à la situation... Et nous renvoie parfaitement à NOTRE situation en métropole...

Il montre que la base du mouvement est la volonté de proposer un autre projet de société: ce que l'auteur appelle un mouvement sociétal... Des cahiers de doléances sont évoqués... Suivons ce qui se passe là-bas...

Témoignage de Sadi SAINTON, étudiant à l'Université Antilles Guyane en Guadeloupe :

   Je vous envoie ce mail un peu long, certes, mais je voudrais vous dire deux ou trois choses, que vous ne voyez pas trop dans les JT de Canal+, France Télévision, TF1, M6, LCI... à propos de la grève en Guadeloupe puisque je la vis de l'intérieur. J'espère sincèrement que vous prendrez le temps de lire ces quelques lignes. Lisez tout, si vous le pouvez. Et une partie si c'est trop long. Je tiens au paragraphe en violet car c'est cette question qui m'a poussé à
écrire un si long mail, mais je crois que tout comporte son intérêt...

Pourquoi? Parce que j'imagine que vous entendez comme tout le monde les infos et que je les trouve très partielles (et partiales). Parce que je pense qu'il peut y avoir méprise. Vous pouvez diffuser à votre guise .

N.B: Je soutiens cette grève. Ce mail comporte donc une dose de subjectivité, mais je ne fais ni dans la propagande, ni dans le mensonge. Je reste objectif sur des faits dont vous n'entendez probablement pas parler.

Let's go!

En effet, la Guadeloupe connaît depuis bientôt 4 semaines une grève générale contre les profits abusifs (de grâce, cessez de parler de grève contre la vie chère car il ne s'agit pas tout à fait de cela).

 

s organisation donner quelques faits (j'écris à mesure que ça vient et je m'excuse d'avance des fautes d'orthographe que ma vigilance laissera passer).

Une grève contre la vie chère?


NON. PAS VRAIMENT
SUITE.....



http://www.29janvier2009.fr/post/2009/02/25/Guadeloupe%3A-comment-ils-ont-construit-leur-mouvement



Partager cet article
Repost0